Audit énergétique : que devez-vous savoir ?

Synonyme d'économies sur les plans écologique et financier, l’audit énergétique permet de limiter l’impact d'une activité sur l’environnement. Détails ici.

RSE 🌱

 — 

8

minutes de lecture

 — 

3/5/2022

éolienne

Obligatoire pour certaines entreprises, l’audit énergétique constitue un atout non négligeable en vue d’améliorer leurs performances, réaliser des économies et lutter contre le réchauffement climatique. De façon globale, que l’on y soit assujetti ou non, l’audit énergétique peut aider tout type d’organisation à entamer sa transition vers un modèle durable. Comment se déroule ce diagnostic ? Quelles sont les entreprises tenues à la réalisation de l’audit énergétique ? Greenly vous dit tout.

👀 Audit énergétique : de quoi s’agit-il ?

L’audit énergétique est essentiel pour adopter une démarche de transition efficace. Mais que faut-il savoir au sujet de ce diagnostic ?

Qu’est-ce qu’un audit énergétique ? 🧐

L’audit énergétique est un diagnostic complet des performances énergétiques d’une activité donnée. Il permet de déterminer si la structure doit être considérée comme une passoire thermique, en ciblant les zones de déperdition. Par la suite, l’audit énergétique préconise la mise en place d’actions correctives plus ou moins coûteuses, en vue de diminuer le niveau de consommation et de faire des économies d’énergie. Il concerne ainsi le chauffage, l’éclairage, l’eau chaude sanitaire ou encore la ventilation.

Un audit énergétique en bonne et due forme doit contenir :

  • l’analyse complète du bâtiment ;
  • le bilan des consommations énergétiques pour chaque usage ;
  • la liste d’actions à mettre en place pour améliorer l’efficacité énergétique ;
  • les indicateurs chiffrés liés aux coûts des travaux, les économies d’énergie réalisables et le temps de retour sur investissement (TRI). 

La directive européenne relative à l’efficacité énergétique fixée par la loi dite « DDADUE » du 16 juillet 2013, encadre cet audit qui doit inciter les grandes entreprises à améliorer leur performance énergétique. 

Grâce à la réalisation obligatoire de l’audit (en vigueur depuis le 5 décembre 2015), une entreprise peut identifier les actions à mettre en place pour une gestion durable de l’énergie, au service de sa performance.

Qui peut réaliser un audit énergétique ? 🤷

L’audit énergétique doit être réalisé par un auditeur titulaire, certifié par un organisme lui-même accrédité par le COFRAC (Comité français d'accréditation). La structure peut faire appel à un ingénieur-conseil ou à un bureau d’études, lequel conduit l’audit et peut également accompagner l’entreprise dans la mise en place de son plan d’amélioration.

Il est possible de faire appel à :

  • OPQIBI ;
  • LNE ;
  • AFNOR Certification.

À noter : l’audit doit respecter les exigences générales fixées par la norme NF EN 16247, ainsi que les normes spécifiques NF EN 16247-2 Bâtiments, NF 16247-3 Procédés et NF EN 16247-4 Transport.

Combien coûte un audit énergétique ? 💸

Le coût d’un audit énergétique dépend de la dimension et de la nature du bâtiment concerné, ainsi que du périmètre choisi. Il est donc difficile d’estimer un montant précis. En moyenne, cependant, un audit d’entreprise coûte entre 4 000 et 10 000 €.

Audit énergétique et diagnostic de performance (DPE) : quelles sont les différences ? 🤔

Le DPE (ou Diagnostic de performance énergétique) est le second type de bilan énergétique utilisé pour comparer les biens, avant d’acheter ou de louer. Ce diagnostic délivre la classe énergie du logement. L’étiquette (valable 10 ans) détermine ainsi le niveau de consommation d’énergie et attribue deux notes, allant de A à G :

  • l’étiquette énergie (consommations primaires) ;
  • l’étiquette climat (liée aux émissions de GES).

Bon à savoir : ces deux étiquettes ont fusionné depuis 2021.

De fait, cet outil est indispensable pour toute vente ou location immobilière, puisqu'il informe les futurs acheteurs quant aux performances énergétiques de l'habitat. 

En cas de mauvais résultats, le DPE délivre des recommandations, afin de réaliser les travaux requis. Une nouvelle expertise peut être réalisée une fois les travaux terminés. 

Contrairement au DPE - qui a une visée informative - l’audit énergétique opère un diagnostic plus poussé.

😯 L’audit énergétique est-il obligatoire ?

Depuis 2015, l’audit énergétique est obligatoire pour certaines entreprises. Cette obligation est précisée dans la directive européenne 2012/27/UE du 25 octobre 2012. 

La généralisation de ce diagnostic permet d’accélérer les travaux de rénovation énergétique en France. Ainsi, une entreprise est concernée par cette obligation, si elle répond à l’une des trois conditions suivantes durant 2 années consécutives :

  • avoir plus de 250 salariés ;
  • déclarer un chiffre d’affaires supérieur à 50 millions d’euros ;
  • avoir un bilan supérieur à 43 millions d’euros.

Pour qu’un audit soit valide, il doit être renouvelé tous les 4 ans. Si les entreprises concernées ne se plient pas à cette obligation, elles risquent une pénalité (calculée sur le dernier exercice clôturé) pouvant aller de 2 % du chiffre d’affaires HT à 4 % en cas de récidive.

Néanmoins, sont exemptées d’audit, les entreprises certifiées ISO 50001 (Système de Management de l’Énergie, SMé) sur 80 % de leur facture énergétique, ainsi que les structures déjà engagées dans une démarche d’amélioration de la performance énergétique.

Par ailleurs, les professionnels de l’immobilier devront se plier à la nouvelle loi « Climat et Résilience » en vigueur le 1er septembre 2022 prochain. Cette mesure rendra obligatoire la réalisation d’un audit énergétique pour un immeuble en monopropriété ou une maison en vente, dont le diagnostic de la performance énergétique est classé F ou G.

⚡️ Pourquoi devriez-vous réaliser un audit énergétique ? 

Pour faire face au défi climatique, maîtriser la consommation énergétique de son entreprise est devenue une démarche stratégique indispensable.

Les bénéfices d’un audit énergétique 💪🏻

L’audit énergétique est une démarche indispensable pour réussir la transition énergétique de son entreprise et gagner en compétitivité. Ainsi, l’audit :

  • offre une vision précise de la consommation énergétique de l’entreprise et met en évidence de potentiels gisements d’économies d’énergie ;
  • permet d’établir des actions précises pour réduire les pertes et le gaspillage d’énergie ;
  • améliore durablement la performance énergétique de l’activité ;
  • répond à la réglementation ;
  • permet de faire des économies d’énergie et financières, grâce à l’estimation précise des travaux ;
  • engage l’entreprise dans la transition énergétique et améliore son image auprès de ses clients ;
  • permet d’entamer la mise en place d’un Système de Management de l’Énergie pour répondre à la norme ISO 50001.

Par ailleurs, avoir recours à cette analyse permet de réaliser en moyenne 10 à 25 % d’économie sur la facture énergétique annuelle de l’entreprise (ADEME).

Puis-je bénéficier d’aides et de subventions pour la réalisation de mon audit énergétique ? 📁

L’entreprise peut bénéficier d’aides et de subventions, si elle n’est pas concernée par l’obligation. Pour encourager un maximum d'entreprises à entreprendre leur transition énergétique, les dispositifs de soutien aux études et conseils de l’ADEME financent l’audit énergétique et l’étude de faisabilité ou d’opportunités à hauteur de :

  • 50 % pour les grandes entreprises (hors audit obligatoire) ;
  • 60 % pour les moyennes entreprises ;
  • 70 % pour les petites entreprises.

Néanmoins, l’aide accordée est tout de même plafonnée :

  • 50 000 € pour les études de diagnostic
  • 100 000 € pour les études d’accompagnement de projet.

Selon l’ADEME, le reste à charge des entreprises est rapidement rentabilisé après la mise en place des améliorations préconisées par l’audit.

Par ailleurs, certaines villes et régions proposent des financements, tout comme l’Agence de la Transition Écologique. Cette dernière peut financer certains audits à hauteur de 50 à 70 %.

🛣 Comment un audit énergétique se déroule-t-il ? 

L’audit énergétique se compose de cinq grandes étapes impliquant le déplacement de l’expert. 

La délimitation du périmètre de l’audit 🚩

Dans un premier temps, il convient de définir les objectifs de l’audit et son périmètre (site, atelier ou process), en étroite collaboration avec l’auditeur énergétique. Cela permet de poser le cadre de l’analyse et de se focaliser sur des points précis.

La collecte des données 🔎

Une fois le périmètre délimité, l’expert visite le site pour recueillir les données mises à sa disposition. Il s’agit ici d’un véritable état des lieux de l’entreprise (nombre de personnes, surface, énergies utilisées, équipements, etc.), de sa consommation et des performances thermiques du bâtiment. 

Afin de générer le profil énergétique de l’activité, l’auditeur peut également s’entretenir avec plusieurs membres de l’entreprise. L’objectif est d’analyser la récence des équipements installés, leur qualité, ainsi que leur performance énergétique. 

L’analyse des données 📊

Une fois toutes les informations à sa disposition, l’auditeur mène une analyse approfondie des données grâce à des outils spécifiques. Après avoir détecté des gisements d’économies d’énergie et comparé les relevés de consommation, il propose un plan d’action personnalisé. Ses préconisations permettent généralement d’améliorer l’efficacité énergétique de l’entreprise à moyen et long terme.

L’estimation financière du plan d’optimisation énergétique 💶

L’audit se termine avec des propositions chiffrées et concrètes concernant les travaux d’amélioration énergétique à réaliser. Pour chaque poste, l’auditeur indique les actions correctrices à mettre en place, leurs coûts, les économies réalisables et le temps de retour sur investissement. L’implication de tous les acteurs de l’entreprise garantit le succès des travaux.

Ces différents scénarios permettent de hiérarchiser les travaux d’amélioration et de déterminer le plan d’action le plus adéquat. 

La rédaction du rapport d’audit 📝

L’auditeur partage ses conclusions dans un rapport complet. Il indique le bilan énergétique de l’entreprise, détaille ses préconisations, ainsi que le plan d’action. Chaque action correctrice est hiérarchisée selon son intérêt économique ou environnemental, sa faisabilité et son TRI. On distingue trois catégories : 

  • les actions immédiates ou bonnes pratiques, qui ne nécessitent aucun investissement ;
  • les actions prioritaires à mener à court terme, qui requièrent un investissement faible et offrent des gains importants ;
  • les actions utiles, plus coûteuses et difficiles à mettre en place, dont les retombées s’opèrent à long terme.

📑 Le dépôt du rapport d’audit auprès de l’ADEME

Une fois l’audit réalisé, l’entreprise doit déposer le rapport d’audit auprès de la plateforme de recueil des audits, gérée par l’ADEME. Pour qu’un dossier soit complet, il doit comporter les pièces suivantes :

  • le numéro du certificat (si l’audit a été réalisé par un prestataire externe) ;
  • les informations générales de l’entreprise (notamment la surface des bâtiments) ;
  • la ou les activité(s) auditée(s) ;
  • la consommation et le type d’énergie utilisée pour l’ensemble des usages énergétiques ;
  • les éléments de caractérisation de la flotte de véhicules en propre, segmentée par mode et type de véhicule pour les activités de transport ;
  • le montant de la facture d’énergie et les différents types d’énergies consommées ;
  • la hiérarchisation des améliorations ;
  • le plan d’action ;
  • l'évaluation du coût des améliorations, des économies d'énergie annuelles et du temps de retour sur investissement ;
  • la description de l'impact éventuel sur la pérennité du bâti et la qualité architecturale pour les bâtiments uniquement.

Le diagnostic énergétique permet à une entreprise de réaliser des économies d’énergie, de maîtriser sa consommation et de réduire son impact sur l’environnement. Il constitue la première étape vers une transition énergétique réussie ! Pour les plus engagés d’entre vous, sachez qu’il est possible d’aller plus loin, en mettant en place un système de management de l’énergie (SMé) certifié ISO 50001.

🚀 Pour aller plus loin :

Partagez le pour plus d'impact

Engagez votre entreprise la neutralité carbone

Demander une démo

Rejoignez des centaines d’entreprises déjà actrices de la transition écologique avec Greenly

Audit énergétique : que devez-vous savoir ?

Synonyme d'économies sur les plans écologique et financier, l’audit énergétique permet de limiter l’impact d'une activité sur l’environnement. Détails ici.

RSE 🌱
 — 
8
 MinUTES DE LECTURE
 — 
5/3/2022 11:01
Découvrez LA newsletter Greenly
Chaque mois, recevez un condensé d'​infos green pour parler impact et environnement.
Bien reçu !
Oups, il y a un problème...

Sommaire

Obligatoire pour certaines entreprises, l’audit énergétique constitue un atout non négligeable en vue d’améliorer leurs performances, réaliser des économies et lutter contre le réchauffement climatique. De façon globale, que l’on y soit assujetti ou non, l’audit énergétique peut aider tout type d’organisation à entamer sa transition vers un modèle durable. Comment se déroule ce diagnostic ? Quelles sont les entreprises tenues à la réalisation de l’audit énergétique ? Greenly vous dit tout.

👀 Audit énergétique : de quoi s’agit-il ?

L’audit énergétique est essentiel pour adopter une démarche de transition efficace. Mais que faut-il savoir au sujet de ce diagnostic ?

Qu’est-ce qu’un audit énergétique ? 🧐

L’audit énergétique est un diagnostic complet des performances énergétiques d’une activité donnée. Il permet de déterminer si la structure doit être considérée comme une passoire thermique, en ciblant les zones de déperdition. Par la suite, l’audit énergétique préconise la mise en place d’actions correctives plus ou moins coûteuses, en vue de diminuer le niveau de consommation et de faire des économies d’énergie. Il concerne ainsi le chauffage, l’éclairage, l’eau chaude sanitaire ou encore la ventilation.

Un audit énergétique en bonne et due forme doit contenir :

  • l’analyse complète du bâtiment ;
  • le bilan des consommations énergétiques pour chaque usage ;
  • la liste d’actions à mettre en place pour améliorer l’efficacité énergétique ;
  • les indicateurs chiffrés liés aux coûts des travaux, les économies d’énergie réalisables et le temps de retour sur investissement (TRI). 

La directive européenne relative à l’efficacité énergétique fixée par la loi dite « DDADUE » du 16 juillet 2013, encadre cet audit qui doit inciter les grandes entreprises à améliorer leur performance énergétique. 

Grâce à la réalisation obligatoire de l’audit (en vigueur depuis le 5 décembre 2015), une entreprise peut identifier les actions à mettre en place pour une gestion durable de l’énergie, au service de sa performance.

Qui peut réaliser un audit énergétique ? 🤷

L’audit énergétique doit être réalisé par un auditeur titulaire, certifié par un organisme lui-même accrédité par le COFRAC (Comité français d'accréditation). La structure peut faire appel à un ingénieur-conseil ou à un bureau d’études, lequel conduit l’audit et peut également accompagner l’entreprise dans la mise en place de son plan d’amélioration.

Il est possible de faire appel à :

  • OPQIBI ;
  • LNE ;
  • AFNOR Certification.

À noter : l’audit doit respecter les exigences générales fixées par la norme NF EN 16247, ainsi que les normes spécifiques NF EN 16247-2 Bâtiments, NF 16247-3 Procédés et NF EN 16247-4 Transport.

Combien coûte un audit énergétique ? 💸

Le coût d’un audit énergétique dépend de la dimension et de la nature du bâtiment concerné, ainsi que du périmètre choisi. Il est donc difficile d’estimer un montant précis. En moyenne, cependant, un audit d’entreprise coûte entre 4 000 et 10 000 €.

Audit énergétique et diagnostic de performance (DPE) : quelles sont les différences ? 🤔

Le DPE (ou Diagnostic de performance énergétique) est le second type de bilan énergétique utilisé pour comparer les biens, avant d’acheter ou de louer. Ce diagnostic délivre la classe énergie du logement. L’étiquette (valable 10 ans) détermine ainsi le niveau de consommation d’énergie et attribue deux notes, allant de A à G :

  • l’étiquette énergie (consommations primaires) ;
  • l’étiquette climat (liée aux émissions de GES).

Bon à savoir : ces deux étiquettes ont fusionné depuis 2021.

De fait, cet outil est indispensable pour toute vente ou location immobilière, puisqu'il informe les futurs acheteurs quant aux performances énergétiques de l'habitat. 

En cas de mauvais résultats, le DPE délivre des recommandations, afin de réaliser les travaux requis. Une nouvelle expertise peut être réalisée une fois les travaux terminés. 

Contrairement au DPE - qui a une visée informative - l’audit énergétique opère un diagnostic plus poussé.

😯 L’audit énergétique est-il obligatoire ?

Depuis 2015, l’audit énergétique est obligatoire pour certaines entreprises. Cette obligation est précisée dans la directive européenne 2012/27/UE du 25 octobre 2012. 

La généralisation de ce diagnostic permet d’accélérer les travaux de rénovation énergétique en France. Ainsi, une entreprise est concernée par cette obligation, si elle répond à l’une des trois conditions suivantes durant 2 années consécutives :

  • avoir plus de 250 salariés ;
  • déclarer un chiffre d’affaires supérieur à 50 millions d’euros ;
  • avoir un bilan supérieur à 43 millions d’euros.

Pour qu’un audit soit valide, il doit être renouvelé tous les 4 ans. Si les entreprises concernées ne se plient pas à cette obligation, elles risquent une pénalité (calculée sur le dernier exercice clôturé) pouvant aller de 2 % du chiffre d’affaires HT à 4 % en cas de récidive.

Néanmoins, sont exemptées d’audit, les entreprises certifiées ISO 50001 (Système de Management de l’Énergie, SMé) sur 80 % de leur facture énergétique, ainsi que les structures déjà engagées dans une démarche d’amélioration de la performance énergétique.

Par ailleurs, les professionnels de l’immobilier devront se plier à la nouvelle loi « Climat et Résilience » en vigueur le 1er septembre 2022 prochain. Cette mesure rendra obligatoire la réalisation d’un audit énergétique pour un immeuble en monopropriété ou une maison en vente, dont le diagnostic de la performance énergétique est classé F ou G.

⚡️ Pourquoi devriez-vous réaliser un audit énergétique ? 

Pour faire face au défi climatique, maîtriser la consommation énergétique de son entreprise est devenue une démarche stratégique indispensable.

Les bénéfices d’un audit énergétique 💪🏻

L’audit énergétique est une démarche indispensable pour réussir la transition énergétique de son entreprise et gagner en compétitivité. Ainsi, l’audit :

  • offre une vision précise de la consommation énergétique de l’entreprise et met en évidence de potentiels gisements d’économies d’énergie ;
  • permet d’établir des actions précises pour réduire les pertes et le gaspillage d’énergie ;
  • améliore durablement la performance énergétique de l’activité ;
  • répond à la réglementation ;
  • permet de faire des économies d’énergie et financières, grâce à l’estimation précise des travaux ;
  • engage l’entreprise dans la transition énergétique et améliore son image auprès de ses clients ;
  • permet d’entamer la mise en place d’un Système de Management de l’Énergie pour répondre à la norme ISO 50001.

Par ailleurs, avoir recours à cette analyse permet de réaliser en moyenne 10 à 25 % d’économie sur la facture énergétique annuelle de l’entreprise (ADEME).

Puis-je bénéficier d’aides et de subventions pour la réalisation de mon audit énergétique ? 📁

L’entreprise peut bénéficier d’aides et de subventions, si elle n’est pas concernée par l’obligation. Pour encourager un maximum d'entreprises à entreprendre leur transition énergétique, les dispositifs de soutien aux études et conseils de l’ADEME financent l’audit énergétique et l’étude de faisabilité ou d’opportunités à hauteur de :

  • 50 % pour les grandes entreprises (hors audit obligatoire) ;
  • 60 % pour les moyennes entreprises ;
  • 70 % pour les petites entreprises.

Néanmoins, l’aide accordée est tout de même plafonnée :

  • 50 000 € pour les études de diagnostic
  • 100 000 € pour les études d’accompagnement de projet.

Selon l’ADEME, le reste à charge des entreprises est rapidement rentabilisé après la mise en place des améliorations préconisées par l’audit.

Par ailleurs, certaines villes et régions proposent des financements, tout comme l’Agence de la Transition Écologique. Cette dernière peut financer certains audits à hauteur de 50 à 70 %.

🛣 Comment un audit énergétique se déroule-t-il ? 

L’audit énergétique se compose de cinq grandes étapes impliquant le déplacement de l’expert. 

La délimitation du périmètre de l’audit 🚩

Dans un premier temps, il convient de définir les objectifs de l’audit et son périmètre (site, atelier ou process), en étroite collaboration avec l’auditeur énergétique. Cela permet de poser le cadre de l’analyse et de se focaliser sur des points précis.

La collecte des données 🔎

Une fois le périmètre délimité, l’expert visite le site pour recueillir les données mises à sa disposition. Il s’agit ici d’un véritable état des lieux de l’entreprise (nombre de personnes, surface, énergies utilisées, équipements, etc.), de sa consommation et des performances thermiques du bâtiment. 

Afin de générer le profil énergétique de l’activité, l’auditeur peut également s’entretenir avec plusieurs membres de l’entreprise. L’objectif est d’analyser la récence des équipements installés, leur qualité, ainsi que leur performance énergétique. 

L’analyse des données 📊

Une fois toutes les informations à sa disposition, l’auditeur mène une analyse approfondie des données grâce à des outils spécifiques. Après avoir détecté des gisements d’économies d’énergie et comparé les relevés de consommation, il propose un plan d’action personnalisé. Ses préconisations permettent généralement d’améliorer l’efficacité énergétique de l’entreprise à moyen et long terme.

L’estimation financière du plan d’optimisation énergétique 💶

L’audit se termine avec des propositions chiffrées et concrètes concernant les travaux d’amélioration énergétique à réaliser. Pour chaque poste, l’auditeur indique les actions correctrices à mettre en place, leurs coûts, les économies réalisables et le temps de retour sur investissement. L’implication de tous les acteurs de l’entreprise garantit le succès des travaux.

Ces différents scénarios permettent de hiérarchiser les travaux d’amélioration et de déterminer le plan d’action le plus adéquat. 

La rédaction du rapport d’audit 📝

L’auditeur partage ses conclusions dans un rapport complet. Il indique le bilan énergétique de l’entreprise, détaille ses préconisations, ainsi que le plan d’action. Chaque action correctrice est hiérarchisée selon son intérêt économique ou environnemental, sa faisabilité et son TRI. On distingue trois catégories : 

  • les actions immédiates ou bonnes pratiques, qui ne nécessitent aucun investissement ;
  • les actions prioritaires à mener à court terme, qui requièrent un investissement faible et offrent des gains importants ;
  • les actions utiles, plus coûteuses et difficiles à mettre en place, dont les retombées s’opèrent à long terme.

📑 Le dépôt du rapport d’audit auprès de l’ADEME

Une fois l’audit réalisé, l’entreprise doit déposer le rapport d’audit auprès de la plateforme de recueil des audits, gérée par l’ADEME. Pour qu’un dossier soit complet, il doit comporter les pièces suivantes :

  • le numéro du certificat (si l’audit a été réalisé par un prestataire externe) ;
  • les informations générales de l’entreprise (notamment la surface des bâtiments) ;
  • la ou les activité(s) auditée(s) ;
  • la consommation et le type d’énergie utilisée pour l’ensemble des usages énergétiques ;
  • les éléments de caractérisation de la flotte de véhicules en propre, segmentée par mode et type de véhicule pour les activités de transport ;
  • le montant de la facture d’énergie et les différents types d’énergies consommées ;
  • la hiérarchisation des améliorations ;
  • le plan d’action ;
  • l'évaluation du coût des améliorations, des économies d'énergie annuelles et du temps de retour sur investissement ;
  • la description de l'impact éventuel sur la pérennité du bâti et la qualité architecturale pour les bâtiments uniquement.

Le diagnostic énergétique permet à une entreprise de réaliser des économies d’énergie, de maîtriser sa consommation et de réduire son impact sur l’environnement. Il constitue la première étape vers une transition énergétique réussie ! Pour les plus engagés d’entre vous, sachez qu’il est possible d’aller plus loin, en mettant en place un système de management de l’énergie (SMé) certifié ISO 50001.

🚀 Pour aller plus loin :

Partagez le pour plus d'impact

Des centaines d'entreprises nous font déjà confiance

Que vous soyez un particulier, une startup ou un Grand groupe, nous vous aidons à initier une stratégie qui vous aidera à réduire vos émissions et améliorer votre bilan carbone.