Qu’est ce que le CDP (Carbon Disclosure Project) ?

Le CDP, anciennement Carbon Disclosure Project est une organisation à but non lucratif qui a récolté les données d’entreprises à l’échelle internationale pour évaluer leur impact sur l’environnement.

RSE 🌱

 — 

8

minutes de lecture

 — 

17/3/2022


Aujourd’hui, il existe de nombreux outils d’analyse et de reporting pour calculer l’empreinte carbone de son entreprise afin de tendre vers l’objectif zéro émission nette de CO2 d’ici 2050. C’est dans cette optique que s’insère le CDP, anciennement appelé Carbon Disclosure Project

Plus qu’un simple outil de reporting, le CDP est une organisation internationale à but non lucratif qui gère l’une des plus grandes bases de données environnementales au monde. Il encourage les investisseurs, les entreprises, les États et les régions à mesurer leur impact pour ensuite agir de manière concrète. C’est leur impact global sur l’environnement qui est calculé grâce à leurs réponses aux différents questionnaires du CDP. 

À l’heure où la COP26 de Glasgow vient de se terminer, quel est le poids de ce projet dans la trajectoire que doivent emprunter les organismes pour tendre vers les objectifs environnementaux dans les années à venir ? Simples annonces ou actions concrètes, quels sont les enjeux derrière le CDP


Comprendre le CDP (Carbon Disclosure Project)

C’est quoi exactement le CDP ? Quels sont les éléments pris en compte dans son système de notation ?

CDP (Carbon Disclosure Project), définition

Le CDP, que l’on appelait jusqu’en 2012 le Carbon Disclosure Project a été créé en 2000 avec l’ambition de rendre public et transparent l’impact des organismes au niveau international. 

C’est quelque peu différent du GRI (Global Reporting Initiative) qui se centre exclusivement sur les États et les organisations internationales. Les entreprises ne sont pas prises en compte. Mais l’objectif de ces deux outils est commun : mesurer l’empreinte écologique et l’impact des diverses émissions.

Le CDP veut mesurer pour ensuite agir. C’est le meilleur moyen pour prendre conscience des faiblesses et y remédier, année après année. Car les questionnaires envoyés aux entreprises et aux villes sont annuels et les questions différentes. 



Aujourd’hui le CDP mesure l’impact de l’organisme sur 3 pôles différents : 

  • le climat
  • l’eau
  • les forêts

Mais cela n’a pas toujours été le cas. 

  • En 2003 :  la campagne annuelle vise à recueillir des informations sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) des entreprises ; 
  • En 2010 : le CDP rajoute un module “Oil & Gas”  et étend son étude en proposant une enquête sur la gestion de l’eau “CDP Water”
  • En 2013 : le CDP rajoute une enquête sur l’impact sur les forêts : “CDP Forests” ; 
  • En 2016 : la méthode d’évaluation est modifiée. Basée avant sur le Climate Disclosure Score et le Climate Performance Band, l’évaluation se base maintenant sur le Level of Engagement Score. Une note entre A et D est attribuée en fonction de divers critères.  

Dans le futur, les volets ajoutés concerneront sans doute l’impact sur la biodiversité et les océans. 

Qui se cache derrière le CDP ? 

L’organisme CDP aussi appelé CDP Global est composée de : 

  • CDP Worldwide Group ; 
  • CDP North America, Inc. ; 
  • CDP Europe AISBL. 

Dirigé par un conseil d’administration, le CDP est basé à Londres mais dispose de bureaux régionaux et de partenaires locaux dans 50 pays. 

Le soutien financier provient de différentes sources, et en 2016 le réseau CDP travaillait avec 827 investisseurs internationaux, ce qui représentait un total d’actifs de plus de 89 milliards d’euros.

Pourquoi le CDP est-il important ? 

Si le CDP est si important aujourd’hui, c’est parce qu’il prône la transparence et l’action concrète pour rester dans la trajectoire du + 1,5°. De plus, il va plus loin que certains outils de simple reporting puisqu’il prend en compte le Scope 3 dans le calcul des émissions. 


Groupe de 4 personnes dont 3 femmes à gauche et un homme à droite, assis autour d'un ordinateur portable en train de discuter.

La méthode d’évaluation du CDP : le level engagement score 


Aujourd’hui, la CDP ne s’appuie plus sur le Climate Disclosure Score et le Climate Performance Band pour évaluer l’impact des différents organismes et leur transparence. C’est le Level of Engagement Score, une note donnée entre A et D, qui témoigne des actions mises en place et de l’impact global des organismes. 

Ce score d’engagement se base sur 4 critères qui témoignent des différents stades de prise de conscience

  • le leadership (A)
  • le management, ou “gestion” en français (B) 
  • l’awareness, ou “sensibilisation”  (C) 
  • le disclosure, ou “divulgation” (D)

Il est aussi possible de donner la note F dans certains cas, comme nous allons le voir.

homer simpson lit une carte très compliquée


Le CDP classe les organismes en fonction d’une méthodologie de notation : le CDP-Activity System (CDP-ACS). L’objectif est de classifier les entreprises par rapport à leur secteur d’activité et leurs activités de toute la chaîne de valeur qui ont des impacts sur : 

  • le changement climatique
  • la sécurité de l’eau
  • la déforestation.

Ce système de notation est à 3 niveaux pour une compréhension globale des impacts et concerne : 

  • l’activité
  • le groupe d’activité
  • le secteur. 

Pour mesurer les impacts des organismes, mais surtout leur transparence, le CDP mène des campagnes annuelles où il envoie des questionnaires aux organisations. Il s’agit moins d’une classification notée que de montrer à quel point l’entreprise est consciente des enjeux environnementaux et la manière dont elle gère les conséquences ou les affecte. 



Les activités des différentes organisations sont comparées aux questions posées par le CDP pour voir où se situe la conscience environnementale de l’organisme. Par exemple, une entreprise doit réaliser au moins 20 % de son chiffre d’affaires dans une des activités pour qu’on considère l’activité dans le questionnaire. 

De plus, le site internet du CDP recèle de nombreuses ressources pour s’éduquer sur la question. On peut aussi trouver des recommandations ou des pratiques clés qui proviennent d’autres cadres de reporting comme le TCFD ou le GHG Protocol

Il ne faut pas oublier que l’objectif premier du CDP est d’arriver à une cohérence entre les différents cadres sur la performance environnementale des organisations. 

Leadership (A)

La note A correspond à la valeur d’engagement la plus élevée. C’est-à-dire que l’organisme est entièrement conscient des enjeux environnementaux et de son impact, et a décidé de mener des actions fortes et concrètes pour y remédier. 

Elle a, par exemple, mis en place une stratégie RSE forte et applicable pour réduire son empreinte. 

En 2020, moins de 3 % des entreprises dans le classement CDP avaient obtenu la note de A ou A-. Donc seules 3 % des entreprises avaient une stratégie climatique forte et engagée avec des objectifs ambitieux. 

un homme tend l'oreille pour écouter


Ces entreprises notées A connaissent des vérifications supplémentaires et des contrôles pour garantir la véracité des informations fournies. Par exemple, les organismes qui entrent dans la catégorie “leadership” sont ceux qui sont le plus transparents et publient au moins 70 % de leurs émissions (Scopes 1 et 2). 


Management (B) 

Juste après le leadership vient la 2e catégorie : la gestion des conséquences liées au changement climatique.

Tous les organismes qui se voient attribuer la note B ou B- dans le classement du CDP témoignent d’une prise de conscience accrue des questions écologiques. Ils savent gérer les problématiques quant à leur impact et leur gestion des ressources. 

Les piliers du développement durable sont bien pris en compte dans le fonctionnement et la stratégie de l’organisme, mais les ambitions et les objectifs pourraient être revus à la hausse pour les années suivantes. 

Awareness (C)

Tous les organismes qui ont conscience de l’influence des questions environnementales, mais qui ne les prennent pas réellement en compte dans leur stratégie se voient attribuer la note de C ou C-. 

C’est-à-dire qu’ils sont sensibilisés à la question sans pour autant la placer au cœur de leurs valeurs. Pour le CDP, c’est la 2ème étape après la prise de conscience. C’est de là que vont pouvoir se mettre en place différentes actions tangibles et la construction d’une stratégie environnementale ambitieuse. 

une femme habillée en violet dit got it avec la main

Disclosure (D)

Recevoir la note de D ne veut pas dire que l’organisme est le dernier de la classe. Simplement, il fournit le strict minimum pour répondre au questionnaire du CDP et les questions écologiques ne sont pas au cœur de sa stratégie.

Ce niveau s’apparente à un simple reporting des activités de l’organisme et une divulgation des résultats. La transparence est respectée puisque l’organisme répond au CDP, mais les actions pour une stratégie environnementale concrète ne sont pas présentes. 

Usine au pied de l'eau qui émet d'épais nuages d'émissions.

Il existe aussi un cas de figure où vous pouvez voir un F dans le classement du CDP. Ce n’est pas pour dire que l’organisme a une gestion de ses impacts désastreuse. Simplement, il n’a pas réussi à fournir les informations suffisantes pour que le CDP évalue ses impacts. Ou bien, il n’a pas répondu au questionnaire envoyé par le CDP, ou à la demande de transparence des investisseurs.

Le bilan carbone, un avantage pour le CDP

Le bilan carbone d’une entreprise ou d’un organisme est bien évidemment pris en compte dans le classement du CDP. Puisque leur notation s’appuie sur un niveau d’engagement, faire le bilan carbone montre une réelle prise de conscience de l’impact que peut avoir l’organisme sur toute sa chaîne de valeur. 

En plus d’être un avantage non négligeable pour le CDP, réaliser un bilan carbone de son entreprise est un gage de sérieux quant à ses engagements et ses valeurs. 

Votre entreprise devrait être neutre en carbone pour 5 raisons principales :  

  • les salariés cherchent de plus en plus à travailler dans des entreprises engagées
  • les clients veulent des marques transparentes et éthiques
  • agir de manière durable permet de gérer ses coûts et d’augmenter son chiffre d’affaires ;
  • les investisseurs veulent des entreprises tournées vers l’avenir
  • les réglementations environnementales vont se renforcer. 

Quels sont les bénéfices du CDP pour mon entreprise ? 

Le CDP n’est pas obligatoire mais il y a de nombreux avantages à comparer sa performance à d’autres organismes et à utiliser le Climat Disclosure Project pour voir où l’on en est et comment s’améliorer. Voici les 4 bénéfices principaux du CDP pour son entreprise. 

Anticiper la législation en allant au-delà du reporting obligatoire

En 2021, le Bilan Carbone des entreprises est obligatoire pour certaines entreprises en fonction des situations, tout comme la politique RSE d’amélioration continue n’est pas non plus une obligation. 

un minion juriste tape partout avec son marteau de juge


Les raisons qui poussent à faire un rapport RSE d’entreprise sont nombreuses et vont dans le sens d’une demande croissante de transparence. Mais légalement, en fonction de votre situation, vous n’êtes obligés de faire ni l’un ni l’autre. 

Mettre en place tout ça permet d’aller au-delà du reporting sur les engagements climatiques et soutient ce vœu de transparence. C’est aussi le cas de la déclaration de performance extra-financière qui s’inscrit dans la lutte contre le dérèglement climatique et la responsabilisation des entreprises sur ces questions.


Le CDP prépare les différents organismes aux évolutions futures de chaque secteur. S’engager sur les questions environnementales de manière concrète vous permet de ne pas prendre de retard sur ces sujets et de conserver une bonne image ainsi qu’un engagement tangible et des valeurs concrètes

Attirer les investisseurs

Laurent Babikian, Directeur des marchés de capitaux chez CDP Europe est catégorique : “ s’il fallait arrêter de prêter aux entreprises qui ne sont pas engagées sur une trajectoire de +1,5° : ce sont 9 entreprises sur 10 en Europe qui n’auraient plus accès aux financements bancaires ou en fonds propres”. 

Ce chiffre montre bien l’urgence à sortir des projets qui ne financent pas des projets durables. Les acteurs financiers font de plus en plus attention au lien entre climat et investissement. Répondre au questionnaire du CDP permet de mettre en avant la transparence et donc de les attirer.

Le CDP a développé un outil de notation gratuite pour guider les investisseurs dans leurs décisions : Clicmétrics. Il est facilement possible de trouver des fonds qui investissent dans des entreprises pour qui les problèmes liés au changement climatique sont réels, qui ont conscience des problématiques liés à la sécurité de l’eau et la déforestation. 

Clicmétrics base sa notation sur 3 couches quantitatives d’analyse : 

  • avoirs en portefeuille du fonds
  • la politique d’investissement
  • le gestionnaire d’actifs de la gouvernance des questions climatiques.

Les investisseurs sont de plus en plus nombreux à demander aux organisations leur classement CDP car le vœu de transparence s’accroît.


Graffiti sur un mur où il y a écrit : "Save our Earth" sur fond de flammes rouges.

Image de marque pour vos clients 

En plus d’attirer les investisseurs, la notation du CDP permet de répondre aux demandes croissantes d’honnêteté de la part des différentes parties prenantes. Mettre en place une réelle stratégie environnementale aux objectifs ambitieux joue sur la réputation de l’organisme, tout comme tomber dans le greenwashing influence négativement l’image de marque. 

Que ce soit pour gagner la confiance des parties prenantes ou la garder, la transparence est de plus en plus recherchée. 

Feuille de route pour votre démarche RSE et bas-carbone 

Le CDP a pour objectif d’amener les organismes à un cheminement sur les questions de limpact environnemental pour passer du simple reporting au leadership, en passant par les étapes intermédiaires que sont la sensibilisation et la gestion de son impact. 

Le reporting du CDP montre les différentes étapes à atteindre pour structurer des défis ambitieux en matière d’écologie, que ce soit la réduction de son impact ou la gestion des risques liés au dérèglement climatique. Bien plus qu’une simple démarche RSE d’entreprise, le Carbon Disclosure Project cherche avant tout à mesurer pour agir. 

une marionnette rouge danse et est heureuse


Le CDP et ses questionnaires ne sont pas statiques, ils changent d’année en année pour aller toujours plus loin dans la quête de transparence des organismes et la lutte contre le réchauffement climatique. Le CDP, ou Carbon Disclosure Project est véritablement un point de départ pour enclencher sa démarche, ou simplement un point de progression en fonction de sa prise de conscience. Mais le plus important dans tout ça reste la transparence, avec la comparaison qui met en avant les faiblesses et les points d’amélioration à effectuer. 

Vous avez envie d’engager votre entreprise dans une démarche vertueuse de réduction carbone pour jouer la carte de la transparence ? Contactez-nous pour en discuter. 


Partagez le pour plus d'impact

Engagez votre entreprise la neutralité carbone

Demander une démo

Rejoignez des centaines d’entreprises déjà actrices de la transition écologique avec Greenly

Qu’est ce que le CDP (Carbon Disclosure Project) ?

Le CDP, anciennement Carbon Disclosure Project est une organisation à but non lucratif qui a récolté les données d’entreprises à l’échelle internationale pour évaluer leur impact sur l’environnement.

RSE 🌱
 — 
8
 MinUTES DE LECTURE
 — 
3/17/2022 10:08
Découvrez LA newsletter Greenly
Chaque mois, recevez un condensé d'​infos green pour parler impact et environnement.
Bien reçu !
Oups, il y a un problème...

Sommaire


Aujourd’hui, il existe de nombreux outils d’analyse et de reporting pour calculer l’empreinte carbone de son entreprise afin de tendre vers l’objectif zéro émission nette de CO2 d’ici 2050. C’est dans cette optique que s’insère le CDP, anciennement appelé Carbon Disclosure Project

Plus qu’un simple outil de reporting, le CDP est une organisation internationale à but non lucratif qui gère l’une des plus grandes bases de données environnementales au monde. Il encourage les investisseurs, les entreprises, les États et les régions à mesurer leur impact pour ensuite agir de manière concrète. C’est leur impact global sur l’environnement qui est calculé grâce à leurs réponses aux différents questionnaires du CDP. 

À l’heure où la COP26 de Glasgow vient de se terminer, quel est le poids de ce projet dans la trajectoire que doivent emprunter les organismes pour tendre vers les objectifs environnementaux dans les années à venir ? Simples annonces ou actions concrètes, quels sont les enjeux derrière le CDP


Comprendre le CDP (Carbon Disclosure Project)

C’est quoi exactement le CDP ? Quels sont les éléments pris en compte dans son système de notation ?

CDP (Carbon Disclosure Project), définition

Le CDP, que l’on appelait jusqu’en 2012 le Carbon Disclosure Project a été créé en 2000 avec l’ambition de rendre public et transparent l’impact des organismes au niveau international. 

C’est quelque peu différent du GRI (Global Reporting Initiative) qui se centre exclusivement sur les États et les organisations internationales. Les entreprises ne sont pas prises en compte. Mais l’objectif de ces deux outils est commun : mesurer l’empreinte écologique et l’impact des diverses émissions.

Le CDP veut mesurer pour ensuite agir. C’est le meilleur moyen pour prendre conscience des faiblesses et y remédier, année après année. Car les questionnaires envoyés aux entreprises et aux villes sont annuels et les questions différentes. 



Aujourd’hui le CDP mesure l’impact de l’organisme sur 3 pôles différents : 

  • le climat
  • l’eau
  • les forêts

Mais cela n’a pas toujours été le cas. 

  • En 2003 :  la campagne annuelle vise à recueillir des informations sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) des entreprises ; 
  • En 2010 : le CDP rajoute un module “Oil & Gas”  et étend son étude en proposant une enquête sur la gestion de l’eau “CDP Water”
  • En 2013 : le CDP rajoute une enquête sur l’impact sur les forêts : “CDP Forests” ; 
  • En 2016 : la méthode d’évaluation est modifiée. Basée avant sur le Climate Disclosure Score et le Climate Performance Band, l’évaluation se base maintenant sur le Level of Engagement Score. Une note entre A et D est attribuée en fonction de divers critères.  

Dans le futur, les volets ajoutés concerneront sans doute l’impact sur la biodiversité et les océans. 

Qui se cache derrière le CDP ? 

L’organisme CDP aussi appelé CDP Global est composée de : 

  • CDP Worldwide Group ; 
  • CDP North America, Inc. ; 
  • CDP Europe AISBL. 

Dirigé par un conseil d’administration, le CDP est basé à Londres mais dispose de bureaux régionaux et de partenaires locaux dans 50 pays. 

Le soutien financier provient de différentes sources, et en 2016 le réseau CDP travaillait avec 827 investisseurs internationaux, ce qui représentait un total d’actifs de plus de 89 milliards d’euros.

Pourquoi le CDP est-il important ? 

Si le CDP est si important aujourd’hui, c’est parce qu’il prône la transparence et l’action concrète pour rester dans la trajectoire du + 1,5°. De plus, il va plus loin que certains outils de simple reporting puisqu’il prend en compte le Scope 3 dans le calcul des émissions. 


Groupe de 4 personnes dont 3 femmes à gauche et un homme à droite, assis autour d'un ordinateur portable en train de discuter.

La méthode d’évaluation du CDP : le level engagement score 


Aujourd’hui, la CDP ne s’appuie plus sur le Climate Disclosure Score et le Climate Performance Band pour évaluer l’impact des différents organismes et leur transparence. C’est le Level of Engagement Score, une note donnée entre A et D, qui témoigne des actions mises en place et de l’impact global des organismes. 

Ce score d’engagement se base sur 4 critères qui témoignent des différents stades de prise de conscience

  • le leadership (A)
  • le management, ou “gestion” en français (B) 
  • l’awareness, ou “sensibilisation”  (C) 
  • le disclosure, ou “divulgation” (D)

Il est aussi possible de donner la note F dans certains cas, comme nous allons le voir.

homer simpson lit une carte très compliquée


Le CDP classe les organismes en fonction d’une méthodologie de notation : le CDP-Activity System (CDP-ACS). L’objectif est de classifier les entreprises par rapport à leur secteur d’activité et leurs activités de toute la chaîne de valeur qui ont des impacts sur : 

  • le changement climatique
  • la sécurité de l’eau
  • la déforestation.

Ce système de notation est à 3 niveaux pour une compréhension globale des impacts et concerne : 

  • l’activité
  • le groupe d’activité
  • le secteur. 

Pour mesurer les impacts des organismes, mais surtout leur transparence, le CDP mène des campagnes annuelles où il envoie des questionnaires aux organisations. Il s’agit moins d’une classification notée que de montrer à quel point l’entreprise est consciente des enjeux environnementaux et la manière dont elle gère les conséquences ou les affecte. 



Les activités des différentes organisations sont comparées aux questions posées par le CDP pour voir où se situe la conscience environnementale de l’organisme. Par exemple, une entreprise doit réaliser au moins 20 % de son chiffre d’affaires dans une des activités pour qu’on considère l’activité dans le questionnaire. 

De plus, le site internet du CDP recèle de nombreuses ressources pour s’éduquer sur la question. On peut aussi trouver des recommandations ou des pratiques clés qui proviennent d’autres cadres de reporting comme le TCFD ou le GHG Protocol

Il ne faut pas oublier que l’objectif premier du CDP est d’arriver à une cohérence entre les différents cadres sur la performance environnementale des organisations. 

Leadership (A)

La note A correspond à la valeur d’engagement la plus élevée. C’est-à-dire que l’organisme est entièrement conscient des enjeux environnementaux et de son impact, et a décidé de mener des actions fortes et concrètes pour y remédier. 

Elle a, par exemple, mis en place une stratégie RSE forte et applicable pour réduire son empreinte. 

En 2020, moins de 3 % des entreprises dans le classement CDP avaient obtenu la note de A ou A-. Donc seules 3 % des entreprises avaient une stratégie climatique forte et engagée avec des objectifs ambitieux. 

un homme tend l'oreille pour écouter


Ces entreprises notées A connaissent des vérifications supplémentaires et des contrôles pour garantir la véracité des informations fournies. Par exemple, les organismes qui entrent dans la catégorie “leadership” sont ceux qui sont le plus transparents et publient au moins 70 % de leurs émissions (Scopes 1 et 2). 


Management (B) 

Juste après le leadership vient la 2e catégorie : la gestion des conséquences liées au changement climatique.

Tous les organismes qui se voient attribuer la note B ou B- dans le classement du CDP témoignent d’une prise de conscience accrue des questions écologiques. Ils savent gérer les problématiques quant à leur impact et leur gestion des ressources. 

Les piliers du développement durable sont bien pris en compte dans le fonctionnement et la stratégie de l’organisme, mais les ambitions et les objectifs pourraient être revus à la hausse pour les années suivantes. 

Awareness (C)

Tous les organismes qui ont conscience de l’influence des questions environnementales, mais qui ne les prennent pas réellement en compte dans leur stratégie se voient attribuer la note de C ou C-. 

C’est-à-dire qu’ils sont sensibilisés à la question sans pour autant la placer au cœur de leurs valeurs. Pour le CDP, c’est la 2ème étape après la prise de conscience. C’est de là que vont pouvoir se mettre en place différentes actions tangibles et la construction d’une stratégie environnementale ambitieuse. 

une femme habillée en violet dit got it avec la main

Disclosure (D)

Recevoir la note de D ne veut pas dire que l’organisme est le dernier de la classe. Simplement, il fournit le strict minimum pour répondre au questionnaire du CDP et les questions écologiques ne sont pas au cœur de sa stratégie.

Ce niveau s’apparente à un simple reporting des activités de l’organisme et une divulgation des résultats. La transparence est respectée puisque l’organisme répond au CDP, mais les actions pour une stratégie environnementale concrète ne sont pas présentes. 

Usine au pied de l'eau qui émet d'épais nuages d'émissions.

Il existe aussi un cas de figure où vous pouvez voir un F dans le classement du CDP. Ce n’est pas pour dire que l’organisme a une gestion de ses impacts désastreuse. Simplement, il n’a pas réussi à fournir les informations suffisantes pour que le CDP évalue ses impacts. Ou bien, il n’a pas répondu au questionnaire envoyé par le CDP, ou à la demande de transparence des investisseurs.

Le bilan carbone, un avantage pour le CDP

Le bilan carbone d’une entreprise ou d’un organisme est bien évidemment pris en compte dans le classement du CDP. Puisque leur notation s’appuie sur un niveau d’engagement, faire le bilan carbone montre une réelle prise de conscience de l’impact que peut avoir l’organisme sur toute sa chaîne de valeur. 

En plus d’être un avantage non négligeable pour le CDP, réaliser un bilan carbone de son entreprise est un gage de sérieux quant à ses engagements et ses valeurs. 

Votre entreprise devrait être neutre en carbone pour 5 raisons principales :  

  • les salariés cherchent de plus en plus à travailler dans des entreprises engagées
  • les clients veulent des marques transparentes et éthiques
  • agir de manière durable permet de gérer ses coûts et d’augmenter son chiffre d’affaires ;
  • les investisseurs veulent des entreprises tournées vers l’avenir
  • les réglementations environnementales vont se renforcer. 

Quels sont les bénéfices du CDP pour mon entreprise ? 

Le CDP n’est pas obligatoire mais il y a de nombreux avantages à comparer sa performance à d’autres organismes et à utiliser le Climat Disclosure Project pour voir où l’on en est et comment s’améliorer. Voici les 4 bénéfices principaux du CDP pour son entreprise. 

Anticiper la législation en allant au-delà du reporting obligatoire

En 2021, le Bilan Carbone des entreprises est obligatoire pour certaines entreprises en fonction des situations, tout comme la politique RSE d’amélioration continue n’est pas non plus une obligation. 

un minion juriste tape partout avec son marteau de juge


Les raisons qui poussent à faire un rapport RSE d’entreprise sont nombreuses et vont dans le sens d’une demande croissante de transparence. Mais légalement, en fonction de votre situation, vous n’êtes obligés de faire ni l’un ni l’autre. 

Mettre en place tout ça permet d’aller au-delà du reporting sur les engagements climatiques et soutient ce vœu de transparence. C’est aussi le cas de la déclaration de performance extra-financière qui s’inscrit dans la lutte contre le dérèglement climatique et la responsabilisation des entreprises sur ces questions.


Le CDP prépare les différents organismes aux évolutions futures de chaque secteur. S’engager sur les questions environnementales de manière concrète vous permet de ne pas prendre de retard sur ces sujets et de conserver une bonne image ainsi qu’un engagement tangible et des valeurs concrètes

Attirer les investisseurs

Laurent Babikian, Directeur des marchés de capitaux chez CDP Europe est catégorique : “ s’il fallait arrêter de prêter aux entreprises qui ne sont pas engagées sur une trajectoire de +1,5° : ce sont 9 entreprises sur 10 en Europe qui n’auraient plus accès aux financements bancaires ou en fonds propres”. 

Ce chiffre montre bien l’urgence à sortir des projets qui ne financent pas des projets durables. Les acteurs financiers font de plus en plus attention au lien entre climat et investissement. Répondre au questionnaire du CDP permet de mettre en avant la transparence et donc de les attirer.

Le CDP a développé un outil de notation gratuite pour guider les investisseurs dans leurs décisions : Clicmétrics. Il est facilement possible de trouver des fonds qui investissent dans des entreprises pour qui les problèmes liés au changement climatique sont réels, qui ont conscience des problématiques liés à la sécurité de l’eau et la déforestation. 

Clicmétrics base sa notation sur 3 couches quantitatives d’analyse : 

  • avoirs en portefeuille du fonds
  • la politique d’investissement
  • le gestionnaire d’actifs de la gouvernance des questions climatiques.

Les investisseurs sont de plus en plus nombreux à demander aux organisations leur classement CDP car le vœu de transparence s’accroît.


Graffiti sur un mur où il y a écrit : "Save our Earth" sur fond de flammes rouges.

Image de marque pour vos clients 

En plus d’attirer les investisseurs, la notation du CDP permet de répondre aux demandes croissantes d’honnêteté de la part des différentes parties prenantes. Mettre en place une réelle stratégie environnementale aux objectifs ambitieux joue sur la réputation de l’organisme, tout comme tomber dans le greenwashing influence négativement l’image de marque. 

Que ce soit pour gagner la confiance des parties prenantes ou la garder, la transparence est de plus en plus recherchée. 

Feuille de route pour votre démarche RSE et bas-carbone 

Le CDP a pour objectif d’amener les organismes à un cheminement sur les questions de limpact environnemental pour passer du simple reporting au leadership, en passant par les étapes intermédiaires que sont la sensibilisation et la gestion de son impact. 

Le reporting du CDP montre les différentes étapes à atteindre pour structurer des défis ambitieux en matière d’écologie, que ce soit la réduction de son impact ou la gestion des risques liés au dérèglement climatique. Bien plus qu’une simple démarche RSE d’entreprise, le Carbon Disclosure Project cherche avant tout à mesurer pour agir. 

une marionnette rouge danse et est heureuse


Le CDP et ses questionnaires ne sont pas statiques, ils changent d’année en année pour aller toujours plus loin dans la quête de transparence des organismes et la lutte contre le réchauffement climatique. Le CDP, ou Carbon Disclosure Project est véritablement un point de départ pour enclencher sa démarche, ou simplement un point de progression en fonction de sa prise de conscience. Mais le plus important dans tout ça reste la transparence, avec la comparaison qui met en avant les faiblesses et les points d’amélioration à effectuer. 

Vous avez envie d’engager votre entreprise dans une démarche vertueuse de réduction carbone pour jouer la carte de la transparence ? Contactez-nous pour en discuter. 


Partagez le pour plus d'impact

Des centaines d'entreprises nous font déjà confiance

Que vous soyez un particulier, une startup ou un Grand groupe, nous vous aidons à initier une stratégie qui vous aidera à réduire vos émissions et améliorer votre bilan carbone.