CSR (Corporate Social Responsibility) : définition et exemples

Pour une entreprise, la démarche CSR est d'abord un gage de compétitivité. Mais c'est aussi un gage de responsabilité. Explications.

RSE 🌱

 — 

8

minutes de lecture

 — 

5/4/2022

plante

Sommaire

La Corporate Social Responsibility (CSR) est le nom anglais donné à la RSE (acronyme de « Responsabilité Sociale des Entreprises »). Il s’agit en fait d’intégrer les enjeux environnementaux et sociaux dans la prise de décision. Un enjeu de taille, à l’heure du réchauffement climatique. Tandis que les catastrophes naturelles se multiplient, une question se pose aux entreprises, indépendamment de leur taille et de leur secteur d’activité : comment mettre en œuvre au plus vite cette fameuse démarche CSR ? Voici nos conseils.

🤨 CSR et RSE : de quoi parle-t-on ?

CSR, RSE… Deux acronymes désignant, en réalité, le même concept. Explications.

Corporate Social Responsibility et Responsabilité Sociale des Entreprises : définition 📝

Utilisé à l’échelle internationale, l’acronyme CSR (Corporate Social Responsibility) est l’équivalent du terme français de “RSE” (Responsabilité Sociale des Entreprises). 

Dans les deux cas, cette expression désigne donc la prise en considération des préoccupations environnementales, économiques et sociales dans la réflexion stratégique de l’entreprise. De fait, la CSR veille à ce que les actions mises en place par la structure aient un impact positif sur la société, respectent l’environnement et les Droits de l’Homme, tout en s’assurant que l’entreprise demeure économiquement viable. 

La norme ISO 26000 définit les sept grandes questions régissant cette démarche :

  1. la gouvernance de l’organisation ;
  2. les droits de l’homme ;
  3. les relations et les conditions de travail ;
  4. l’environnement ;
  5. la loyauté des pratiques ;
  6. les questions relatives aux consommateurs ;
  7. les communautés et le développement local.

Que l’on parle de CSR ou de RSE, il s’agit toujours d’une démarche volontaire de la part de l’organisation qui la met en œuvre.

L’origine de la CSR ⌛

Comment la RSE est-elle passée d’une considération conceptuelle à un outil quasi indispensable à la pérennité d’une entreprise ?

De l’Antiquité à l’industrialisation

Les prémices de la RSE apparaissent au cours de l’Antiquité - si si. 😲 Les citoyens estiment alors que la bonne gestion d’une entité - quelle qu’elle soit - ne doit pas coûter d’argent à la société, mais lui profiter. 

Ce mode de pensée se poursuit ensuite tout au long du Moyen Âge, avec la naissance du concept « d’homme d’affaires respectable ». Ce dernier, lié à un code de valeurs précis, introduit ainsi un certain nombre de règles de conduite, afin d’inciter les commerçants à adopter des pratiques vertueuses, au regard de la société dans son ensemble.

Il faut cependant attendre la période de l’industrialisation pour que la notion de “Responsabilité des entreprises” fasse son apparition en tant que telle - dans le fonctionnement des grandes entreprises, notamment. C’est suite à cette prise conscience, par exemple, que des habitations à destination des salariés et de leurs familles commencent à voir le jour aux abords des entreprises. 

Des années 1950 aux années 1980

Le concept de RSE tel que nous le connaissons aujourd’hui est véritablement apparu dans les années 1950, aux États-Unis. Il est initié par une communauté souhaitant augmenter les profits de leurs entreprise, tout en améliorant le système sociétal. À ce moment, ce mouvement est très minoritaire, néanmoins.

En 1953, Howard Bowen propose une première définition de la CSR dans son livre intitulé « La responsabilité sociale du businessman », publié en 1953. La responsabilité sociale de l’entreprise désigne alors « l’obligation pour les hommes d’affaires de réaliser les politiques, de prendre les décisions et de suivre les lignes de conduite répondant aux objectifs et aux valeurs qui sont considérés comme désirables dans notre société ».

Dans les années 70, les liens entre la société et le monde des affaires commencent à se resserrer. De fait, les entreprises qui respectent et appliquent ce code moral se distinguent de leurs concurrents. Dans le cadre de la mondialisation, les préoccupations environnementales, sociales et économiques gagnent du terrain au cœur des débats. Les consommateurs sont de plus en plus critiques envers les entreprises qui ne prennent pas en compte ces problématiques : la RSE devient alors un principe majeur.

Depuis les années 1990

Rapidement, des réglementations voient le jour pour encadrer la RSE. Redoutant d’être distanciées par leurs concurrents, de plus en plus d’entreprises investissent le précieux segment.

Publiée par le ministère de l’Économie en 2021, l’étude EcoVadis, « performances RSE des entreprises françaises et européennes, comparatif OCDE et BRICS », fait le point sur les performances françaises. En l’état, la France fait partie du trio mondial de la performance RSE, avec un score global de 54,3/100 (la moyenne de l’UE est de 52,5). Par ailleurs, l’Hexagone est premier sur le thème « social et droits de l’homme » et figure dans le top 3 des meilleures performances 2020 sur les achats responsables. En ce qui concerne l’environnement, les entreprises françaises se positionnent à la 5e place.

🔍 Les 3 domaines de la Corporate Social Responsibility 

Selon Stefanie Hiß, la Corporate Social Responsibility est divisée en trois domaines dépendants de la nature de l’activité de l’entreprise.

La responsabilité interne 📈

Ce premier domaine englobe uniquement les stratégies et les processus internes de l’entreprise. La responsabilité interne se focalise sur la dimension éthique d’une activité. Elle prend en compte la conformité juridique, la planification de croissance et l’efficacité économique, lesquelles dépendent de l’exécutif et influencent les décisions importantes. 

La responsabilité intermédiaire 👥

Ce domaine central de responsabilité regroupe les domaines mesurables, ayant un impact direct sur l’environnement, la société et les parties prenantes. 

Les employés

Les entreprises ont des engagements à respecter auprès de leurs employées, en garantissant notamment : 

  • un environnement et des conditions de travail agréables ;
  • une rémunération équitable ;
  • des informations transparentes sur les opportunités de carrière. 

En cas de mécontentement de la part des salariés, chaque établissement doit interagir de manière constructive avec les syndicats pour éviter les grèves. 

Les clients

L’entreprise a des engagements à tenir auprès de ses clients. De fait, elle ne doit pas les tromper, en survendant ses produits ou en partageant de fausses informations, dans le seul but d’augmenter ses ventes (une pratique pouvant d’ailleurs s’inscrire dans la notion de Greenwashing). Ainsi, chaque client doit être informé correctement sur la fabrication, la composition (matériaux et matières premières utilisés) ou l’origine du produit. En outre, le fonctionnement et les prestations de l’entreprise doivent être cohérents avec les valeurs prônées par cette dernière. 

Les investisseurs

Les investisseurs jouent un rôle important dans le succès de l’entreprise. C’est pourquoi, les relations avec ces derniers doivent être fondées sur l’honnêteté et la transparence. Dans le cas contraire, les sociétés non cotées en bourse peuvent s’en trouver menacées. 

Les médias

Également appelés le « quatrième pouvoir », les médias ont un impact énorme sur la visibilité de l’entreprise. Un article flatteur contribue à l’image positive d’une marque donnée, alors qu’une mauvaise presse peut ruiner sa réputation en un claquement de doigts. De fait, une bonne stratégie RSE permet de gérer la communication de l’entreprise et d’éviter ce cas de figure dévastateur. Il convient ainsi d’adopter un dialogue ouvert et honnête avec les journalistes, mais aussi d’assumer ses erreurs et ses mauvaises décisions au lieu de les cacher au public.

Organismes publics

En ce qui concerne les organismes publics, il est une nouvelle fois question d’adopter une relation de travail honnête. Ainsi, l’entreprise est dans l’obligation de respecter les lois, les normes de qualité et les réglementations imposées par le pays où elle est installée.

Les tiers

En lien avec le point précédent, l’entreprise doit également veiller à ne pas perturber la qualité de vie des résidents locaux, au risque de salir l’image de la marque. Cela passe notamment par la pollution sonore et de l’environnement (l’eau potable, la flore ou la faune). Dans certains cas, le non-respect de cette responsabilité peut donner lieu à des démêlés avec la justice et les organisations de protection de l’environnement.

La responsabilité externe 💸

Souvent assimilée au terme de « citoyenneté d’entreprise », la responsabilité externe touche au social. Bien que les entreprises agissent en premier lieu sur leurs processus internes, elles ont aussi un devoir de charité.

Le sponsoring

À la portée de toutes les entreprises, le sponsoring permet de parrainer et/ou de soutenir des associations caritatives en lien avec leurs valeurs. Afin d’agir localement, l’établissement a la possibilité de parrainer des projets municipaux et des événements régionaux, par exemple. En outre, au-delà de soutenir un projet caritatif, l’entreprise est associée à ces institutions, lui permettant de gagner en visibilité. 

Les donations

Les donations restent le moyen le plus populaire d’augmenter le chiffre d’affaires et la visibilité de l’entreprise, tout en agissant pour une bonne cause. Ainsi, une partie des bénéfices liée à la vente de marchandises est reversée à l’occasion de marathons ou de galas de collecte de fonds. 

Le mécénat de compétences

Les employés qui souhaitent mener des activités sociales peuvent prendre un congé à cette fin (si réglementé par leur contrat de travail). Dans ce contexte, l’entreprise soutient, voire paie lesdites activités en les enregistrant comme temps de travail. 

⚖️ Qu’en est-il en matière de réglementation en France ? 

En France, la stratégie RSE possède bel et bien un cadre législatif et réglementaire, qui trouve son origine dans la loi NRE de 2001. Celle-ci oblige les entreprises à dévoiler leurs performances (financières et extra-financières) en matière de développement durable. 

Par ailleurs, d’autres textes renforcent la CSR :

  • la loi du 9 novembre 2016 sur la lutte contre la corruption ;
  • la loi du 27 mars 2017 relative au plan de vigilance des entreprises multinationales pour prévenir les risques environnementaux et sociaux ;
  • les lois Grenelle I et II qui définissent les obligations en matière de reporting RSE (extra-financier), destinées aux entreprises de plus de 500 salariés ;
  • la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte de 2015 ;
  • la loi sur le devoir de Vigilance de 2016 ;
  • la loi PACTE du 22 mai 2019 qui met en place trois grandes mesures. La prise en compte des enjeux sociaux et environnementaux, l’assimilation de sa raison d’être dans ses statuts et la création du statut « d’entreprise à mission ».

Néanmoins, aucune norme ne définit les standards de performance RSE. Il s’agit surtout de directives vouées à sensibiliser les entreprises aux politiques CSR. De fait, les entreprises ne sont pas soumises au contrôle de l’État. 

👋 Pourquoi devriez-vous mettre en place une stratégie CSR au sein de votre entreprise ?

Perçue comme une démarche lourde à mettre en place et non obligatoire, la CSR possède en réalité de nombreux avantages. Elle :

  • améliore l’image de l’entreprise et stimule la compétitivité. Les investisseurs sont plus rassurés à l’idée de soutenir une entreprise ayant une stratégie RSE ;
  • est bénéfique pour l’ensemble de ses parties prenantes (clients, fournisseurs, employés et même la population locale) ;
  • renforce le lien d’équipe autour d’un projet qui a du sens et améliore la productivité ;
  • encourage l’innovation ;
  • consolide la marque employeur (les candidats à l’embauche ne veulent pas travailler pour des entreprises irresponsables) ;
  • pérennise l’activité de l’entreprise en identifiant les opportunités et en anticipant les risques ;
  • réduit les coûts ;
  • aide à mieux comprendre les attentes des parties prenantes et à communiquer de manière responsable ;
  • respecte les lois en vigueur et anticipe leurs évolutions.

Attention : certaines entreprises tentent de tirer parti de la CSR pour améliorer leur image et leur chiffre d’affaires, sans adopter des pratiques éthiques et durables dans leur mode de fonctionnement. Cependant, avec l’arrivée d’Internet, ces entreprises irresponsables peuvent être facilement épinglées par leurs clients et les médias. 

🔥 5 astuces pour élaborer une stratégie RSE efficace

Vous ne savez pas par où commencer ? Découvrez nos cinq astuces pour mener une stratégie RSE équilibrée et cohérente.

Définissez des objectifs pertinents 🎯

Les objectifs de la RSE dépendent des valeurs et de l’activité de l’entreprise. Si vous souhaitez mettre en œuvre une politique RSE centrée sur l’environnement, il est intéressant de conduire au préalable :

  • une analyse de matérialité, pour mesurer les performances de l’entreprise ;
  • une Analyse de Cycle de Vie (ACV), pour évaluer les impacts du produit sur l’environnement ;
  • un bilan carbone, pour identifier les sources les plus importantes de CO2 et mettre en place des solutions pour les réduire. 

Ces outils stratégiques vous permettront de savoir où concentrer vos efforts et d’établir un plan d’action efficace pour produire mieux, tout en améliorant votre impact social et environnemental. Par la suite, ils pourront également vous aider à évaluer vos progrès.

Sondez votre communauté 🤓

Après avoir identifié des objectifs adaptés, il est temps de co-construire votre stratégie CSR avec vos clients et vos employés. Comment améliorer leur expérience ? Comment consommer plus responsable ? Préparez une série de questions destinées à vous permettre de mieux appréhender les attentes de chacun, mais aussi d’y apporter des réponses adaptées.

Déclinez votre stratégie à tous les échelons de votre entreprise 🏢

Les dirigeants de l’entreprise doivent assumer leur démarche RSE et intégrer les parties prenantes (employés, fournisseurs, investisseurs, etc.) dans leurs décisions. Pour que cette démarche soit viable, chaque salarié doit être investi et motivé au quotidien. 

Sensibilisez vos parties prenantes 🧑‍🏫

Toutes les parties prenantes ont un rôle à jouer dans la démarche RSE de l’entreprise. Cela passe par des actions quotidiennes pour sensibiliser vos équipes : réduction des déchets, limitation du gaspillage de ressources ou utilisation durable des ressources naturelles. Pour améliorer le bien-être et l’engagement des équipes, l’entreprise doit former ses salariés sur ces thématiques.

Soyez audacieux et créatif ! ⌨️

Une fois les équipes investies dans ce projet porteur de sens, l’entreprise peut partager publiquement son engagement. Ainsi, la stratégie CSR doit devenir partie intégrante de l’identité de l’entreprise via la communication et le marketing (articles de blog, posts sur les réseaux sociaux, vidéos, etc.). Une telle démarche permet en effet de véhiculer ces messages auprès des consommateurs soucieux de l’environnement et de se distinguer des concurrents moins engagés. 

La stratégie RSE contribue à l’amélioration de la société et à la protection de l’environnement grâce à des actions responsables. Elle est donc indispensable pour devenir une entreprise engagée. L’intégration de la démarche CSR dans la politique d’entreprise n’est certes pas obligatoire, mais elle incarne un atout stratégique indéniable. 

CSR connect - le réseau communautaire dédié à la RSE

Créé en 2022 par Greenly, CSR Connect est une communauté regroupant des leaders et passionnées de la RSE. Elle a été créée dans le but d’aider et d’inspirer les acteurs de la RSE dans le cadre de leur transition vers un modèle durable.

Les membres du CSR Connect ont ainsi la possibilité d’échanger régulièrement via un canal de discussion, mais également de se réunir autour d’évènements ( meet up, séminaires, webinaires ) et d'aborder de nombreuses thématiques RSE avec des intervenants du métier.

Si ces sujets vous intéressent, vous pouvez vous aussi rejoindre la communauté du CSR Connect en vous inscrivant depuis ce lien.


🚀 Pour aller plus loin :

Partagez le pour plus d'impact

Écrit par
Arnaud Delubac

Rejoignez des centaines d’entreprises déjà actrices de la transition écologique avec Greenly