Parc éolien en mer : que devez-vous savoir ?

La question des éoliennes se trouve au cœur du débat écologique de l’élection présidentielle 2022. Mais de quoi s'agit-il exactement ?

Réchauffement climatique 🔥

 — 

3

minutes de lecture

 — 

20/4/2022

eau

Sommaire

La première éolienne en mer française a été implantée le 12 avril dernier, au cœur du parc offshore de Saint-Nazaire. A priori, sa mise en service devrait avoir lieu dans le courant du mois de mai 2022. En outre, le parc en question - premier à entrer en fonctionnement sur le sol français - devrait compter 80 éoliennes d’ici fin 2022. Et Emmanuel Macron ne compte pas s’arrêter en si bon chemin : le candidat à sa réélection escompte en effet construire cinquante parcs éoliens en mer d'ici 2050. Marine Le Pen, de son côté, souhaite enrayer tout nouveau projet éolien et solaire, maritime ou terrestre, mais aussi démanteler les éoliennes existantes. Mais de quoi parlons-nous exactement ? Réponses dans cet article. 👇

❓ Qu’est-ce qu’un parc éolien en mer ?

Le principe de l’éolienne en mer 💦

Un parc éolien en mer désigne un ensemble d’éoliennes implanté au large des côtes et dont la vocation est de produire de l’électricité en se servant du vent marin

Ce dernier point constitue un avantage non négligeable en comparaison d’un parc éolien terrestre, car le vent marin s’avère plus fort et régulier. De fait, la mer étant plane, le vent n’y rencontre aucun obstacle.

Pour faire simple, l’éolienne transforme l’énergie du vent en électricité, laquelle est ensuite captée par des câbles enterrés - reliant l’éolienne à un poste électrique en mer - puis ledit poste retransmet l’énergie au réseau électrique, par des liaisons là encore sous-marines et souterraines. 

Quelle est la bonne configuration pour l’installation d’un parc éolien en mer ? 🔍

Le recours aux éoliennes en mer se révèle particulièrement adapté aux pays caractérisés par une forte densité de population, qui rencontrent ainsi des difficultés à trouver des sites disponibles pour l'éolienne sur terre. 

Bien évidemment, ces pays doivent disposer d’un espace maritime côtier de taille importante et bien venté.

À noter: l’Europe du Nord est particulièrement propice à ce type d’installation.

D’ailleurs, qu’en est-il donc dans le reste de l’Europe ? 🌊

Au total, l’éolien en mer en Europe (ou “éolien offshore”) présentait une capacité de 25 GW en 2020.

Plus spécifiquement, cinq pays représentaient 99 % de cette capacité :

  • le Royaume-Uni qui détenait 42 % des installations ;
  • l’Allemagne, qui en possédait 31% ;
  • les Pays-Bas, 10% ;
  • la Belgique, 9% ;
  • le Danemark, 7%.

À ce jour, il n’existe aucun parc éolien en mer en France.

🎯 Quels sont les objectifs de la France quant au développement de la filière éolien en mer ?

Pour l’heure, le ministère de la Transition Écologique ambitionne que le développement de l’éolien en mer puisse contribuer à l’objectif de 40 % d’électricité renouvelable à horizon 2030.

À noter : cet objectif a été fixé par la loi de transition énergétique pour la croissance verte (2015). Par la suite, la loi n° 2019-1147 (2019) relative à l’énergie et au climat (ou loi énergie-climat) a actualisé cet objectif pour atteindre 33 % de la consommation énergétique d’origine renouvelable en 2030 (toutes énergies confondues). Pour la production d’électricité, cette part est de 40 %. 

Par ailleurs, la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) pour la période 2019-2023 - définissant la trajectoire énergétique de la France - a prévu d’atteindre une capacité installée d’éolien en mer de 2,4 GW en 2023.

Bon à savoir : cette programmation fixe également les puissances et les localisations des projets éoliens en mer. 

👀 Quels sont les avantages et inconvénients des éoliennes en mer ?

Les avantages 👍

Les éoliennes en mer offrent de belles perspectives dans le domaine du développement des énergies renouvelables. 

De plus, grâce à son installation en mer et non sur terre (comme évoqué plus haut) les éoliennes en mer sont en mesure de produire deux fois plus d'électricité que leurs homologues terrestres.

Dans ce contexte, l’installation d’un parc éolien en mer peut constituer une bonne alternative pour les pays - disposant d’une zone côtière suffisante - et cherchant à compenser une zone terrestre moins propice à l’installation des éoliennes.

Les inconvénients 👎

L’installation d’un parc éolien en mer implique d’importants coûts de production et de maintenance. Ces coûts sont notamment liés aux matériaux nécessaires, ainsi qu’aux moyens alloués à cette tâche (des bateaux spécialisés, par exemple).

Il en va de même pour le système de fondation et le raccordement électrique effectué à l’aide de câblage sous-marins.

En outre, l’éolienne offshore demeure une énergie renouvelable intermittente. Aussi, l’absence de vent peut impacter le niveau de production d’électricité.

🌳 Vous aussi, prenez part à la transition écologique…

La transition écologique, c’est un effort collectif. Vous souhaitez engager votre entreprise dans ce mouvement ? Contactez nos experts ! 😎

🚀 Pour aller plus loin :

Partagez le pour plus d'impact

Écrit par
Ines Gendre

Rejoignez des centaines d’entreprises déjà actrices de la transition écologique avec Greenly