Qu'est-ce qu'une ville durable ? Définition et caractéristiques

Le fonctionnement de nos villes est nocif pour l’environnement. C’est un fait. Il est donc temps de développer des villes durables. Mais de quoi s’agit-il ?

Réchauffement climatique 🔥

 — 

5

minutes de lecture

 — 

12/5/2022

oiseau

La ville durable est un enjeu central pour accélérer la transition écologique de la France. En effet, d’ici à 2050, l’ONU estime que 70 % de la population vivra en ville - contre 55 % aujourd’hui. 😲 Non pas que ceci soit un problème en soi, mais le fait est que le fonctionnement de nos villes n’a actuellement rien d’enviable sur le plan du développement durable. 😅 Pour cette raison, plus la densité de population s’accroît, plus la contribution de nos villes au changement climatique devient importante. Vous nous suivez ? Qui plus est, les effets pervers qui leurs sont attachés ont également des répercussions sur notre qualité de vie (pollution de l’air, etc.). Bref ! Il est plus que temps de se retrousser les manches à ce sujet ! Véritable enjeu sociétal et environnemental, la ville écologique implique la création d’un tout nouveau mode de vie, où chaque citoyen est placé au centre du processus. Mais comment concilier aménagement urbain et écologie ? De quoi a-t-on besoin pour créer une ville durable ? Toutes les réponses dans cet article. 👇

👀 Une ville durable, c’est quoi ?

Ville durable, définition 🔎

Également surnommée « ville écologique » et « ville de demain », une ville durable est un territoire qui prend en considération les problématiques du réchauffement climatique dans le cadre de son développement. À ce titre, elle répond à trois objectifs : 

  1. améliorer la qualité de vie et le bien-être de chaque citadin ;
  2. stimuler l’économie locale pour développer son attractivité ;
  3. atteindre la neutralité carbone en réduisant les émissions de gaz à effet de serre (GES).

Aménagée de sorte à préserver nos ressources naturelles, nos paysages et notre territoire national, une ville durable fait appel à de nombreuses innovations pour limiter son impact écologique. 

💬 Petite parenthèse : chez Greenly, nous vous parlons régulièrement de l'importance de l'effort collectif dans la lutte contre le réchauffement climatique. De même, nous soulignons souvent la nécessité d'agir à l'échelle individuelle et locale... La ville durable en est une parfaite illustration ! 

Dans ce contexte, les citoyens deviennent co-acteurs de l’élaboration de leur lieu de vie. Ils aident à concevoir de nouvelles façons de vivre, de se déplacer, de consommer et d’habiter. De fait, le concept d’urbanisme durable (auquel se rapporte justement la ville écologique) intègre cinq dimensions impactant directement le quotidien des habitants d’une ville : technique, écologique, social, culturel et économique. 

📕 Point juridique : en France, le concept d’urbanisme durable trouve son origine dans la loi Grenelle 2, promulguée en 2010. 

Pourquoi l’urbanisme actuel n’est-il pas compatible avec la sauvegarde de l’environnement  ? 🌲

À l’heure où la quasi-totalité des voyants sont au rouge, l’ONU met en lumière la responsabilité des villes dans le réchauffement climatique. Un chiffre : les agglomérations sont à l’origine de près de 70 % des émissions mondiales de GES. 😨 C’est colossal.

Pour mieux comprendre ce triste phénomène, jetons un œil aux principales problématiques posées par nos villes actuelles…

Depuis la fin des années 1960, on note un étalement des villes provoqué par une population de plus en plus nombreuse - logique. Aujourd’hui, plus de la moitié de l’humanité vit en ville. De fait, cet étalement urbain a des conséquences sur l’environnement, mais aussi sur notre quotidien : 

  • une nette diminution de terres naturelles et agricoles, laissant place à des habitations et à des surfaces artificialisées qui dégradent nos sols (l’eau de pluie ne pénètre plus, empêchant le développement de micro-organismes et augmentant le risque d’inondation) ;
  • une détérioration de la biodiversité ;
  • un manque de fraîcheur en ville en période de forte chaleur - phénomène appelé « surchauffe urbaine » ;
  • un air dramatiquement pollué par les transports ou le trafic routier. Pour ne rien arranger, le manque de transports en commun à la périphérie des villes impose généralement l’utilisation de la voiture individuelle. 

📝 À noter : l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) estime que 99 % de la population mondiale est exposée à un air de mauvaise qualité 😱 - c’est-à-dire que ce dernier dépasse les seuils préconisés par l’organisation. Oupsi.

🎯 Quels sont les trois piliers d’une ville écologique ?

Environnemental 🌿

Les objectifs environnementaux consistent à réduire les émissions de gaz à effet de serre issues des activités humaines, ainsi qu’à préserver les ressources naturelles

Les performances écologiques de l’urbanisme durable concernent notamment :

  • la mobilité (réduire les moyens de transports dépendant du pétrole, diversifier l’offre de transports “doux” et réduire l’utilisation des moyens de transport individuels) ;
  • la sobriété énergétique, en privilégiant les énergies renouvelables ;
  • la biodiversité et les paysages (protéger les espèces et leurs habitats en développant des espaces verts) ;
  • la gestion des déchets pour tendre vers le “zéro-déchet” (mettre en place un système de tri, de recyclage, etc.) ;
  • l’éco-construction.

Social 🤝

Ce second pilier garantit l’accès aux ressources et aux services dits “essentiels”, dans l’optique de réduire les inégalités sociales

À ce titre, l’amélioration de la qualité de vie au sein d’une ville durable nécessite une gouvernance urbaine organisée - à l’échelle locale ou nationale, afin de mettre en œuvre une politique favorisant la cohésion sociale par le biais de la coordination des différents acteurs impliqués. 

La ville durable promeut une mixité fonctionnelle et sociale, dont l’objectif est d’amoindrir tout phénomène de ségrégation socio-spatiale

Ce pilier revêt donc une dimension culturelle, puisqu’il implique la mise à disposition d’espaces de loisirs et d’expression, en vue de resserrer les liens sociaux. 

En bref : l’idée est de ne laisser personne au ban de la transition écologique.

Économique 💶

Enfin, la ville durable a pour objectif de rendre le territoire plus attractif et compétitif. Globalement, il s’agit de diminuer la pauvreté et de favoriser le savoir-faire local, tout en créant des emplois et en améliorant les performances économiques.

🚀 Des labels existent-ils pour attester de son statut de ville durable ?

Oui ! 😊 Afin d’accélérer le développement de villes durables en France, le gouvernement a d’ores et déjà mis en place plusieurs dispositifs. 

Le Label ÉcoQuartier 🌺

La démarche ÉcoQuartier a été instaurée en 2009 par le ministère de la Transition écologique en application de la loi Grenelle 2, dans le cadre du plan “Ville durable”. 

En 2012, le label est devenu national.

Son objectif ? Multiplier les projets d'aménagement “multifacettes”. En principe, un ÉcoQuartier répond en effet aux problématiques liées au développement durable, tout en s’adaptant aux caractéristiques de son territoire. 

Le label valorise ainsi une nouvelle façon de concevoir, de construire et de gérer une ville durablement

La certification constitue une démarche volontaire - c’est-à-dire qu’elle ne donne pas droit à des aides financières - et s’inscrit dans le temps, dans un contexte d’amélioration continue. 

Dans ce contexte, on distingue 4 phases dans le cadre de son obtention : 

  1. l’engagement ;
  2. la mise en chantier ;
  3. la livraison du projet ;
  4. la pérennisation de ce dernier au sein de la vie du quartier concerné et son amélioration continue.

Entreprises privées, aménageurs, collectivités locales, collectifs citoyens… Tous peuvent solliciter le label, et ce, pour tout type de projet (renouvellement urbain, rénovation de quartiers prioritaires, etc.).

À ce jour, on trouve principalement les ÉcoQuartiers dans les grandes villes telles que Lille, Paris, Nantes ou Strasbourg.

La démarche ÉcoCité 🍀

Issue de l’article 7 de la loi du 3 août 2009 promulguée à l’occasion du Grenelle de l’Environnement, la démarche ÉcoCité encourage le développement de programmes locaux d’innovation

Elle s’adresse aux métropoles, aux grandes agglomérations et aux établissements publics d’aménagement, en partenariat avec le secteur privé. 

Animée par la Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature (DGALN), cette démarche volontaire vise :

  • à rendre les territoires urbains plus attractifs ;
  • à soutenir les efforts d’ordre environnemental réalisés par les villes - contre l’artificialisation des sols, la pollution de l’air, etc. ;
  • à soutenir la croissance des villes ;
  • à répondre aux attentes des citoyens.

🟢 Bon à savoir : on dénombre actuellement 30 ÉcoCités en France, avec un total de 562 innovations.

Le label Ville Durable et Innovante (VDI) 🌹

Développé par Cerema et Efficacity, le Label Ville Durable et Innovante se positionne comme un référentiel européen de la ville durable. 

Son but est de promouvoir “une vision française et européenne de la ville durable”, en réconciliant les concepts de ville durable et de smart city, et en dotant les collectivités d’un “outil transversal de pilotage et d’évaluation de leurs politiques.

👀 À noter : ce label européen a vocation à devenir le pendant des labels américain (LEED for Cities) et asiatique (CASBEE for Cities).

Par ailleurs, le label s’inscrit parfaitement dans les 17 objectifs du développement durable formulés par l’ONU (Organisation des Nations Unies), dans la norme ISO 37101, ainsi que dans le RFSC (Reference Framework for Sustainable Cities).

Il peut également venir en complément du Label Climat Air Énergie du programme “Territoire Engagé Transition Écologique” porté par l’ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie). 

Le label VDI couvre principalement cinq axes :

  1. la gouvernance ;
  2. l’innovation ;
  3. la cohésion sociale et la qualité de vie ;
  4. la résilience ;
  5. la transition économique.

Après une phase d’expérimentation ayant eu lieu en 2020 et en 2021, les premières labellisations se feront à partir de juin 2022.

👉 Bon à savoir : le Référentiel européen des villes et territoires durables (ou RFSC pour « Reference Framework for Sustainable Cities ») est l’actuel cadre de référence, qui facilite la mise en œuvre de la charte de Leipzig. Il permet d'identifier et de valoriser les initiatives qui promeuvent le développement de villes européennes durables. À travers 30 objectifs, ce référentiel aide les villes françaises, européennes et mondiales à élaborer des stratégies et des projets en faveur du développement urbain durable. 

Le label Destination Innovante Durable 🗺

Créé par le réseau France Congrès et Événements, le label Destination Innovante et Durable a déjà récompensé cinq agglomérations françaises volontaires, pour leur implication dans la mise en œuvre d’un tourisme responsable. 👍

Ainsi, Bordeaux, Deauville, Marseille, Nancy et Rennes ont été reconnues comme respectant les huit enjeux de la norme ISO 20121 (événementiel pour un développement durable). C’est-à-dire qu’elles protègent leur patrimoine local et favorisent la consommation responsable

À titre d’illustration, ces villes proposent une offre de transport durable, impliquent les touristes dans une dynamique durable et commercialisent des produits respectueux de l’environnement.

D’ici 2 à 3 ans, pas moins de 25 villes françaises devraient être labellisées.

🚨 Sommes-nous sur la bonne voie ?

Quelles sont les meilleures villes durables au monde ? 🌍

Une étude menée par l’Index Cities in Motion de l’IESE a analysé 174 villes, situées dans 80 pays, selon 10 critères étroitement liés à la définition d’une ville durable : l’humain, l’économie, la cohésion sociale, l’environnement, la gouvernance, l’urbanisme, la mobilité, la projection internationale, la technologie et la gestion de la crise du COVID-19.

Cette étude a permis de déterminer les dix meilleures éco-villes au monde en 2020. On trouve ainsi : 

  1. Londres (Royaume-Uni) pour la deuxième année consécutive ;
  2. New York (USA) ;
  3. Paris (France) ;
  4. Tokyo (Japon) ;
  5. Reykjavík (Islande) ;
  6. Copenhague (Danemark) ;
  7. Berlin (Allemagne) ;
  8. Amsterdam (Pays-Bas) ;
  9. Singapour (État de Singapour) ;
  10. Hong Kong (Chine).

👋 Et si on faisait en sorte d’ajouter plus de villes françaises dans ce classement ?

Les dernières avancées françaises 👍

Présentée le 17 mai 2021 par le Premier Ministre, Jean Castex, et la ministre déléguée chargée du Logement, Emmanuelle Wargon, la Stratégie Ville durable et bâtiments innovants doit permettre de relancer la construction durable de logements dans les territoires

Elle est également inscrite dans la démarche « Habiter la France de demain » et dans le projet de loi Climat-Résilience - pour lutter contre le changement climatique et viser la neutralité carbone des villes d’ici 2050.

Cette stratégie d’accélération nationale amplifie et accompagne les projets vertueux autour de quatre défis : la sobriété, la résilience, l’inclusion et la production. 

Ainsi, cette transformation structurelle s’articule autour de trois axes stratégiques :

  1. accélérer la transition des villes par une nécessaire approche intégrée ;
  2. agir sur le bâti pour la sobriété ;
  3. accompagner le développement des filières.

📝 À noter : l’un des objectifs clés est de positionner la France comme un modèle exportable en matière de ville durable. 

🤔 Comment amorcer la transition écologique de sa propre municipalité ?

Comment passe-t-on de l’urbanisme actuel à une ville durable ? 

Pour que ce projet d’envergure (on vous le concède) prenne forme, il convient tout d’abord de repenser notre rapport à la ville et à la nature

Pour vous aiguiller, voici quelques actions auxquelles vous pouvez réfléchir dès maintenant afin d’entamer la transition écologique de votre municipalité :

  • multiplier les espaces verts, le propre d’une ville durable étant en effet de multiplier les espaces verts multifonctions pour que chacun puisse y trouver son compte (se détendre grâce à la présence de bancs, faire du sport, etc.) ;
  • viser le zéro-déchet en limitant la production desdits déchets par l’intermédiaire du tri, du recyclage et du compostage ;
  • développer des transports propres - « l’éco-mobilité » - en diminuant les besoins en mobilité ou en favorisant les déplacements à pied, à vélo, en transports en commun ou en covoiturage.

😎 Réalisez votre bilan carbone simplement avec Greenly !

Réaliser le bilan carbone de son entreprise est la première étape dans la transition vers un modèle durable. Faites appel à nos experts et commence dès maintenant à réduire vos émissions de CO2 !

🚀 Pour aller plus loin :

Partagez le pour plus d'impact

Engagez votre entreprise la neutralité carbone

Demander une démo

Rejoignez des centaines d’entreprises déjà actrices de la transition écologique avec Greenly

Qu'est-ce qu'une ville durable ? Définition et caractéristiques

Le fonctionnement de nos villes est nocif pour l’environnement. C’est un fait. Il est donc temps de développer des villes durables. Mais de quoi s’agit-il ?

Réchauffement climatique 🔥
 — 
5
 MinUTES DE LECTURE
 — 
5/12/2022 12:01
Découvrez LA newsletter Greenly
Chaque mois, recevez un condensé d'​infos green pour parler impact et environnement.
Bien reçu !
Oups, il y a un problème...

Sommaire

La ville durable est un enjeu central pour accélérer la transition écologique de la France. En effet, d’ici à 2050, l’ONU estime que 70 % de la population vivra en ville - contre 55 % aujourd’hui. 😲 Non pas que ceci soit un problème en soi, mais le fait est que le fonctionnement de nos villes n’a actuellement rien d’enviable sur le plan du développement durable. 😅 Pour cette raison, plus la densité de population s’accroît, plus la contribution de nos villes au changement climatique devient importante. Vous nous suivez ? Qui plus est, les effets pervers qui leurs sont attachés ont également des répercussions sur notre qualité de vie (pollution de l’air, etc.). Bref ! Il est plus que temps de se retrousser les manches à ce sujet ! Véritable enjeu sociétal et environnemental, la ville écologique implique la création d’un tout nouveau mode de vie, où chaque citoyen est placé au centre du processus. Mais comment concilier aménagement urbain et écologie ? De quoi a-t-on besoin pour créer une ville durable ? Toutes les réponses dans cet article. 👇

👀 Une ville durable, c’est quoi ?

Ville durable, définition 🔎

Également surnommée « ville écologique » et « ville de demain », une ville durable est un territoire qui prend en considération les problématiques du réchauffement climatique dans le cadre de son développement. À ce titre, elle répond à trois objectifs : 

  1. améliorer la qualité de vie et le bien-être de chaque citadin ;
  2. stimuler l’économie locale pour développer son attractivité ;
  3. atteindre la neutralité carbone en réduisant les émissions de gaz à effet de serre (GES).

Aménagée de sorte à préserver nos ressources naturelles, nos paysages et notre territoire national, une ville durable fait appel à de nombreuses innovations pour limiter son impact écologique. 

💬 Petite parenthèse : chez Greenly, nous vous parlons régulièrement de l'importance de l'effort collectif dans la lutte contre le réchauffement climatique. De même, nous soulignons souvent la nécessité d'agir à l'échelle individuelle et locale... La ville durable en est une parfaite illustration ! 

Dans ce contexte, les citoyens deviennent co-acteurs de l’élaboration de leur lieu de vie. Ils aident à concevoir de nouvelles façons de vivre, de se déplacer, de consommer et d’habiter. De fait, le concept d’urbanisme durable (auquel se rapporte justement la ville écologique) intègre cinq dimensions impactant directement le quotidien des habitants d’une ville : technique, écologique, social, culturel et économique. 

📕 Point juridique : en France, le concept d’urbanisme durable trouve son origine dans la loi Grenelle 2, promulguée en 2010. 

Pourquoi l’urbanisme actuel n’est-il pas compatible avec la sauvegarde de l’environnement  ? 🌲

À l’heure où la quasi-totalité des voyants sont au rouge, l’ONU met en lumière la responsabilité des villes dans le réchauffement climatique. Un chiffre : les agglomérations sont à l’origine de près de 70 % des émissions mondiales de GES. 😨 C’est colossal.

Pour mieux comprendre ce triste phénomène, jetons un œil aux principales problématiques posées par nos villes actuelles…

Depuis la fin des années 1960, on note un étalement des villes provoqué par une population de plus en plus nombreuse - logique. Aujourd’hui, plus de la moitié de l’humanité vit en ville. De fait, cet étalement urbain a des conséquences sur l’environnement, mais aussi sur notre quotidien : 

  • une nette diminution de terres naturelles et agricoles, laissant place à des habitations et à des surfaces artificialisées qui dégradent nos sols (l’eau de pluie ne pénètre plus, empêchant le développement de micro-organismes et augmentant le risque d’inondation) ;
  • une détérioration de la biodiversité ;
  • un manque de fraîcheur en ville en période de forte chaleur - phénomène appelé « surchauffe urbaine » ;
  • un air dramatiquement pollué par les transports ou le trafic routier. Pour ne rien arranger, le manque de transports en commun à la périphérie des villes impose généralement l’utilisation de la voiture individuelle. 

📝 À noter : l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) estime que 99 % de la population mondiale est exposée à un air de mauvaise qualité 😱 - c’est-à-dire que ce dernier dépasse les seuils préconisés par l’organisation. Oupsi.

🎯 Quels sont les trois piliers d’une ville écologique ?

Environnemental 🌿

Les objectifs environnementaux consistent à réduire les émissions de gaz à effet de serre issues des activités humaines, ainsi qu’à préserver les ressources naturelles

Les performances écologiques de l’urbanisme durable concernent notamment :

  • la mobilité (réduire les moyens de transports dépendant du pétrole, diversifier l’offre de transports “doux” et réduire l’utilisation des moyens de transport individuels) ;
  • la sobriété énergétique, en privilégiant les énergies renouvelables ;
  • la biodiversité et les paysages (protéger les espèces et leurs habitats en développant des espaces verts) ;
  • la gestion des déchets pour tendre vers le “zéro-déchet” (mettre en place un système de tri, de recyclage, etc.) ;
  • l’éco-construction.

Social 🤝

Ce second pilier garantit l’accès aux ressources et aux services dits “essentiels”, dans l’optique de réduire les inégalités sociales

À ce titre, l’amélioration de la qualité de vie au sein d’une ville durable nécessite une gouvernance urbaine organisée - à l’échelle locale ou nationale, afin de mettre en œuvre une politique favorisant la cohésion sociale par le biais de la coordination des différents acteurs impliqués. 

La ville durable promeut une mixité fonctionnelle et sociale, dont l’objectif est d’amoindrir tout phénomène de ségrégation socio-spatiale

Ce pilier revêt donc une dimension culturelle, puisqu’il implique la mise à disposition d’espaces de loisirs et d’expression, en vue de resserrer les liens sociaux. 

En bref : l’idée est de ne laisser personne au ban de la transition écologique.

Économique 💶

Enfin, la ville durable a pour objectif de rendre le territoire plus attractif et compétitif. Globalement, il s’agit de diminuer la pauvreté et de favoriser le savoir-faire local, tout en créant des emplois et en améliorant les performances économiques.

🚀 Des labels existent-ils pour attester de son statut de ville durable ?

Oui ! 😊 Afin d’accélérer le développement de villes durables en France, le gouvernement a d’ores et déjà mis en place plusieurs dispositifs. 

Le Label ÉcoQuartier 🌺

La démarche ÉcoQuartier a été instaurée en 2009 par le ministère de la Transition écologique en application de la loi Grenelle 2, dans le cadre du plan “Ville durable”. 

En 2012, le label est devenu national.

Son objectif ? Multiplier les projets d'aménagement “multifacettes”. En principe, un ÉcoQuartier répond en effet aux problématiques liées au développement durable, tout en s’adaptant aux caractéristiques de son territoire. 

Le label valorise ainsi une nouvelle façon de concevoir, de construire et de gérer une ville durablement

La certification constitue une démarche volontaire - c’est-à-dire qu’elle ne donne pas droit à des aides financières - et s’inscrit dans le temps, dans un contexte d’amélioration continue. 

Dans ce contexte, on distingue 4 phases dans le cadre de son obtention : 

  1. l’engagement ;
  2. la mise en chantier ;
  3. la livraison du projet ;
  4. la pérennisation de ce dernier au sein de la vie du quartier concerné et son amélioration continue.

Entreprises privées, aménageurs, collectivités locales, collectifs citoyens… Tous peuvent solliciter le label, et ce, pour tout type de projet (renouvellement urbain, rénovation de quartiers prioritaires, etc.).

À ce jour, on trouve principalement les ÉcoQuartiers dans les grandes villes telles que Lille, Paris, Nantes ou Strasbourg.

La démarche ÉcoCité 🍀

Issue de l’article 7 de la loi du 3 août 2009 promulguée à l’occasion du Grenelle de l’Environnement, la démarche ÉcoCité encourage le développement de programmes locaux d’innovation

Elle s’adresse aux métropoles, aux grandes agglomérations et aux établissements publics d’aménagement, en partenariat avec le secteur privé. 

Animée par la Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature (DGALN), cette démarche volontaire vise :

  • à rendre les territoires urbains plus attractifs ;
  • à soutenir les efforts d’ordre environnemental réalisés par les villes - contre l’artificialisation des sols, la pollution de l’air, etc. ;
  • à soutenir la croissance des villes ;
  • à répondre aux attentes des citoyens.

🟢 Bon à savoir : on dénombre actuellement 30 ÉcoCités en France, avec un total de 562 innovations.

Le label Ville Durable et Innovante (VDI) 🌹

Développé par Cerema et Efficacity, le Label Ville Durable et Innovante se positionne comme un référentiel européen de la ville durable. 

Son but est de promouvoir “une vision française et européenne de la ville durable”, en réconciliant les concepts de ville durable et de smart city, et en dotant les collectivités d’un “outil transversal de pilotage et d’évaluation de leurs politiques.

👀 À noter : ce label européen a vocation à devenir le pendant des labels américain (LEED for Cities) et asiatique (CASBEE for Cities).

Par ailleurs, le label s’inscrit parfaitement dans les 17 objectifs du développement durable formulés par l’ONU (Organisation des Nations Unies), dans la norme ISO 37101, ainsi que dans le RFSC (Reference Framework for Sustainable Cities).

Il peut également venir en complément du Label Climat Air Énergie du programme “Territoire Engagé Transition Écologique” porté par l’ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie). 

Le label VDI couvre principalement cinq axes :

  1. la gouvernance ;
  2. l’innovation ;
  3. la cohésion sociale et la qualité de vie ;
  4. la résilience ;
  5. la transition économique.

Après une phase d’expérimentation ayant eu lieu en 2020 et en 2021, les premières labellisations se feront à partir de juin 2022.

👉 Bon à savoir : le Référentiel européen des villes et territoires durables (ou RFSC pour « Reference Framework for Sustainable Cities ») est l’actuel cadre de référence, qui facilite la mise en œuvre de la charte de Leipzig. Il permet d'identifier et de valoriser les initiatives qui promeuvent le développement de villes européennes durables. À travers 30 objectifs, ce référentiel aide les villes françaises, européennes et mondiales à élaborer des stratégies et des projets en faveur du développement urbain durable. 

Le label Destination Innovante Durable 🗺

Créé par le réseau France Congrès et Événements, le label Destination Innovante et Durable a déjà récompensé cinq agglomérations françaises volontaires, pour leur implication dans la mise en œuvre d’un tourisme responsable. 👍

Ainsi, Bordeaux, Deauville, Marseille, Nancy et Rennes ont été reconnues comme respectant les huit enjeux de la norme ISO 20121 (événementiel pour un développement durable). C’est-à-dire qu’elles protègent leur patrimoine local et favorisent la consommation responsable

À titre d’illustration, ces villes proposent une offre de transport durable, impliquent les touristes dans une dynamique durable et commercialisent des produits respectueux de l’environnement.

D’ici 2 à 3 ans, pas moins de 25 villes françaises devraient être labellisées.

🚨 Sommes-nous sur la bonne voie ?

Quelles sont les meilleures villes durables au monde ? 🌍

Une étude menée par l’Index Cities in Motion de l’IESE a analysé 174 villes, situées dans 80 pays, selon 10 critères étroitement liés à la définition d’une ville durable : l’humain, l’économie, la cohésion sociale, l’environnement, la gouvernance, l’urbanisme, la mobilité, la projection internationale, la technologie et la gestion de la crise du COVID-19.

Cette étude a permis de déterminer les dix meilleures éco-villes au monde en 2020. On trouve ainsi : 

  1. Londres (Royaume-Uni) pour la deuxième année consécutive ;
  2. New York (USA) ;
  3. Paris (France) ;
  4. Tokyo (Japon) ;
  5. Reykjavík (Islande) ;
  6. Copenhague (Danemark) ;
  7. Berlin (Allemagne) ;
  8. Amsterdam (Pays-Bas) ;
  9. Singapour (État de Singapour) ;
  10. Hong Kong (Chine).

👋 Et si on faisait en sorte d’ajouter plus de villes françaises dans ce classement ?

Les dernières avancées françaises 👍

Présentée le 17 mai 2021 par le Premier Ministre, Jean Castex, et la ministre déléguée chargée du Logement, Emmanuelle Wargon, la Stratégie Ville durable et bâtiments innovants doit permettre de relancer la construction durable de logements dans les territoires

Elle est également inscrite dans la démarche « Habiter la France de demain » et dans le projet de loi Climat-Résilience - pour lutter contre le changement climatique et viser la neutralité carbone des villes d’ici 2050.

Cette stratégie d’accélération nationale amplifie et accompagne les projets vertueux autour de quatre défis : la sobriété, la résilience, l’inclusion et la production. 

Ainsi, cette transformation structurelle s’articule autour de trois axes stratégiques :

  1. accélérer la transition des villes par une nécessaire approche intégrée ;
  2. agir sur le bâti pour la sobriété ;
  3. accompagner le développement des filières.

📝 À noter : l’un des objectifs clés est de positionner la France comme un modèle exportable en matière de ville durable. 

🤔 Comment amorcer la transition écologique de sa propre municipalité ?

Comment passe-t-on de l’urbanisme actuel à une ville durable ? 

Pour que ce projet d’envergure (on vous le concède) prenne forme, il convient tout d’abord de repenser notre rapport à la ville et à la nature

Pour vous aiguiller, voici quelques actions auxquelles vous pouvez réfléchir dès maintenant afin d’entamer la transition écologique de votre municipalité :

  • multiplier les espaces verts, le propre d’une ville durable étant en effet de multiplier les espaces verts multifonctions pour que chacun puisse y trouver son compte (se détendre grâce à la présence de bancs, faire du sport, etc.) ;
  • viser le zéro-déchet en limitant la production desdits déchets par l’intermédiaire du tri, du recyclage et du compostage ;
  • développer des transports propres - « l’éco-mobilité » - en diminuant les besoins en mobilité ou en favorisant les déplacements à pied, à vélo, en transports en commun ou en covoiturage.

😎 Réalisez votre bilan carbone simplement avec Greenly !

Réaliser le bilan carbone de son entreprise est la première étape dans la transition vers un modèle durable. Faites appel à nos experts et commence dès maintenant à réduire vos émissions de CO2 !

🚀 Pour aller plus loin :

Partagez le pour plus d'impact

Des centaines d'entreprises nous font déjà confiance

Que vous soyez un particulier, une startup ou un Grand groupe, nous vous aidons à initier une stratégie qui vous aidera à réduire vos émissions et améliorer votre bilan carbone.