Qu'est-ce que l'éco-construction ?

Énergivore et émetteur de GES, le BTP élabore une nouvelle manière de bâtir pour répondre aux enjeux climatiques. Zoom sur l’éco-construction.

Réchauffement climatique 🔥

 — 

8

minutes de lecture

 — 

29/7/2022

immeubles

Sommaire

Perçue comme une solution d’avenir, l’éco-construction des bâtiments est le fait de sortir de terre des infrastructures respectueuses de l’environnement sur l’ensemble de leur cycle de vie (ACV). Cette nouvelle manière de construire permettrait de loger la population sans porter atteinte à l’environnement. 🌱

En effet, le constat est sans appel. Chaque année en France, le secteur du bâtiment est à l’origine de 123 millions de tonnes de CO2 et représente 44 % de la consommation énergétique nationale (alors que les transports ne représentent “que” 31,3 %)  ! Pire, selon l’ADEME, 7 millions de logements français sont mal isolés. 😱

En vue de respecter les engagements français en matière de sobriété énergétique et de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), le secteur du BTP doit rapidement s’adapter aux enjeux environnementaux. Cela passe notamment par l’adoption de techniques vertueuses et l’utilisation de matériaux écoresponsables.

Mais en quoi consiste l’éco-construction ? Quels sont les critères à respecter ? Et surtout : quels sont les bénéfices d’un bâtiment écologique ? 🧐

🔎 Qu’est-ce que l’éco-construction ? 

Éco-construction, définition 🤓

L’éco-construction - ou la «  construction durable » - renvoie à un ensemble de pratiques d’édification respectueuses de l’environnement. Régit par la norme internationale ISO 15392:2019 - qui définit les principes du développement durable dans la construction -  ce procédé permet de bâtir des structures moins énergivores et moins polluantes, tout en répondant au développement urbain. ✅

La particularité de ce procédé ? Il prend en compte l’impact de la structure sur l’ensemble de son cycle de vie - c’est-à-dire de l’extraction des matériaux à sa fin de vie, en passant par la fabrication, le transport et la livraison. En outre, les impacts énergétiques et environnementaux de chaque matériau, du chantier et de l’exploitation sont limités.

Ainsi, la construction durable englobe trois grandes actions :

  • l’édification de bâtiments respectueux de l’environnement à l’aide de matériaux recyclables et durables ;
  • l’utilisation efficace des ressources (éviter la production de déchets notamment) ;
  • la prise en compte du confort et de la santé des occupants (réduire les consommations d’eau et d’énergie grâce à des équipements performants). 

L’objectif ? Éviter la moindre répercussion néfaste sur la nature, aussi minime soit-elle. ❌

💥 En effet, le secteur du BTP a un impact non négligeable sur la qualité de l’air, ainsi que la consommation énergétique. C’est pourquoi d’ici 2050, la loi relative à la transition énergétique des bâtiments ambitionne d’atteindre le niveau « basse consommation d’énergie » sur l’ensemble du parc immobilier français en effectuant 500 000 rénovations énergétiques par an. 

Les avantages de la construction durable 👋

Au-delà de prendre en considération les enjeux environnementaux, l’éco-construction possède de nombreux avantages à destination des constructeurs comme des occupants. Ainsi, ce procédé :

  • réduit le bilan carbone du bâtiment et, par extension, du territoire ;
  • allège la facture énergétique de chaque bâtiment (en éliminant les infiltrations d’air et l’humidité du logement) ;
  • réduit la consommation d’eau ;
  • créé de l’activité économique (professionnels et l’utilisation de matériaux locaux) ;
  • offre un lieu de vie confortable et sain - tant au niveau thermique, acoustique, qu’au niveau de l’isolation.
👋 À noter : un bâtiment éco-construit est 15 à 20 % plus cher qu’un logement traditionnel. Néanmoins, au vu des avantages cités précédemment, le tarif de construction est amorti au bout de dix petites années.

👀 Les principes de l’éco-construction

Le respect de l’environnement durant la conception 🏠

Avant de passer aux travaux, un bâtiment éco-construit doit impérativement s’intégrer dans les écosystèmes naturels sans les perturber - notamment pour les projets écoresponsables prévus en milieu rural. 

Qu’est-ce que cela implique ? Concrètement, le constructeur doit prendre en compte les contraintes géographiques (terrain, orientation, les conditions climatiques, l’exposition du bâtiment, la végétation, etc.) pour tirer profit des avantages offerts par l’environnement. 

👉 Ce procédé revient à sortir de terre un habitat écologique surnommé « maison bioclimatique ».

Par ailleurs, il convient de réduire les déchets de chantier en utilisant des éco-matériaux et peu de machines. À titre d’information, chaque année, 50 millions de tonnes de déchets sont produits par le secteur du BTP et seuls 40 % sont recyclés. ♻️

L’utilisation d’éco-matériaux 🪵 

L’éco-construction nécessite l’emploi de matériaux naturels et peu transformés, à l’image des matériaux biosourcés. Contrairement aux déchets inertes non recyclables (béton, tuiles, briques, faïences et céramiques), les matériaux biosourcés sont issus de la biomasse d’origine animale ou végétale (lin, chanvre, bois, la paille, le liège, etc.). 

Moins gourmands en énergies fossiles et décarbonés, ces éco-matériaux ne dégradent pas l’environnement et possèdent des performances thermiques avantageuses. 

👉 Bon à savoir : le maître d’ouvrage peut prétendre au label « Bâtiment biosourcé » en fonction du taux de matériaux biosourcés employés par mètre carré (en kilogrammes) de surface de plancher.

Par ailleurs, les produits de construction sont encadrés par plusieurs réglementations, à l’image de la directive RPC (Règlement européen des produits de construction), qui a été réformée en 2013 - et qui doit prochainement faire l’objet d’une nouvelle révision. Ce règlement européen précise les modalités pour garantir la conformité d’un matériau. Ainsi, le fabricant doit :

  • apposer le marquage CE ;
  • établir la déclaration des performances ;
  • utiliser un langage commun quant à l’aspect technique des produits ;
  • placer la santé et la sécurité au cœur du dispositif.

👉 Ainsi, dans le cadre de l’éco-construction, il s’agit d’opter pour des produits de construction locaux et renouvelables, voire issus du réemploi ou du recyclage.

L’installation d’équipements écologiques 🚧

Une fois le bâtiment sorti de terre, il est temps de l’équiper en prenant en considération l’ensemble du cycle de vie de l’infrastructure et les réglementations en vigueur. Ainsi, il convient de :

  • réduire la consommation d’énergie via des travaux de rénovation énergétique, thermique ou d’isolation, mais également en utilisant les énergies renouvelables ;
  • réduire la consommation d’eau grâce à un système de récupération d’eau et une meilleure gestion de l’eau potable et des eaux usées;
  • garantir la solidité du bâtiment face au changement climatique (inondation, canicule ou encore tremblement de terre).

Une fois le chantier terminé, c’est aux résidents qu’incombe la responsabilité de poursuivre les engagements environnementaux des constructeurs à travers des pratiques responsables comme le recyclage et l’emprunt des transports durables (vélo, marche, transports en commun). 🚲

🏗 L’éco-construction, un procédé encadré

La RE2020 📝

La réglementation environnementale 2020 (RE2020) est une exigence européenne entrée en vigueur le 1er janvier 2022. Prévue dans la loi ELAN (Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique) dans le cadre du Grenelle de l’environnement, elle fait suite et enrichit la Réglementation thermique de 2012 (RT 2012). 

Plus exigeante, elle encadre la prise en compte des enjeux environnementaux dans les constructions neuves - notamment l’utilisation des énergies renouvelables. Elle repose ainsi sur trois grands axes :

  1. l’amélioration de la performance énergétique et la baisse des consommations ;
  2. la considération de l’ensemble du cycle de vie du bâtiment pour réduire son impact sur l’environnement ;
  3. la construction de lieux de vie et de travail adaptés aux conditions climatiques de plus en plus extrêmes, tout en garantissant le confort des occupants.
👋 L’ensemble de ces mesures devrait permettre de réduire la facture d’énergie des habitants, mais également les émissions de CO2 des structures qui réduiront de 30 à 40 %.

La norme HQE ⚖️

Dans le prolongement du label HPE (Haute performance énergétique), la démarche HQE (Haute qualité environnementale) s’appuie sur les trois piliers du développement durable - social, environnemental et économique - visant à accélérer le verdissement du secteur du BTP. 💚

Il s’agit ainsi d’un référentiel de 14 objectifs à respecter pour construire ou réhabiliter des bâtiments d’habitation, tertiaires ou commerciaux tout en limitant les impacts environnementaux à court et long terme. De fait, le constructeur doit notamment prendre garde :

  • au confort (acoustique, visuel, olfactif et hydrothermique) des occupants ;
  • aux conditions sanitaires des espaces ;
  • à la qualité de l’air et de l’eau ;
  • à l’éco-construction (le choix des procédés, des matériaux, la tenue d’un chantier à faible nuisance et la relation du bâtiment avec son environnement) ;
  • à l’écogestion (eau, énergie, déchets, l’entretien et la maintenance) ;
  • au cycle de vie du bâtiment.
👀 Bien que non obligatoire, cette démarche peut néanmoins résulter à une certification.

👍 Les bénéfices de l’éco-conception pour une entreprise

Garantit le confort des salariés ☁️

Améliorer la qualité de l’air, l’isolation et la luminosité dans les bureaux, autant de points qui offrent un cadre de travail idéal à vos parties prenantes. Garantir le confort des salariés améliore leur bien-être et par extension leur productivité. 💪

Un exemple ? L’étude menée par le Conseil national de recherches (CNRC) et la Banque Royale du Canada (RBC) démontre que les bâtiments verts impactent :

  • la satisfaction professionnelle ;
  • l’engagement des employés vis-à-vis de la boîte ;
  • l’engagement organisationnel ;
  • le rendement évalué par les gestionnaires.

De fait, l’architecture des bureaux réduit les absences des collaborateurs, diminue le risque de burn-out et augmente radicalement la productivité de chacun de 6 000 à 7 000 $ par an. (étude menée par des chercheurs d’Harvard)

Renforce les engagements environnementaux de l’entreprise 🤝

Au cœur de la transition climatique, l’éco-construction permet de renforcer les engagements environnementaux de la société, mais également de gagner en compétitivité. En effet, travailler dans un bâtiment écologique entre dans la démarche RSE de l’entreprise, et répond aux attentes des parties prenantes. 

Une chose est sûre : faire ce choix aura un impact positif sur l’image de marque et la popularité de l’organisation !

👉 À titre d’illustration, 82 % des dirigeants d’entreprise sont pour la construction durable et 78 % des salariés choisiraient de travailler dans une organisation engagée en faveur de la transition écologique.

Permet de réaliser des économies énergétiques 💰

Principal argument de l’éco-construction, l’amélioration de la performance environnementale des infrastructures résulte à une baisse des factures énergétiques. L’utilisation de matériaux durables, d’appareils basse consommation et des énergies renouvelables a l’avantage d’offrir une meilleure isolation et de réduire les dépenses énergétiques. 

🌳 Tout commence par un bilan carbone

Avant de vous lancer dans l’éco-construction ou la rénovation de votre immeuble pour héberger les bureaux de votre entreprise, réalisez un bilan carbone 100 % personnalisé (vous serez peut-être surpris !). Cette analyse évalue la quantité de GES émise par chaque poste de votre entreprise dans l’optique d’identifier les principales sources d’émissions et d’agir en conséquence. 

Faites dès maintenant appel à nos experts pour passer à l’action ! 💪

🚀 Pour aller plus loin :

Partagez le pour plus d'impact

Écrit par
Ines Gendre

Rejoignez des centaines d’entreprises déjà actrices de la transition écologique avec Greenly