Quelle est l'empreinte carbone des milliardaires ?

L’empreinte carbone des milliardaires est particulièrement élevée. Que représente-t-elle et quelles sont les principales sources de pollution ?

Empreinte carbone 💭

 — 

9

minutes de lecture

 — 

12/8/2022

nuages

Sommaire

Alors que les conséquences du réchauffement climatique sont de plus en plus visibles - notamment sur les plus vulnérables - les milliardaires sont actuellement pointés du doigt pour leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) démesurées. 💨

En effet, en France, les 1 % les plus riches émettent 70 fois plus de CO2 que les 50 % les plus pauvres. Pour autant, les politiques climatiques concernent l’ensemble de population sans distinction de richesse. Une inégalité qui a donné lieu à une étude menée par Greenpeace. 💥

L’ONG a passé au crible l’impact carbone des patrimoines financiers de 63 milliardaires français. Dans cet article, nous vous partageons les chiffres - affolants - de l’empreinte carbone des milliardaires, mais également des solutions en vue de mettre à contribution les grandes fortunes dans la transition écologique. 💪

 

👋 Quelle est l’empreinte carbone des milliardaires français ?

L’impact carbone des milliardaires français en quelques chiffres 🔎

Nous ne sommes pas dupes, les grandes fortunes profitent d’un mode de vie particulièrement polluant du fait de leur surconsommation et de leurs multiples modes de déplacements. Cependant, cela reste compliqué de chiffrer l’empreinte carbone des milliardaires. 🧐

Néanmoins, début 2022, Greenpeace a dévoilé une étude inédite en partenariat avec Oxfam France. Intitulée « Les milliardaires flambent la planète et l’État regarde ailleurs », celle-ci fait le lien entre le patrimoine financier de 63 milliardaires français et les émissions de gaz à effet de serre. Pour obtenir ces chiffres, l’ONG a attribué à chaque milliardaire, une partie de l’empreinte carbone de l’entreprise dans laquelle il détient le plus de parts.

Tenez-vous bien à votre chaise : 

  • le patrimoine français de 63 milliardaires français émet autant de GES - 152 millions tCO2eq - que celui de la moitié de la population française - environ 14 millions de ménages. Pire : ces émissions représentent celles du Danemark, de la Finlande et de la Suède réunis ;
  • le patrimoine financier d’un milliardaire financier s’élève à 2,4 millions tCO2eq contre 10,7 tCO2eq pour le patrimoine financier d’un Français moyen ;
  • les 63 milliardaires français ont une empreinte carbone plus élevée que 21 pays de l’Union européenne - qui en comprend 27 ;
  • le patrimoine financier de trois milliardaires français émet autant de CO2 que celui de 23,4 % de la population. Les principaux responsables ? De grandes fortunes qui possèdent des entreprises dans des secteurs polluants et qui doivent leur richesse à des investissements nocifs pour le climat. 
🔎 Dans le détail, il s’agit de Gérard Mulliez et sa famille - le propriétaire d’Auchan dont les émissions de leur patrimoine financier sont trois millions de fois plus élevées que celles d’un ménage français -, Rodolphe Saadé et sa famille - CMA, CGM -, Emmanuel Besnier - Lactalis. 

Pourquoi “s’attaquer” aux grandes fortunes ? 🧐

Ils sont en grande partie responsables du réchauffement climatique

Au vu des chiffres cités précédemment, l’empreinte carbone des milliardaires est vertigineuse. Le souci ? Le monde entier a pour obligation de réduire de moitié ses émissions de GES dans l’optique de limiter le réchauffement climatique à + 2 °C - idéalement + 1,5 °C - d’ici la fin du siècle. ☀️ 

Le GIEC nous a également prévenus : pour atteindre cet objectif, il faudrait limiter à deux tonnes de CO2eq par personne et par an. 

Une recommandation loin d’être respectée puisqu’une étude commanditée par Oxfam révèle que les plus riches doivent réduire leurs émissions actuelles de 97 % si nous voulons limiter le réchauffement à + 1,5 °C d’ici 2030 ! 

👉 Preuve que les milliardaires impactent bel et bien l’environnement et entravent actuellement l’atteinte de cet objectif.

Pour cause : ils détiennent ou sont l’actionnaire majoritaire ou principal de grandes entreprises polluantes. Malheureusement, au lieu de financer des produits bas carbones ou des technologies vertes, ils préfèrent faire du profit aux dépens de l’environnement. 

Pourtant, malgré la nécessité de décarboner les infrastructures polluantes - à l’image des entreprises multinationales - afin de respecter l’objectif fixé par l’Accord de Paris, aucune obligation climatique ne leur est aujourd’hui imposée. 🧐

👉 Si le niveau actuel des émissions des entreprises du CAC 40 se maintient, le réchauffement de la planète pourrait atteindre + 3,5 °C d’ici 2100. En quelques mots : ces activités doivent entamer leur transition écologique le plus rapidement possible.

Ils ont le pouvoir d’accélérer la transition écologique

Bien que nous ne soyons pas tous au même niveau, le réchauffement climatique nous concerne tous. D’autant plus que les milliardaires ont bel et bien le moyen d’agir. 👋

En effet, ces derniers peuvent opérer un virage écologique dans leurs entreprises en réorientant leurs investissements à destination de projets verts. 

Malheureusement, leur pouvoir d’influence sur les États est souvent utilisé pour servir leurs intérêts - souvent contraires à la lutte contre le réchauffement climatique. 😡

Par ailleurs, ils sont à l’origine d’un manque d’acceptabilité sociale de la transition écologique en France. 

En cause ? Le manque d’investissement des milliardaires dans la cause environnementale a un impact négatif sur les Français. De fait, la population considère que ses efforts sont inutiles au regard de l’empreinte carbone des milliardaires - qui ne changent en rien leur mode de vie. 

💥 Quelles sont les principales sources d’émission des milliardaires ?

Les actifs des grandes fortunes dans des entreprises polluantes 👎

Le secteur de la finance n’est pas sans impact sur l’environnement. En effet, les investisseurs peuvent choisir de soutenir des projets ou des entreprises vertueuses comme néfastes pour le climat. 

À titre d’illustration, en France, ce sont les banques BNP Paribas, Société Général et Crédit Agricole qui possèdent la plus grosse empreinte carbone - supérieure au territoire français - de toutes les entreprises du CAC 40. Cela est dû à leurs investissements dans les énergies fossiles - pétrole, charbon et gaz naturel. 🪨

👉 Sans surprise, l’empreinte carbone des milliardaires augmente selon leur nombre d’actifs dans une entreprise polluante.

Le mode de vie démesuré des milliardaires 👀

Le soutien économique dans des entreprises polluantes est certes le poste le plus important de l’empreinte carbone totale des milliardaires. Cependant, en dehors du patrimoine financier de chaque grande fortune, leur mode de vie a un impact particulièrement néfaste sur l’environnement. 🔎

En effet, l’empreinte carbone moyenne des 1 % les plus riches est 13 fois plus élevée que celle de 50 % des plus pauvres. Pire : un milliardaire - de par sa surconsommation matérielle, ses déplacements en yachts, en voitures, en avions ou en hélicoptères - émet en moyenne 8 190 tonnes de CO2 chaque année dans le monde. 

Des émissions 1 000 fois plus élevées que celles d’un Français moyen - qui émet 8 tCO2eq hors patrimoine financier. 💥

D’ailleurs, les déplacements des jets privés des stars font actuellement les grands titres. En cause ? Ce mode de transport émet dix fois plus de carbone que les liaisons aériennes commerciales et cinquante fois plus que le train. En guise d’exemple, un voyage d’une heure en jet privé génère autant d’émissions qu’un individu moyen en une année. ✈️

Friand de déplacements avec ce type de transport, Bernard Arnault est particulièrement suivi par les internautes. [« L’avion de Bernard]. À titre d’illustration, en juillet 2022, l’homme d’affaires a émis 133 tonnes de CO2 en effectuant 25 vols en jet privé, ce qui représente 13 années d’empreinte carbone pour un Français moyen.

👋 Au niveau mondial, c’est l’ultra-riche le plus pollueur est Roman Abramovich, propriétaire du deuxième plus grand yacht au monde - sachant qu’un superyacht est à l’origine de 7 000 tonnes de CO2 par an. [Étude The Conversation, 2021]

 

⏳ Comment mettre les grandes fortunes à contribution pour accélérer la transition écologique ?

Antonio Guterres - secrétaire général des Nations Unies - est formel : « Au cours des 25 dernières années, les 10 % les plus riches de la population mondiale ont été responsables de plus du double de l’ensemble des émissions de CO2… À cette échelle, les injustices et les inégalités sont dramatiques. Si nous n'agissons pas dès maintenant, ce siècle pourrait bien être le dernier... ». Quelques solutions.

Acter le retour de l’ISF pour lutter contre les inégalités ❌

Malgré les prévisions alarmantes du GIEC et les nombreux aléas météorologiques qui se manifestent de manière plus fréquente, les milliardaires semblent être totalement déconnectés de la situation actuelle. 

Pire, le premier quinquennat d’Emmanuel Macron semble avoir accéléré les inégalités et avantagé les milliardaires - notamment via la suppression de l’ISF associé à 97 millions de tCO2eq et l’instauration de la flat tax sur les revenus du capital. 

À ce titre, les 5 % des ménages les plus modestes ont vu leur pouvoir d’achat diminuer de 0,5 % tandis que le 1 % des plus riches a vu son niveau de vie augmenter de 2,8 %. 😅

Dès lors, Greenpeace propose la mise en place d’un Impôt sur la fortune (ISF) climatique afin d’inciter les milliardaires à décarboner leur portefeuille d’investissement, voire de reconsidérer leur modèle économique. 

Cet impôt prendrait la forme d’un malus calculé sur la quantité de CO2 émise par les placements financiers des ménages les plus riches. De fait, la tonne de carbone aurait un prix standard, à l’image de la Taxe Intérieure sur la Consommation des Produits Énergétiques (TICPE) qui est aujourd’hui fixée à 44,5 euros. 

L’intérêt ? Lutter contre le réchauffement climatique, mais également réduire l’écart disproportionné entre l’empreinte carbone des milliardaires et celle du reste de la population.

👉 En théorie, en 2022, l’ISF climatique pourrait rapporter 6,8 milliards d’euros. De quoi contribuer allégrement à la transition climatique. Pourtant, à l’heure actuelle, la fiscalité carbone pèse 4 fois plus lourd sur les 20 % des ménages les plus modestes que sur les 20 % des ménages les plus aisés.

Certifier le bilan carbone pour limiter les émissions 📉

Première étape pour diminuer les émissions d’une entreprise : la réalisation d’un bilan carbone. Cette méthode permet d’identifier les sources d’émissions de CO2 afin d’établir une stratégie de réduction. L’objectif ? Maîtriser son impact environnemental en vue d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

En outre, il s’agit d’une obligation légale pour :

  • les entreprises cotées en bourse ;
  • les entreprises de plus de 500 salariés ;
  • les entreprises de plus de 250 salariés situées dans les départements d’outre-mer ;
  • les personnes morales de droit public de plus de 250 personnes ;
  • les collectivités territoriales de plus de 50 000 habitants.
👉 Dès lors, afin de certifier le bilan carbone des acteurs économiques, l’ONG requiert la création d’une autorité de contrôle publique indépendante - une compagnie des commissaires aux comptes carbone par exemple.

Mettre en place une surtaxe pour empêcher le soutien à des entreprises polluantes 💰

Greenpeace milite également pour la création d’une trajectoire de réduction de l’empreinte carbone. Un principe d’éco-responsabilité pouvant être puni de sanctions financières. 💸

En cas de non-respect, il y aurait une surtaxe sur les dividendes - voir leur interdiction, car considérés comme climaticides - versés par les entreprises à leurs actionnaires. En effet, ces sommes peuvent atteindre des milliards d’euros et contribuer à la destruction de l’environnement - de par le financement de projets fortement émetteurs d’émissions de GES autour du globe. 🌍

Dès lors, à chaque fois qu’une entreprise ne respecte pas son objectif de réduction de GES, elle devra se soumettre à cette taxe supplémentaire.

👉 À titre d’exemple : sur la base des 32 entreprises du CAC 40 qui avaient une trajectoire de réchauffement supérieure à 2 °C en 2021, cette surtaxe de 50 % aurait pu rapporter 17 milliards d’euros aux finances publiques.

🤝 La lutte contre le réchauffement climatique a besoin de vous !

Alors oui, l’empreinte carbone des milliardaires a un impact conséquent sur l’environnement et oui, les super-riches doivent passer à l’action le plus rapidement possible. Mais en attendant que les plus grandes fortunes prennent leurs responsabilités, il ne faut en rien réduire nos efforts. Si nous les stoppons, nous permettons risque réchauffement climatique de s’accélérer et vouons notre belle planète à un avenir dramatique. 💥

Alors en pleine crise climatique, le monde doit réagir au plus vite pour réduire les émissions de GES - et plus particulièrement de carbone, principalement à l’origine du réchauffement climatique. Dès lors, ne copiez pas le comportement des milliardaires et réalisez un bilan carbone 100 % personnalité de votre entreprise. 👋

Nos experts sont là pour vous aider. 

 

🚀 Pour aller plus loin :

Partagez le pour plus d'impact

Écrit par
Justine Dumont

Rejoignez des centaines d’entreprises déjà actrices de la transition écologique avec Greenly