Recyclage plastique : 5 bons gestes à adopter au bureau

Encore peu pris en compte, le recyclage plastique est pourtant essentiel à la protection de l’environement. Voici comment votre entreprise peut agir.

RSE 🌱

 — 

9

minutes de lecture

 — 

8/4/2022

plastique

Sommaire

La France est très en retard sur le recyclage plastique. En effet, l’Hexagone utilise 4,8 millions de tonnes de plastique par an, soit 70 kg par habitant et n’en a recyclé que 21 % en 2021.  nous continuons dans cette direction, la production et l’élimination du plastique seront à l’origine de 2,8 gigatonnes de CO2 dans le monde d’ici 2050.

Léger et incassable, le plastique est un matériau utile pour conserver, emballer et protéger les produits. Néanmoins, vous l’aurez compris : son utilisation n’est pas sans conséquence sur l’environnement.

♻️ Recyclage plastique : en quoi cela consiste-t-il ?

Le recyclage du plastique reste le meilleur moyen d’éliminer ce matériau polluant.

Qu’est-ce que le recyclage plastique ? 🤔

En bref, le déchet plastique est acheminé dans un centre de tri, sous réserve d’avoir été préalablement trié par le consommateur. Il est ensuite transformé en balle de plastique, avant d’être envoyé dans des usines de régénération pour être lavé, broyé, séché et tamisé en granulés. Après avoir été traitées, les substances et autres matières sont réemployées dans le cycle de production de nouveaux produits. On distingue :

  • le recyclage en circuit fermé (le plastique est réutilisé pour des produits de qualité similaire) ;
  • le recyclage en circuit ouvert (le plastique est recyclé pour des produits complètement différents du produit d’origine). Les bouteilles plastiques peuvent par exemple être réutilisées pour fabriquer du textile polaire, des couettes ou des pare-chocs de voiture.

En dehors du recyclage, les déchets peuvent être également enfouis dans le sol ou incinérés. Toutefois, ces deux méthodes émettent beaucoup de gaz à effet de serre et participent à la pollution des eaux, des sols et de l’air. Pour rappel, le plastique est issu du pétrole (plus particulièrement du naphta, un liquide transparent obtenu après la distillation du pétrole).

Bon à savoir : les déchets plastiques vont tout droit dans la poubelle jaune.

Les différents types de déchets plastiques 🗑

Dans les années 1980, la Société de l’Industrie Plastique a mis en place une classification, afin d’identifier plus facilement sept catégories de plastique. On trouve ainsi deux formes de plastique recyclé en France :

  • le polyéthylène téréphtalate (PET), qui est le seul à se recycler à 100 % sans perdre de sa qualité. Néanmoins, cette matière est propice au développement de bactéries et peut contenir des perturbateurs endocriniens en cas de trop nombreuses réutilisations. Ce type de plastique est notamment utilisé dans la fabrication des bouteilles de boissons gazeuses ou des cartes de crédit ;
  • le polyéthylène Haute Densité , qui est utilisé pour les bouteilles de lait ou les produits cosmétiques.

Du reste, on dénombre cinq types de plastique recyclables mais non recyclés, du fait du manque d’efficience des systèmes de collecte :

  • le PVC, qui est utilisé pour les tétines de biberon ou le mobilier de jardin. L’utilisation de produits chimiques pour rendre ce matériau plus souple, mais émet des dioxines et des substances cancérigènes ;
  • le polyéthylène basse densité (LDPE), qui permet de fabriquer du film ou des sacs plastique ;
  • le polypropylène (PP), qui est l’un des matériaux présents dans les tapis synthétiques ou les plats à mettre au micro-ondes ;
  • le polystyrène (PS), qui est présent dans les barquettes de viande ou les pots de yaourt ;
  • les autres plastiques (PC ou PLA), qui sont présents dans les CD ou le nylon.

Quelques chiffres sur le recyclage des déchets plastiques 💯

En 2021, en France, 21 % de déchets plastiques ont été recyclés alors que nous produisons 4,8 millions de tonnes de plastique chaque année.

1 tonne de plastique recyclé évite l’utilisation de 830 litres de pétrole.

1 tonne de bouteilles en PET recyclée évite l’émission de 2,29 tonnes équivalent CO2.

À noter : L’Hexagone est l’un des plus gros consommateurs de matières plastiques d’Europe. En 2021, il a d’ailleurs dû s’acquitter de 1,2 milliard d’euros de « taxe plastique » envers l’Union européenne.

Au regard de ces chiffres, le recyclage des déchets plastiques constitue bel et bien un enjeu majeur pour notre société aussi bien au niveau écologique qu’économique. 

Limites et subtilités du tri sélectif 📦

  • le carton et le papier ne doivent pas être sales, humides, trop fins, ni avoir subi de traitement particulier ;
  • le cristal, le miroir, les plats en Pyrex et la vaisselle en verre ne sont pas recyclables, alors que le verre, oui ;
  • les emballages plastiques trop fins et trop légers ne se recyclent pas (à l’image des films et des sacs plastique) ;
  • certains produits sont composés de plusieurs matériaux qui rendent le recyclage impossible. Par exemple, l’intérieur des canettes est recouvert d’un film plastique garantissant une meilleure conservation ;
  • le coût de gestion des déchets reste important, contrairement au prix du pétrole. De fait, la fabrication de produits neufs (et donc l’extraction polluante des ressources) s’avère moins chère que le recyclage du plastique.

En définitive, le recyclage permet de créer une économie circulaire où chaque matériau peut être réutilisé à l’infini. Malheureusement, à l’heure actuelle, seuls le verre et le métal sont réemployés.

🙋‍♂️ Pourquoi est-il primordial de recycler nos déchets plastiques ?

Les déchets plastiques non recyclés ont de sérieux impacts environnementaux :

  • 8 millions de tonnes de plastique sont déversées dans les océans chaque année. Les océans devraient contenir plus de plastique que de poissons d’ici 2050 ; 
  • le 7e continent de plastique, situé dans le Pacifique Nord, ferait six fois la taille de la France ;
  • 1 million d’oiseaux et 100 000 mammifères marins sont victimes de la pollution plastique.

Pour éviter de détruire la faune, la flore, ainsi que notre propre santé, il convient de généraliser le recyclage des déchets plastiques. 

Bon à savoir : le plastique ne disparaît jamais totalement. Au moment de sa dégradation, il subsiste des particules microscopiques, lesquelles sont avalées par les animaux que nous mangeons nous-mêmes. Nous consommons ainsi cinq grammes de particules de plastique chaque semaine (ce qui équivaut à une carte de crédit).

🏢 Entreprises : quelles sont vos obligations en matière de gestion de vos déchets ?  

La gestion des déchets des entreprises est encadrée par la loi. Zoom sur les obligations en vigueur.

Que dit le Code de l’environnement ? 🌱

Les entreprises et les organismes publics doivent répondre aux obligations définies par le livre V du Code de l’Environnement.

  • trier ses déchets ;
  • les entreposer en limitant les risques et les nuisances ;
  • les transférer à un prestataire agréé ;
  • les traiter par l’intermédiaire des filières autorisées ;
  • privilégier le réemploi, le recyclage, les autres valorisations et, en dernier recours,  l’élimination ;
  • détenir un registre chronologique des déchets.

Quelles sont les sanctions prévues par la loi, en cas de non-respect de ces obligations ? ⚖️

En cas d’infraction, l’entreprise s’expose à des sanctions administratives (amende, injonction de faire, etc.). Si récidive, l’infrastructure encourt cette fois-ci des sanctions pénales, jusqu’à 2 ans de prison et 75 000 € d’amende.

Quels types de déchets font-ils l’objet d’une obligation de tri et de valorisation ? 🔎

Afin de respecter cette loi, les entreprises doivent prêter une attention toute particulière :

  • aux emballages. Selon le décret n°94-609 du 13 juillet 1994, si une structure produit 1 100 litres de déchets par semaine, elle doit mettre en place des actions pour obtenir des matériaux réutilisables ou de l’énergie ;
  • aux biodéchets. Depuis 2016 et suivant le décret n°2011-828 du 11 juillet 2011, les entreprises qui produisent 20 tonnes de biodéchets par an doivent assurer leur tri et leur revalorisation organique ;
  • au « 5 flux de déchets », qui regroupe le carton, le papier, le métal, le plastique, le bois et le verre. Le décret n°2016-288 du 10 mars 2016 oblige les entreprises qui produisent plus de 1 100 litres de déchets par semaine à trier leurs ordures. Par ailleurs, depuis 2018, tous les bureaux de 20 employés et plus doivent trier et revaloriser leurs papiers.

🤗 4 raisons de mettre en place une stratégie de recyclage au sein de votre entreprise

Selon le rapport The Plastic Waste Makers Index, seules vingt entreprises sont à l’origine de 55 % de la production de tous les déchets plastiques à usage unique dans le monde. Il est temps d’agir !

Un engagement en faveur de l’environnement 🌳

Incarnant l’un des principaux leviers en faveur de la protection de l’environnement, le recyclage permet d’éviter le gaspillage des ressources naturelles, la pollution des sols et de la terre, tout en nous aidant à limiter nos émissions de CO2 et en offrant une seconde vie à nos produits. 

Une source non négligeable d’économies 💰

En plus de réduire l’impact des activités d’une entreprise sur la planète, le recyclage permet de faire des économies financières, de ressources et d’énergie. Selon l’ADEME, réduire la quantité de déchets en contrôlant sa consommation ou en augmentant la durée de vie de ses produits constituerait un gain équivalent à 0,5 % du chiffre d’affaires de l’entreprise.

Un atout en vue d’obtenir de nouvelles certifications 💪

Cela donne lieu à des certifications (ISO 26 000, par exemple) lesquelles assurent à ces structures d’être en conformité avec les évolutions de la réglementation. Par exemple, 55 % des déchets d’emballages en plastique devront être recyclés d’ici 2030, pour respecter le Pacte vert européen.

Un argument en faveur de votre marque employeur 👍

Une entreprise écoresponsable attire les jeunes talents, de plus en plus soucieux d’agir pour l’environnement. Ainsi, la mise en place de dispositifs de cette nature améliore l’image de votre entreprise et la rend attractive sur le marché du recrutement.

🏆 5 bons gestes à adopter au bureau 

Au vu de ces avantages, comment limiter les déchets plastiques au sein de votre entreprise ?

Optimisez l’usage de votre ordinateur et de votre téléphone professionnel 💻

Désormais indispensables, l’ordinateur et le téléphone portable sont d’importantes sources de pollution numérique. Pour éviter de consommer plus d’électricité qu’il n’en faut, baissez la luminosité de l’écran de vos appareils et éteignez votre ordinateur en quittant le bureau. En effet, même s’il ne se trouve pas au maximum de sa consommation d'énergie, votre appareil en veille continue de consommer (en moyenne, l'équivalent de 20 à 40 % de sa consommation énergétique lorsque vous l'utilisez).

À noter : d’après l’ADEME, un ordinateur portable consomme entre 50 et 80 % d’énergie en moins qu’un poste fixe.

Encouragez vos employés à utiliser les transports en commun 🚌

Le secteur du transport est le secteur le plus polluant en France (en 2019, il représentait 31 % des émissions françaises de GES). Ainsi, les allers-retours effectués chaque jour pour aller au travail ont un impact significatif sur l’environnement. 

Incitez vos employés à privilégier la marche ou le vélo, à prendre les transports en commun ou à faire du covoiturage. Les salariés qui font du covoiturage et empruntent les transports en commun, ainsi que des véhicules en location ou en libre-service peuvent profiter du « forfait mobilités durables » d’un montant maximal de 600 € par an et par salarié. Cet avantage est prévu dans la loi n° 2019-1428 du 24 décembre 2019 - entré en vigueur depuis le 11 mai 2020.

Limitez les envois de mails et de pièces jointes 📧

Nous pensons faire des économies de papier en envoyant des mails… C’est vrai, mais nous polluons hélas d’une toute autre manière. En effet, les mails polluent (bien que cette pollution soit plus ou moins invisible). Un mail avec une pièce jointe de 1 MB équivaut à 11 grammes de CO2, et peut atteindre 50 grammes pour un long mail avec plusieurs pièces jointes. De fait, évitez d’envoyer des mails avec des pièces jointes trop lourdes et n’hésitez pas à supprimer les mails inutiles, ainsi que les spams.

Cantonnez les impressions au strict nécessaire 🖨

Maîtrisez votre consommation de papier. Un salarié français consomme l’équivalent de trois ramettes de papier par mois. Dans la mesure du possible : 

  • n’imprimez en recto verso qu’en cas de nécessité et exclusivement en noir et blanc ;
  • recyclez les feuilles imprimées en tant que brouillons ;
  • privilégiez les documents dématérialisés et les signatures électroniques, au lieu d’imprimer en différents exemplaires un contrat de plusieurs pages.

Adoptez de bons réflexes : éteignez la lumière, bannissez les gobelets en carton, etc. 💡

Pour la pause café, offrez une gourde ou une tasse réutilisable à vos collaborateurs. Pratiques, elles évitent le gâchis de l’équivalent d’une douzaine de kilos de bouteilles plastiques par an. Privilégiez également l’eau du robinet et éteignez les lumières dans les pièces inutilisées, lors de la pause déjeuner et avant de quitter le travail. 

🌿 Entamez votre transition écologique avec Greenly : réalisez votre bilan carbone personnalisé !

Mesurer l’empreinte carbone de votre entreprise est une première étape en vue d’entamer votre transition vers un modèle durable. Le bilan carbone personnalisé effectué par Greenly identifie les postes les plus polluant de votre structure et vous permet d’agir en conséquence. Nos experts vous aident à mettre en place des stratégies de réduction d’émissions à court et long terme. Sensibilisez vos équipes aux gestes écologiques dès maintenant !

Mettre en place une stratégie de développement durable dans son entreprise requiert la modification en profondeur de ses habitudes de consommation. Maintenant que vous savez tout sur ce sujet, à vous de jouer !

🚀 Pour aller plus loin :

Partagez le pour plus d'impact

Écrit par
Arnaud Delubac

Rejoignez des centaines d’entreprises déjà actrices de la transition écologique avec Greenly