Reforestation : le guide des entreprises qui se mobilisent

La reforestation est une des solutions pour lutter contre le réchauffement climatique. Mais comment votre entreprise peut-elle y contribuer ?

Compensation 🌳

 — 

4

minutes de lecture

 — 

22/7/2022

forest

Sommaire

La reforestation est-elle une solution pour ralentir le réchauffement climatique ? Cette question fait parfois débat, mais une chose est sûre : il est essentiel de préserver nos forêts. 💚

À l’origine de la déforestation ? Les activités humaines, principalement. L’exemple le plus flagrant reste l’Amazonie : de janvier à fin juin 2022, le poumon de la planète a encore perdu 3 750 km² de surface sur les 6,9 millions qui la composent. 

Face à cette disparition massive de nos écosystèmes forestiers, les experts du GIEC préconisent le développement du nombre de puits de carbone naturels - lesquels contribuent à limiter les émissions de gaz à effet de serre (GES) présentes dans l’atmosphère. 

Mais comment tout ceci fonctionne-t-il ? Quels sont les bénéfices retirés ? Comment votre entreprise peut-elle contribuer à la plantation d’arbres ? 🌳

Réponses dans cet article.

👋 Qu’est-ce que la reforestation ?

La reforestation désigne la reconstitution d’un écosystème forestier, sur des territoires anciennement boisés victimes de l’Homme (via la déforestation et l’agriculture, principalement) ou du changement climatique (sécheresse, maladies ou canicules). 

👋 Autrement dit, ce procédé de restauration et de compensation s’effectue par la plantation directe d’arbres ou par la dissémination de graines via des méthodes naturelles.

Et il y a urgence. Tenez-vous bien : chaque année, 8 à 10 millions d’hectares de forêts sont détruits - tout particulièrement les forêts tropicales, qui ont perdu 3,8 millions d’hectares en 2021. 

Or, la disparition des forêts a des conséquences désastreuses :

  • l’extinction de certaines espèces, qui engendre le déséquilibre des écosystèmes. À ce jour, près d’un million d’espèces végétales et animales sont menacées d’extinction (source : IPBES) ;
  • l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. La dégradation des forêts et la déforestation sont à l’origine de 11 % des émissions mondiales de GES ;
  • la contamination de l’eau ;
  • l’érosion des sols.

👀 Quels sont les avantages et les inconvénients de la reforestation ?

Les bénéfices 👍

La forêt est l’un des principaux puits de carbone naturels de la planète - avec l’océan - puisqu’elle couvre environ 31 % de la Terre, ce qui représente quatre milliards d’hectares. 😳

Mais quel est le rôle d’un puits de carbone ? 

Tout au long de sa vie, un arbre stocke une partie des émissions de carbone rejetées dans l’atmosphère. Dans ce contexte, il joue un rôle non négligeable dans la lutte contre le réchauffement climatique.

👉 On estime la capacité de stockage annuelle d’un seul arbre à 25 kg de CO2. Au total, chaque année, les forêts absorberaient ainsi deux milliards de tonnes de carbone.

Concrètement, planter de nouveaux arbres revient à augmenter la quantité de puits de carbone naturels, et donc leur capacité de stockage. Mais pas que. 🙋‍♀️ 

Au-delà de capturer une partie des émissions, les forêts permettent de répondre à divers enjeux écologiques :

  • la restauration de la biodiversité ;
  • l’apport d’oxygène essentiel à la vie ;
  • la lutte contre le changement climatique grâce à la capture du CO2 ;
  • le maintien d’un climat frais à l’échelle locale ;
  • la préservation des sols.

👉 Selon les Nations Unies, 1,6 milliard de personnes dépendent des forêts pour vivre. Ces étendues vertes leur prodigue en effet denrées alimentaires, abris et énergie. De même, elles peuvent s’avérer sources de revenus.

Sur le plan économique, la reforestation est l’une des solutions les plus rentables pour lutter contre la dégradation de l’environnement. Sans compter qu’elle offre des matériaux écologiques, profitant à de multiples secteurs (alimentaire, énergie ou ameublement). 

Les limites de la reforestation 👎

Malgré ces avantages, la reforestation a aussi quelques inconvénients. 

Comme nous l’avons vu, tout au long de leur vie, les arbres séquestrent une partie de nos émissions de CO2. À leur mort, cependant - qu’elle soit naturelle ou non - ces mêmes arbres libèrent les émissions qu’ils ont stockées par le passé. 

De fait, en cas d’incendie, les forêts peuvent devenir d’importants émetteurs de carbone. 🔥

De ce point de vue, 2021 a été une année noire pour la planète : 1258,8 mégatonnes de CO2 ont été libérées au moment des incendies de juillet, suite aux feux survenus en Amérique du Nord et en Sibérie. 

Par ailleurs, il est important de souligner que planter des arbres dans une optique de reforestation ne s’improvise pas. Un tel projet nécessite des connaissances préalables.

De fait, le degré d’absorption des émissions dépend de l’essence de l’arbre, du climat et du niveau de gaz présent dans l’atmosphère. Autrement dit, il convient de planter les bonnes essences au bon endroit - et jamais en monoculture. ⚠️

👉 Les arbres subtropicaux, tropicaux, ainsi que les « jeunes arbres » de trente ans - âge auquel ils atteignent leur plein potentiel de stockage - sont plus efficaces pour séquestrer du CO2.

Malheureusement, certains projets forestiers ne prennent pas en compte ces différents critères. Le 11 novembre 2019, la Turquie avait ainsi entamé un ambitieux programme de reforestation, impliquant la plantation de 11 millions de sapins. Problème : en janvier 2020, près de 90 % des arbres plantés ont été retrouvés morts en raison du manque d’eau.

🌴 Pourquoi votre entreprise doit-elle contribuer à la reforestation ?

Lutter contre le réchauffement climatique ☀️

En 2019, des chercheurs - dont Thomas Crowther, professeur à l’université ETH de Zurich - sont parvenus à déterminer le nombre d’arbres pouvant être plantés dans des zones dégradées ou inutilisées de la planète. 

Alors qu’un tiers de la surface terrestre est d’ores et déjà recouvert de forêt, il serait possible de planter au moins 1 000 milliards d’arbres supplémentaires (c’est-à-dire 0,9 milliard d’hectares, ce qui représente la superficie des États-Unis). 😳

👉 Au total, six pays sont propices à la reforestation : la Russie, les États-Unis, le Canada, l’Australie, le Brésil et la Chine.

Cet ajout permettrait de capturer 205 gigatonnes de CO2 au cours des prochaines décennies. Concrètement, cela représente deux tiers des émissions générées par les activités humaines depuis la révolution industrielle, ce qui diminuerait de 25 % le niveau de CO2 dans l’atmosphère. 📉

Un projet ambitieux donc, mais qui n’est pas la seule arme à notre disposition pour lutter contre le réchauffement climatique. Loin de là.

 Parmi les principaux leviers dont nous pourrions user, on relève notamment : 

  • l’utilisation des énergies renouvelables ;
  • le changement de nos modes de production et de consommation ;
  • la protection des puits de carbone existants.

Renforcer sa stratégie RSE

Les campagnes de reforestation s’intègrent parfaitement dans le cadre d’une politique RSE ambitieuse. 

Pour rappel, la RSE est une manière pour les entreprises de contribuer volontairement à l’évolution de la société vers un modèle durable. 🌱

Ainsi, en plus de sauvegarder la biodiversité, participer à la reforestation est une façon d’acter son engagement en faveur du développement durable. Plus spécifiquement : d’illustrer cet engagement au travers de projets concrets. 

👉 Selon l’étude d’Audencia et de Jobs That Makesenses publié en octobre 2021, 42 % des personnes en recherche d’emploi préfèreraient travailler pour une entreprise engagée.

Rejoindre un mouvement vertueux d’envergure

La protection des forêts fait partie des 17 Objectifs de développement durable (ODD) actés par les Nations Unies.

Plus précisément, il s’agit de « préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des sols et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité ».

En ce sens, lors de la COP26, une centaine de dirigeants - dont les pays abritent 85 % des forêts mondiales - ont renforcé leurs engagements quant à la protection de ces espaces boisés. 

D’ici 2030, ils se sont engagés à :

  • stopper la déforestation ;
  • restaurer les forêts ;
  • mettre fin à la dégradation des terres.

Même son de cloche en France. 🔔 En décembre 2020, l’État a annoncé dédier 200 millions d’euros en vue de restaurer les forêts françaises à hauteur de 50 millions d’arbres. 

👉 Bon à savoir : il n’existe pour le moment aucun accord juridique mondial réglementant les activités forestières.

💪 Comment votre entreprise peut-elle contribuer à la reforestation ?

Financer des projets de reforestation 💸

Les entreprises peuvent choisir de soutenir un projet forestier local via le catalogue du label Bas Carbone, en échange de crédits carbone. 

Créé en 2019, ce label français permet de certifier un projet de compensation carbone, qui est ensuite soumis au financement public ou privé. 

Trois méthodologies sont actuellement validées par l’État :

  • la méthode balivage, qui permet de transformer des taillis forestiers en futaie pour augmenter la capacité de stockage de carbone ;
  • la méthode reboisement, qui implique la reconstitution de terres forestières victimes de maladies ou d’événements météorologiques importants ;
  • la méthode boisement, qui consiste à créer une forêt dans une zone non forestière. 

Faire appel à des sociétés spécialisées 📞

Une entreprise peut aussi apporter des financements à une société spécialisée dans les projets de reforestation. 

Ici, la structure occupe une position de médiateur entre les financeurs et les professionnels du secteur forestier. Elle sélectionne, en outre, les projets locaux qui correspondent aux valeurs de l’entreprise.

Plusieurs organisations spécialisées existent comme :

  • Reforest’Action, une société basée sur le modèle de « crowdplanting ». Elle offre quatre possibilités aux entreprises : financer des projets forestiers, contribuer à la neutralité carbone globale, créer un projet d’agroforesterie sur-mesure ou créer une micro-forêt urbaine ;
  • EcoTree, qui permet l’achat d’arbres - ainsi que leur suivi grâce à la géolocalisation. 

🤝 Mettez en place une stratégie de réduction des émissions au sein de votre entreprise !

Votre entreprise aimerait participer à la lutte contre le réchauffement climatique ? 

Nos experts se tiennent à votre disposition pour vous accompagner dans la réalisation de votre bilan carbone 100 % personnalisé !

🚀 Pour aller plus loin :

Partagez le pour plus d'impact

Écrit par
Ines Gendre

Rejoignez des centaines d’entreprises déjà actrices de la transition écologique avec Greenly