Tout comprendre sur le plan de sobriété énergétique à venir

Le gouvernement planche actuellement sur un plan de sobriété énergétique. Quelles sont les mesures à venir ?

Normes & réglementations🪧

 — 

9

minutes de lecture

 — 

29/8/2022

electricite

Sommaire

Au regard de l’accélération du réchauffement climatique - dont les multiples répercussions ont jalonné notre été - ainsi que des difficultés d’acheminement en gaz liées à la guerre en Ukraine, le gouvernement français a décidé de mettre en œuvre un vaste plan de sobriété énergétique. 📑 

Ce 29 août, notre Première ministre, Elisabeth Borne, en a esquissé les grandes lignes.

Quel est l’objectif dudit plan de sobriété énergétique ? À quoi doit-on s’attendre dans les prochaines semaines ? Greenly vous répond. 👇

 

👀 En quoi consiste le plan de sobriété énergétique prévu pour l'automne 2022 ?

Sobriété énergétique, définition 📖

La sobriété énergétique implique la modération, voire la réduction de la production et de la consommation d’énergie primaire via un changement de comportement.

En définitive, il s’agit d’éviter toute surconsommation d’énergie en tenant compte de notre impact environnemental, mais aussi de ce que sont nos besoins réels. 🌱

En outre, les bénéfices d'un plan de sobriété énergétique pourraient être multiples :

  • une diminution des émissions de gaz à effet de serre (GES) de chaque secteur et - par extension - de l’empreinte carbone française ;
  • une limitation de l'usage de ressources naturelles.

👉 Inscrite dans l’article 1 de la loi sur la transition énergétique (2015), la sobriété énergétique constitue en fait l’un des piliers fondamentaux de cette fameuse transition.

Le plan de sobriété énergétique, la nouvelle arme du gouvernement 👋

Le 14 juillet 2022, le président de la République s'est montré catégorique quant à la nécessité de revoir notre mode de consommation d'énergie.

« On doit rentrer collectivement dans une logique de sobriété (....). On va préparer un plan pour se mettre en situation de consommer moins. » Emmanuel Macron, interview du 14 juillet 2022

Ici naquit le plan de sobriété énergétique, qui doit nous permettre de réduire notre consommation d’énergie, en vue de faire face aux répercussions de la guerre en Ukraine et d'entamer notre transition écologique sur ce volet.

L’objectif ? Stopper les dépenses d’énergies non indispensables. 

👉 Concrètement, il s’agit de réduire notre consommation d'énergie de 10 % d’ici 2024, et de 40 % d’ici 2050 (2019 incarnant l'année de référence). 

Un objectif : éviter la mise en œuvre de mesures contraignantes ❌

Le credo est le suivant : des « économies choisies plutôt (qu'un) rationnement subi ». Dès lors, le plan doit - théoriquement - permettre d’éviter la mise en place de futures mesures contraignantes.

Exemple : au 1er octobre, les publicités sur écran numérique dans les gares, les aéroports et les stations de métro devront être coupées, si le gestionnaire du réseau alerte sur une situation de "forte tension".

🧐 Pourquoi la France met-elle en place un plan de sobriété énergétique ?

La guerre en Ukraine ⚔️

Face au risque de pénurie lié à la guerre en Ukraine - en matière d'approvisionnement en gaz - et aux opérations de maintenance de nombreuses centrales nucléaires, la France doit impérativement réduire sa consommation d’énergie. 💡

Or, le plan de sobriété énergétique est supposé permettre de sécuriser ces approvisionnements et d’éviter une éventuelle rationalisation de l’énergie - laquelle impacterait fortement les entreprises, entre autres

Dans les faits, l’élaboration du plan définitif dépendra de l’urgence de la situation :  

  • dans un premier temps, il s’agit de mettre en place des mesures axées sur la sobriété ;
  • en cas de tension accrue, la consommation de gaz sera limitée ;
  • au-delà, des coupures de gaz et d’électricité pourront avoir lieu.

Le réchauffement climatique 🔥

La transition écologique de la France - et tout particulièrement des entreprises - est plus que jamais d’actualité.

Par ailleurs, l’Hexagone s’est engagé à sortir des énergies fossiles et à réduire de 40 % sa consommation d’énergie d’ici 2050.

Pour parvenir à cet objectif, le gouvernement a élaboré une stratégie énergétique reposant sur quatre grands piliers :

  • la sobriété énergétique (justement) ;
  • l’efficacité énergétique ;
  • l’accélération du développement des énergies renouvelables ;
  • la relance de la filière nucléaire française.

👉 De fait, les experts du GIEC considèrent la sobriété énergétique comme un levier indispensable permettant d’atteindre les objectifs climatiques.

Le retard écologique de la France ⏳

Publié fin juin 2022, le rapport annuel du Haut Conseil pour le climat (HCC) est catégorique : la réponse de l’Hexagone au changement climatique « progresse, mais reste insuffisante ».

Malgré la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, la France « n’est pas prête » à faire face à la crise climatique. 

En cause ? Le manque « d’objectifs stratégiques, de moyens et de suivi ».

👉 Dès lors, l’instance indépendante qui évalue la politique climatique gouvernementale appelle l’État à un « sursaut ». 

En 2021, le Conseil d’État a condamné la France pour « inaction climatique ». Autant de remontrances qui obligent le gouvernement à agir concrètement pour lutter contre le réchauffement climatique.

Le renforcement de l’objectif de réduction des émissions 📉

Le Green Deal européen a revu à la hausse son objectif (auparavant de 40 %) : les États membres de l’Union Européenne doivent réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 55 % d’ici 2030 - par rapport aux niveaux de 1990.

L’UE a pour ambition de devenir le premier continent à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. 💪

Dans ce contexte, le gouvernement français souhaite élaborer un plan global - perçu comme le pendant du Green Deal. 

Chaque secteur d'activité recevra des objectifs de réduction de ses GES et devra définir une feuille de route, accompagnée d’un calendrier précis de mise en œuvre.

👉 Dès septembre, des discussions seront lancées pour trois grands secteurs : les forêts, l’eau et la production d’énergie décarbonée autour du nucléaire et des énergies renouvelables.  

 

📝 Quelles sont les pistes de réflexion du futur plan de sobriété énergétique ?

Accélérer la rénovation énergétique des bâtiments publics 🏗

Le secteur du bâtiment représente 44 % de l’énergie consommée en France.

On compte pas moins de 5 millions de logements énergivores - également appelés « passoires énergétiques » au sein de l'Hexagone. 🏚

Dès lors, la rénovation énergétique des bâtiments publics constituerait évidemment un formidable premier outil de lutte contre le gaspillage et la précarité énergétique.

Dans les faits, il s’agirait d’améliorer la performance énergétique de nos structures via la réalisation de six principaux travaux :

  • l’isolation du toit, responsable de 25 à 30 % des déperditions énergétiques ;
  • l’isolation des murs, responsables de 25 % des pertes de chaleur ;
  • l’isolation des fenêtres, qui représentent 10 à 15 % des déperditions thermiques ;
  • l’isolation des sols (notamment de la cave et du garage, mais également sous le carrelage ou le parquet), qui permet d’éviter 7 à 10 % de gaspillage énergétique ;
  • le changement de la ventilation ;
  • le remplacement des systèmes de chauffage (l'installation de pompes à chaleur en remplacement de chaudières au fioul ou au gaz).

👀 Depuis le 25 août 2022 (conformément à la loi Climat et résilience de 2021), les propriétaires de logements énergivores ont vu leur loyer gelé dans l’attente de la réalisation des travaux de rénovation. À partir du 1er janvier 2023, les logements ayant une consommation d’énergie supérieure à 450 kWh par m2 (le seuil énergétique « décent ») et par an ne pourront plus être proposés à la location. En 2025, ce sera au tour des logements notés G, puis F en 2028 et E en 2034.

Sensibiliser la population et les entreprises aux écogestes ✅

Dans les faits, chacun d’entre nous a la possibilité de réduire sa consommation d’énergie. Pour cette raison, le gouvernement souhaite en appeler à la mobilisation générale, en promouvant les écogestes - simples à mettre en place et synonymes d'économies financières, en outre.

Que ce soit à la maison ou au bureau, il conviendrait entre autres :

  • d’éteindre les lumières en quittant une pièce ;
  • d’opter pour des ampoules LED basse consommation ;
  • d’éteindre les ordinateurs au lieu de les laisser en veille  ;
  • de réduire la température des bureaux et de limiter l’utilisation de la climatisation.

👉 Le saviez-vous : les appareils laissés en veille représentent 10 % de la consommation d’énergie annuelle moyenne des foyers français.

Verdir les déplacements domicile-travail 🚗

Le secteur des transports n’est pas en reste : en 2020, 72,8 % des trajets bureau-domicile s'effectuaient en voiture.

Or, plusieurs solutions existent pour se déplacer durablement :

  • opter pour les transports en commun ;
  • ressortir son vélo ;
  • marcher ;
  • faire du covoiturage.

Afin d’inciter les salariés à réaliser ce changement de taille, le forfait mobilités durables (FMD) devrait donc être étendu à la rentrée.

Par ailleurs, ce dispositif pourrait être cumulé avec le remboursement partiel d’un abonnement de transports en commun, même si les déplacements annuels sont inférieurs à 100 jours.

👉 En vue de limiter les déplacements, le télétravail est également susceptible d'être généralisé sur une durée de trois jours.

📅 Quelles sont les prochaines étapes ?

En vue d’élaborer un plan cohérent et réalisable, six groupes de travail ont été lancés - impliquant l’administration, les entreprises, les collectivités territoriales, les établissements recevant du public, le logement et le numérique. 

Les conclusions de ces groupes seront publiées à la fin du mois de septembre 2022. À cette même période, chaque entreprise sera invitée à élaborer son propre plan de sobriété, ainsi qu'à nommer un ambassadeur de la sobriété. 📄

De plus, une campagne de sensibilisation sur les écogestes doit être lancée à la fin du mois de septembre (début octobre au plus tard). 

👋 Le gouvernement planche également sur un projet de loi d’accélération des énergies renouvelables, ayant vocation à simplifier les procédures et à réduire le délai de mise en œuvre des projets qui leur sont liés.

🌸 Luttez contre le changement climatique et faites des économies !

L’heure est à l’action ! Engagez votre entreprise dans la lutte contre le réchauffement climatique en réalisant le bilan carbone personnalisé de votre structure.

 

🚀 Pour aller plus loin :

Partagez le pour plus d'impact

Écrit par
Justine Dumont

Rejoignez des centaines d’entreprises déjà actrices de la transition écologique avec Greenly