Banque éthique : le top 5 en 2021

Quelle est la banque la plus éthique ? Comment choisir où mettre son argent pour avoir des finances vertes à impact ?

Finance durable 🏦

 — 

7

 minutes de lecture

 — 

20/10/2021

Pot en verre renversé avec des pièces rouges étalées devant.

Banque éthique : le top 5 en 2021


De plus en plus de personnes prennent conscience de l’urgence climatique actuelle. Les actions pour faire baisser son empreinte carbone sont nombreuses : consommer moins de viande, arrêter de prendre l’avion, utiliser les transports en commun, etc. Mais peu de personnes sont conscientes que leur banque pèse lourd dans leur bilan carbone.


Selon Oxfam, l’argent qui dort sur les différents comptes d’épargne représente le 1er poste d’émission de CO2 au niveau individuel. Cette analyse se base sur l’estimation que les Français·es possèdent 25 000€ d’épargne. 


La raison ? Les banques utilisent les fonds pour investir dans des projets pas très éco-responsables comme les industries fossiles, l’armement...


Les banques éthiques semblent les plus à même d’être une solution pour avoir des finances vertes et éviter que son argent pollue, sans même en avoir conscience.


Mais c’est quoi une banque verte ? Comment est-ce qu’une banque peut-être solidaire et responsable ? Quelle est la banque la plus éthique ? Greenly vous aide à y voir plus clair pour que votre argent ne soit pas le poids lourd de votre empreinte carbone.

Une banque éthique, c’est quoi ?


Banque éthique, banque verte, banque solidaire et responsable, les termes sont nombreux pour désigner une même volonté : dépolluer son argent

Banque éthique, définition


Si l’on devait définir la banque éthique en une seule phrase, on pourrait dire que c’est une banque qui met en avant le côté humain plus que le rendement économique. 


Deux maîtres-mots gouvernent ses objectifs : la transparence et la coopération. On redonne la responsabilité aux individus dans la gestion de leur argent. Chacun·e est libre de choisir les initiatives financées par son argent, à condition que ce soient des projets vertueux. 


La Nef (Nouvelle Économie Fraternelle), par exemple, s’appuie sur un système coopératif et met ses sociétaires au cœur de son fonctionnement. Les décisions sont collectives et chacun·e sait où va son argent. L’enjeu est d’œuvrer pour le bien commun et l’intérêt général grâce à son activité bancaire. 


Le 2e pilier d’une banque éthique, c’est la transparence. Sans elle, impossible de savoir si ses finances sont vraiment vertes. Cette honnêteté est à deux sens, notamment chez la Nef, qui accorde des crédits seulement pour des projets avec une portée sociale, environnementale et/ou culturelle.


Les banques éthiques soutiennent des projets qui ont une valeur environnementale et/ou sociale, comme des projets locaux, des entrepreneurs sociaux ou le monde associatif.

Exploitation de l'industrie pétrolière en train d'extraire des ressources avec de gros nuages polluants au dessus d'eux.

Les origines de la banque éthique en Europe


On voit de plus en plus de banques éthiques en ligne fleurir. C’est une initiative qui a pris racine dans les années 1970-1980 avec la création de la Nef. 


Fondée en 1978 sous forme d’association, elle s’inspire de la banque éthique allemande GLS Bank. Puis la Nef se place sous la tutelle du Crédit Coopératif en 1984, suite à une loi plus stricte sur son modèle. 


Elle finit par se rapprocher aussi de : 

  • la Banca Etica (Italie) ;
  • la FIARE (Espagne).


Ensemble, elles créent un système bancaire alternatif qui commence à se déployer à l’échelle européenne. 


Créée en 2001, la FEBEA (Fédération Européenne des Banques Éthiques et Alternatives) regroupe 26 membres de 15 pays. Elle propose 3 outils à ses membres :  

  • la SEFEA (Société Européenne de Finance Éthique et Alternative) créée en 2002 ;
  • un fonds de garantie (Garantie solidaire) ;
  • un fonds commun de placement (Choix solidaire).


Un projet d’une banque éthique européenne est en pleine réflexion. Elle devrait comporter 50 000 associé·es et chacun·e pourra prendre part au mouvement avec la banque de sa région.

Quelle différence entre banque éthique et fonds ISR ?


Attention à ne pas confondre banque verte et fonds ISR (Investissement Social et Responsable). La banque éthique reste une entité à part entière où la transparence et la coopération sont de mise, alors que les fonds ISR sont simplement des investissements reponsables proposés par les banques. 


C’est une démarche intéressante qui est en vogue mais qui n’est pas proposée uniquement par des banques responsables et solidaires. Certains établissements mettent en avant ces fonds ISR pour répondre à une conscientisation du problème écologique sans avoir de réelle politique RSE derrière. Attention au greenwashing donc !


Plusieurs banques traditionnelles commencent à comprendre l’impact de l’argent et suggèrent des solutions pour prendre conscience de son empreinte carbone. La BNP, par exemple, permet à ses client·es de connaître l’impact de leurs achats grâce à l’installation de l’API de Greenly directement dans l’application bancaire.

Pourquoi faire le choix d’une banque éthique ?

Mettre son argent à contribution de projets à impact


Une fois qu’on a pris conscience que son argent finance des projets polluants, où des personnes travaillent parfois dans des conditions désastreuses, il est normal de vouloir changer de banque pour que son argent ait un impact positif.


Le plus important lorsqu’on passe à une banque éthique reste le sens. Son argent devient un moyen de montrer ses valeurs et de les mettre en œuvre de manière concrète. Ses finances vertes servent de levier efficace dans la lutte contre le dérèglement climatique, et contribuent à faire émerger une économie sociale et solidaire.

Avoir la garantie de la transparence


Est-ce que vous savez réellement ce que finance votre argent ? Si vos finances dorment dans une banque traditionnelle, il y a fort à parier que vous n’êtes pas tenu·es au courant des investissements qui sont effectués avec vos fonds. 


Grâce aux banques vertes le circuit de votre argent est explicite. La transparence est mise en avant et les sociétaires peuvent prendre part à la gestion de leur argent. Grâce à ça, vous en avez une utilisation consciencieuse.

Top 5 des banques les plus éthiques en 2021


Ces dernières années, les Amis de la Terre ont analysé les différentes banques et monté un réel guide pour aider à choisir la banque éthique qui correspond le mieux à ses projets et ses valeurs. 

Leur classement des banques françaises de la plus éthique à la moins éthique se fait selon le risque climatique :

  • impacts minimes : La Nef, Crédit coopératif sont les deux banques les plus éthiques.
  • risques modérés à risques importants : La Banque Postale, Crédit Mutuel- CIC, Banque populaire, Caisse d'épargne
  • risques maximum : Société générale, Crédit agricole - LCL, BNP Paribas
  • impacts encore inconnus : Helios, Green-Got, OnlyOne.

Les immanquables du secteur


1. La Nef


La Nef c’est un peu LA banque éthique vers laquelle se tourner lorsque l’on cherche à placer ses fonds de manière responsable.


Créée en 1978, cette banque élue par les organismes de contrôle de l’activité des établissements bancaires se base sur le système d’une “coopérative financière”. Ses épargnant·es peuvent participer à des assemblées générales pour décider ensemble de l’orientation de la coopérative.


La Nef est la banque la plus transparente du marché. Elle réinvestit entre 65 % et 75% de l’épargne collectée au profit de projets alternatifs et soutient environ 490 initiatives durables, dont aucune ne produit d’externalités négatives.


Le problème majeur de la Nef réside dans l’impossibilité d’avoir un compte courant. Ses services sont réduits et concernent le crédit, l’épargne, les plans de financement participatif et les comptes professionnels. 

2. Le Crédit Coopératif


Fondé en 1938, le Crédit Coopératif est la seule banque coopérative que l’on peut trouver sur l’ensemble du territoire français avec 74 000 client·es. Elle s’inscrit dans une logique sociale et solidaire avec son livret Développement Durable et Solidaire (comme la Banque Postale).


Vraie banque éthique en devenir, elle soutient des projets porteurs de sens et encourage ses sociétaires à participer à son modèle coopératif. 


Contrairement à la Nef, elle n’est pas 100 % transparente car elle appartient au groupe de la Banque Populaire et à la Caise d’Épargne française (BPCE).

3. La Banque Postale


La Banque Postale s’inscrit dans une démarche éthique en proposant des financements responsables diversifiés. Mais elle n’est pas aussi transparente que la Nef ou le Crédit Coopératif.


C’est aussi une banque verte en devenir, qui prend un virage vers l’éthique et la responsabilité grâce au développement d’un “Fonds carbone”. L’enjeu est de réussir à parvenir à une neutralité carbone et d’être la première structure bancaire qui a la totalité de ses fonds ouverts labellisés ISR.


Elle propose aussi un livret de Développement Durable et Solidaire, mais son impact carbone reste tout de même plus important que la Nef ou le Crédit Coopératif et sa ligne éco-solidaire demeure restreinte.

Les petites dernières


De nombreuses banques éthiques françaises en ligne sont en train de voir le jour. Elles répondent au vœu des Français·es d’ouvrir un compte courant pour que leur argent ait un effet positif au quotidien. 


En voici 2 qui sont déjà ouvertes et qui permettent d’agir dès aujourd’hui.

4. OnlyOne


“Construisons la banque qui compte pour vous”, voilà le slogan de la néo-banque éthique en ligne OnlyOne. Chaque achat compte puisque l’intégralité des revenus des transactions, versés par les commerçant·es, finance des projets qui visent à protéger la biodiversité


Chaque projet sélectionné par OnlyOne a une portée environnementale et/ou sociétale. La transparence est cruciale, vous savez exactement ce que votre argent finance. Cette banque en ligne éthique et française propose un IBAN français et un tarif réduit pour les moins de 25 ans.

5. Helios


En plus d’avoir une carte en bois de cerisier, Hélios propose un compte courant et une transparence à 100 % sur les projets financés par votre argent. Seules les initiatives en faveur de la transition écologique sont choisies. Vous avez l’assurance que votre argent ne finance pas les industries fossiles puisque les dépôts sont séparés.


Comme pour OnlyOne, chaque achat est un acte engagé grâce aux transactions qui soutiennent des initiatives écologiques. “Dépolluons la banque”, le slogan d’Hélios met l’accent sur l’impact polluant que peut revêtir l’argent.


Conclusion


Une fois que l’on a pris conscience de l’impact généré par ses finances, difficile de faire retour arrière. Lutter contre le dérèglement climatique se fait aussi grâce aux actions qui paraissent à première vue minimes mais dont les conséquences sont fortes et mesurables.


Pour comprendre un peu mieux le classement des banques éthiques, voici différentes ressources pour y voir plus clair : 

  • Sur le site financeresponsable.org : créé par les amis de la terre, vous y trouverez le guide pratique pour choisir sa banque pour le climat.
  • Les ressources des Amis de la Terre avec leur guide éco-citoyen “choisis ta banque” mentionné plus haut. 
  • Le site de Fair Finane qui résulte d’une collaboration entre Oxfam et les Amis de la Terre qui classe avec des critères un peu plus larges.
  • Regarder les placements financiers labellisés par Finansol pour prendre conscience de leur impact. 


Si vous n’avez pas envie, ou pas la possibilité de changer tout de suite de banque, grâce à l’application Greenly vous pouvez suivre votre empreinte en fonction de vos achats. Cela vous permet de prendre conscience que ces derniers sont des actes engagés avec un vrai retentissement.

Partagez le pour plus d'impact

Engagez votre entreprise vers la neutralité carbone

Demander une démo

Rejoignez des centaines d’entreprises déjà actrices de la transition écologique

Informations envoyées avec succès !
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Banque éthique : le top 5 en 2021

Quelle est la banque la plus éthique ? Comment choisir où mettre son argent pour avoir des finances vertes à impact ?

Finance durable 🏦
 — 
7
 MinUTES DE LECTURE
 — 
10/20/2021 2:34
Découvrez LA newsletter Greenly
Chaque mois, recevez un condensé d'​infos green pour parler impact et environnement.
Bien reçu !
Oups, il y a un problème...

Sommaire

Pot en verre renversé avec des pièces rouges étalées devant.

Banque éthique : le top 5 en 2021


De plus en plus de personnes prennent conscience de l’urgence climatique actuelle. Les actions pour faire baisser son empreinte carbone sont nombreuses : consommer moins de viande, arrêter de prendre l’avion, utiliser les transports en commun, etc. Mais peu de personnes sont conscientes que leur banque pèse lourd dans leur bilan carbone.


Selon Oxfam, l’argent qui dort sur les différents comptes d’épargne représente le 1er poste d’émission de CO2 au niveau individuel. Cette analyse se base sur l’estimation que les Français·es possèdent 25 000€ d’épargne. 


La raison ? Les banques utilisent les fonds pour investir dans des projets pas très éco-responsables comme les industries fossiles, l’armement...


Les banques éthiques semblent les plus à même d’être une solution pour avoir des finances vertes et éviter que son argent pollue, sans même en avoir conscience.


Mais c’est quoi une banque verte ? Comment est-ce qu’une banque peut-être solidaire et responsable ? Quelle est la banque la plus éthique ? Greenly vous aide à y voir plus clair pour que votre argent ne soit pas le poids lourd de votre empreinte carbone.

Une banque éthique, c’est quoi ?


Banque éthique, banque verte, banque solidaire et responsable, les termes sont nombreux pour désigner une même volonté : dépolluer son argent

Banque éthique, définition


Si l’on devait définir la banque éthique en une seule phrase, on pourrait dire que c’est une banque qui met en avant le côté humain plus que le rendement économique. 


Deux maîtres-mots gouvernent ses objectifs : la transparence et la coopération. On redonne la responsabilité aux individus dans la gestion de leur argent. Chacun·e est libre de choisir les initiatives financées par son argent, à condition que ce soient des projets vertueux. 


La Nef (Nouvelle Économie Fraternelle), par exemple, s’appuie sur un système coopératif et met ses sociétaires au cœur de son fonctionnement. Les décisions sont collectives et chacun·e sait où va son argent. L’enjeu est d’œuvrer pour le bien commun et l’intérêt général grâce à son activité bancaire. 


Le 2e pilier d’une banque éthique, c’est la transparence. Sans elle, impossible de savoir si ses finances sont vraiment vertes. Cette honnêteté est à deux sens, notamment chez la Nef, qui accorde des crédits seulement pour des projets avec une portée sociale, environnementale et/ou culturelle.


Les banques éthiques soutiennent des projets qui ont une valeur environnementale et/ou sociale, comme des projets locaux, des entrepreneurs sociaux ou le monde associatif.

Exploitation de l'industrie pétrolière en train d'extraire des ressources avec de gros nuages polluants au dessus d'eux.

Les origines de la banque éthique en Europe


On voit de plus en plus de banques éthiques en ligne fleurir. C’est une initiative qui a pris racine dans les années 1970-1980 avec la création de la Nef. 


Fondée en 1978 sous forme d’association, elle s’inspire de la banque éthique allemande GLS Bank. Puis la Nef se place sous la tutelle du Crédit Coopératif en 1984, suite à une loi plus stricte sur son modèle. 


Elle finit par se rapprocher aussi de : 

  • la Banca Etica (Italie) ;
  • la FIARE (Espagne).


Ensemble, elles créent un système bancaire alternatif qui commence à se déployer à l’échelle européenne. 


Créée en 2001, la FEBEA (Fédération Européenne des Banques Éthiques et Alternatives) regroupe 26 membres de 15 pays. Elle propose 3 outils à ses membres :  

  • la SEFEA (Société Européenne de Finance Éthique et Alternative) créée en 2002 ;
  • un fonds de garantie (Garantie solidaire) ;
  • un fonds commun de placement (Choix solidaire).


Un projet d’une banque éthique européenne est en pleine réflexion. Elle devrait comporter 50 000 associé·es et chacun·e pourra prendre part au mouvement avec la banque de sa région.

Quelle différence entre banque éthique et fonds ISR ?


Attention à ne pas confondre banque verte et fonds ISR (Investissement Social et Responsable). La banque éthique reste une entité à part entière où la transparence et la coopération sont de mise, alors que les fonds ISR sont simplement des investissements reponsables proposés par les banques. 


C’est une démarche intéressante qui est en vogue mais qui n’est pas proposée uniquement par des banques responsables et solidaires. Certains établissements mettent en avant ces fonds ISR pour répondre à une conscientisation du problème écologique sans avoir de réelle politique RSE derrière. Attention au greenwashing donc !


Plusieurs banques traditionnelles commencent à comprendre l’impact de l’argent et suggèrent des solutions pour prendre conscience de son empreinte carbone. La BNP, par exemple, permet à ses client·es de connaître l’impact de leurs achats grâce à l’installation de l’API de Greenly directement dans l’application bancaire.

Pourquoi faire le choix d’une banque éthique ?

Mettre son argent à contribution de projets à impact


Une fois qu’on a pris conscience que son argent finance des projets polluants, où des personnes travaillent parfois dans des conditions désastreuses, il est normal de vouloir changer de banque pour que son argent ait un impact positif.


Le plus important lorsqu’on passe à une banque éthique reste le sens. Son argent devient un moyen de montrer ses valeurs et de les mettre en œuvre de manière concrète. Ses finances vertes servent de levier efficace dans la lutte contre le dérèglement climatique, et contribuent à faire émerger une économie sociale et solidaire.

Avoir la garantie de la transparence


Est-ce que vous savez réellement ce que finance votre argent ? Si vos finances dorment dans une banque traditionnelle, il y a fort à parier que vous n’êtes pas tenu·es au courant des investissements qui sont effectués avec vos fonds. 


Grâce aux banques vertes le circuit de votre argent est explicite. La transparence est mise en avant et les sociétaires peuvent prendre part à la gestion de leur argent. Grâce à ça, vous en avez une utilisation consciencieuse.

Top 5 des banques les plus éthiques en 2021


Ces dernières années, les Amis de la Terre ont analysé les différentes banques et monté un réel guide pour aider à choisir la banque éthique qui correspond le mieux à ses projets et ses valeurs. 

Leur classement des banques françaises de la plus éthique à la moins éthique se fait selon le risque climatique :

  • impacts minimes : La Nef, Crédit coopératif sont les deux banques les plus éthiques.
  • risques modérés à risques importants : La Banque Postale, Crédit Mutuel- CIC, Banque populaire, Caisse d'épargne
  • risques maximum : Société générale, Crédit agricole - LCL, BNP Paribas
  • impacts encore inconnus : Helios, Green-Got, OnlyOne.

Les immanquables du secteur


1. La Nef


La Nef c’est un peu LA banque éthique vers laquelle se tourner lorsque l’on cherche à placer ses fonds de manière responsable.


Créée en 1978, cette banque élue par les organismes de contrôle de l’activité des établissements bancaires se base sur le système d’une “coopérative financière”. Ses épargnant·es peuvent participer à des assemblées générales pour décider ensemble de l’orientation de la coopérative.


La Nef est la banque la plus transparente du marché. Elle réinvestit entre 65 % et 75% de l’épargne collectée au profit de projets alternatifs et soutient environ 490 initiatives durables, dont aucune ne produit d’externalités négatives.


Le problème majeur de la Nef réside dans l’impossibilité d’avoir un compte courant. Ses services sont réduits et concernent le crédit, l’épargne, les plans de financement participatif et les comptes professionnels. 

2. Le Crédit Coopératif


Fondé en 1938, le Crédit Coopératif est la seule banque coopérative que l’on peut trouver sur l’ensemble du territoire français avec 74 000 client·es. Elle s’inscrit dans une logique sociale et solidaire avec son livret Développement Durable et Solidaire (comme la Banque Postale).


Vraie banque éthique en devenir, elle soutient des projets porteurs de sens et encourage ses sociétaires à participer à son modèle coopératif. 


Contrairement à la Nef, elle n’est pas 100 % transparente car elle appartient au groupe de la Banque Populaire et à la Caise d’Épargne française (BPCE).

3. La Banque Postale


La Banque Postale s’inscrit dans une démarche éthique en proposant des financements responsables diversifiés. Mais elle n’est pas aussi transparente que la Nef ou le Crédit Coopératif.


C’est aussi une banque verte en devenir, qui prend un virage vers l’éthique et la responsabilité grâce au développement d’un “Fonds carbone”. L’enjeu est de réussir à parvenir à une neutralité carbone et d’être la première structure bancaire qui a la totalité de ses fonds ouverts labellisés ISR.


Elle propose aussi un livret de Développement Durable et Solidaire, mais son impact carbone reste tout de même plus important que la Nef ou le Crédit Coopératif et sa ligne éco-solidaire demeure restreinte.

Les petites dernières


De nombreuses banques éthiques françaises en ligne sont en train de voir le jour. Elles répondent au vœu des Français·es d’ouvrir un compte courant pour que leur argent ait un effet positif au quotidien. 


En voici 2 qui sont déjà ouvertes et qui permettent d’agir dès aujourd’hui.

4. OnlyOne


“Construisons la banque qui compte pour vous”, voilà le slogan de la néo-banque éthique en ligne OnlyOne. Chaque achat compte puisque l’intégralité des revenus des transactions, versés par les commerçant·es, finance des projets qui visent à protéger la biodiversité


Chaque projet sélectionné par OnlyOne a une portée environnementale et/ou sociétale. La transparence est cruciale, vous savez exactement ce que votre argent finance. Cette banque en ligne éthique et française propose un IBAN français et un tarif réduit pour les moins de 25 ans.

5. Helios


En plus d’avoir une carte en bois de cerisier, Hélios propose un compte courant et une transparence à 100 % sur les projets financés par votre argent. Seules les initiatives en faveur de la transition écologique sont choisies. Vous avez l’assurance que votre argent ne finance pas les industries fossiles puisque les dépôts sont séparés.


Comme pour OnlyOne, chaque achat est un acte engagé grâce aux transactions qui soutiennent des initiatives écologiques. “Dépolluons la banque”, le slogan d’Hélios met l’accent sur l’impact polluant que peut revêtir l’argent.


Conclusion


Une fois que l’on a pris conscience de l’impact généré par ses finances, difficile de faire retour arrière. Lutter contre le dérèglement climatique se fait aussi grâce aux actions qui paraissent à première vue minimes mais dont les conséquences sont fortes et mesurables.


Pour comprendre un peu mieux le classement des banques éthiques, voici différentes ressources pour y voir plus clair : 

  • Sur le site financeresponsable.org : créé par les amis de la terre, vous y trouverez le guide pratique pour choisir sa banque pour le climat.
  • Les ressources des Amis de la Terre avec leur guide éco-citoyen “choisis ta banque” mentionné plus haut. 
  • Le site de Fair Finane qui résulte d’une collaboration entre Oxfam et les Amis de la Terre qui classe avec des critères un peu plus larges.
  • Regarder les placements financiers labellisés par Finansol pour prendre conscience de leur impact. 


Si vous n’avez pas envie, ou pas la possibilité de changer tout de suite de banque, grâce à l’application Greenly vous pouvez suivre votre empreinte en fonction de vos achats. Cela vous permet de prendre conscience que ces derniers sont des actes engagés avec un vrai retentissement.

Partagez le pour plus d'impact

Des centaines d'entreprises nous font déjà confiance

Que vous soyez un particulier, une startup ou un Grand groupe, nous vous aidons à initier une stratégie qui vous aidera à réduire vos émissions et améliorer votre bilan carbone.

Après cela, tu seras incollable ! 📬

Tout voir