Comment réduire les émissions carbone dans votre entreprise ?

Comment réduire ses émissions carbone quand on est une entreprise ? Quels sont les gestes à mettre en place pour faire réduire ses coûts écologiques et économiques ?

Empreinte carbone 💭
 — 
 MinUTES DE LECTURE
 — 
6/2/2021 11:33
Découvrez LA newsletter Greenly
Chaque mois, recevez un condensé d'​infos green pour parler impact et environnement.
Bien reçu !
Oups, il y a un problème...

Sommaire

Pour prétendre atteindre la neutralité carbone voulue pour 2050, il est nécessaire que les entreprises s’engagent à restreindre leurs émissions de gaz à effet de serre. Pour y arriver, il faut réduire ces dernières de 55% d’ici 2030 pour freiner le réchauffement climatique. Certains gestes sont rapides à mettre en place, peu coûteux mais permettent de diminuer significativement l’empreinte carbone de son entreprise.

Usine produisant beaucoup de pollution et de CO2

Qu’est-ce que l’empreinte carbone d’une entreprise ? 

L’empreinte carbone d’une entreprise est un outil qui mesure les émissions de gaz à effet de serre (GES) produits par une personne, un pays ou une entreprise. Cette mesure se traduit en unités d’équivalents de dioxyde de carbone.

Cette mesure prend en compte toutes les activités directes ou indirectes de l’entreprise, qu’elle soit sur le site ou en dehors, et s’étend jusqu’aux fournisseurs et aux partenaires. Le transport des matériaux mais également des collaborateur·rices est également compté, par exemple.

Le calcul de l’ensemble de toutes ces activités humaines se nomme le bilan GES. C’est un terme que l’on croise de plus en plus souvent puisqu’il s’inscrit dans la démarche de neutralité carbone d’ici 2050. 

Aujourd’hui, selon la loi Grenelle 2, seules certaines entreprises sont soumises au bilan GES obligatoire

  • celles qui ont 500+ salarié·es ou 250+ dans les DOM
  • les établissements publics et services d’État de plus de 250 agents
  • les collectivités territoriales de plus de 50 000 habitant·es.

Pourtant, cette obligation risque de s’étendre aux entreprises de toutes tailles pour tendre vers la baisse des émissions de gaz à effet de serre et lutter contre le changement climatique. 

Vous pouvez tout à fait faire un bilan GES, et plus largement un bilan carbone - le bilan carbone englobe le bilan GES avec en plus l'engagement collaborateurs et la mise en place de pans d'action - même s'il n'est pas obligatoire pour vous. Il permet de mesurer votre impact environnemental et d’enclencher une démarche transparente, durable et éco-responsable. L’ADEME encourage cette démarche en mettant en place des subventions qui financent jusqu’à 80% le bilan, en fonction de la taille de l’entreprise, lorsqu’il est réalisé par une entreprise agréée par l’organisme.

Comment calculer le bilan carbone de son entreprise ?

Aujourd’hui, il existe de nombreux moyens de faire un bilan carbone de son entreprise. Chez Greenly, on vous aide à mesurer l’impact de vos activités en regroupant toutes les informations en un seul endroit. Vous bénéficiez en plus d’un vrai suivi et d’actions claires et rapides à mettre en place.

Pour faire un bilan carbone, 3 niveaux sont pris en compte :

  • le Scope 1 ou les émissions directes : c’est le total des GES émis par l’entreprise directement. 
  • le Scope 2 ou les émissions indirectes : cela concerne  les émissions liées aux consommations énergétiques, comme la consommation d’électricité ou de gaz liée aux différentes activités de la société.
  • le Scope 3 regroupe toutes les émissions indirectes produites tout au long du cycle de vie de l’entreprise. 

Le bilan carbone obligatoire analyse les Scopes 1 et 2 tandis que le GHG (Greenhouse Gas) Protocol, une méthode de calcul internationale, couvre les trois Scopes. 

Faire le bilan carbone de son entreprise n’est pas une fin en soi mais bien un outil qui  vous servira à analyser divers points d’amélioration possible. Grâce à lui vous pourrez mettre en place des objectifs de réduction des émissions. 

Voici quelques conseils pour vous aider à faire baisser vos émissions de GES grâce à certains “quicks wins” faciles à mettre en œuvre.

Ordinateurs posés sur une table avec doigt pointé vers l'écran

5 gestes pour réduire ses émissions carbone en entreprise

Réfléchir à sa consommation d’électricité 

Un des premiers postes qu’il est facile d’analyser pour réduire ses émissions de CO2, c’est celui de la consommation électrique

La lumière et le chauffage

Est-ce vraiment utile de chauffer à 22° toute l’année ? Baisser ou augmenter le thermostat d’un degré ou plus en fonction des saisons permet de faire des économies sur la facture, mais surtout sur votre empreinte carbone. Il en va de même pour les week-ends et les vacances, n’hésitez pas à baisser drastiquement la température.

Activer la mise en veille automatique de vos appareils numériques après une longue période d’utilisation fait partie de ces petits gestes à première vue insignifiants qui peuvent avoir un grand impact lorsqu’ils sont cumulés. Éteignez tous les appareils lors des week-ends, des vacances et de longues périodes d’inactivité.

Ces petits gestes permettent d’éviter le gaspillage des ressources énergétiques et s’inscrivent dans une démarche de sobriété. Il est aussi important d’avoir des appareils efficaces, économes et bas-carbone, comme un éclairage écoénergétique composé de LED.

La réduction de ses émissions de CO2 passe aussi par l’efficacité énergétique. Grâce à des équipements performants vous consommez moins mais avec le même confort. 

Choisir un fournisseur d’électricité renouvelable

Pour réduire ses émissions de CO2, revoir son fournisseur d’électricité peut être une bonne idée. De plus en plus de prestataires d’électricité se proclament verts, mais peu le sont réellement à 100%. Greenpeace a sorti en 2018 un classement des options qu’il juge réellement écologiques pour l’électricité. 

Voici 3 fournisseurs 100% verts pour votre entreprise : 

  • Énergie d’ici : 100 % de son électricité provient de petites installations hydrauliques en France ;
  • Énercoop : 97 % de son électricité est renouvelable et provient d’éolienne, du solaire ou de l’hydraulique. En plus, ils soutiennent les projets citoyens d’investissement dans les énergies renouvelables. 
  • Ilek : 100 % de son électricité provient de producteurs d’électricité renouvelable, donc 40 % hydraulique et 60 % éolienne.

Faire attention à sa pollution numérique 

Réduire son empreinte carbone en entreprise passe aussi par réduire son empreinte numérique. Même si tout semble invisible et virtuel, les émissions de CO2 et les rejets polluants sont bien réels. 

L’impact environnemental d’internet 

Internet pollue, et ce à cause de l’énergie utilisée pour faire fonctionner tout le système. Cela comprend les data-center disponibles 24/24 et 7/7, les infrastructures réseaux avec la 4G, la fibre optique et bientôt la 5G. 

Quelques gestes simples peuvent être adoptés pour réduire les émissions de GES de votre bureau : 

  • réduire le nombre d’e-mails envoyés, en enlevant l’option automatique “répondre à tous” : 
  • préférer les messageries instantanées pour des échanges brefs et rapides ; 
  • faire le tri régulièrement dans sa boîte mail et vider sa corbeille ;
  • éviter les signatures et les images systématiques à la fin d’un e-mail ;
  • ne pas envoyer de pièces jointes trop volumineuses, des sites comme FileVert permettent de transférer des fichiers de manière vertueuse et écoreponsable ; 
  • si l’on regarde des vidéos, baisser la qualité de visionnage.

Le problème majeur dans le transfert de données, que ce soit sur les réseaux, dans les e-mails ou la qualité des vidéos que l’on regarde, c’est le poids. Plus c’est lourd et plus cela demande de l’électricité et donc la combustion d’énergies fossiles.

Privilégier la location ou le reconditionné au neuf 

Faire attention à son utilisation d’internet c’est bien. Mais c’est encore mieux quand on privilégie des appareils reconditionnées, ou la location, à l’achat de terminaux neufs. Des entreprises comme rzilient sont spécialisées sur cette question et vous permettent de vous équiper d’une flotte IT entièrement reconditionnée pour tendre vers la sobriété numérique

Grâce à cela, les coûts économiques, et surtout écologiques, sont bien plus avantageux. Les appareils numériques d’aujourd’hui sont de plus en plus complexes et ont besoin de matériaux rares qui sont extraits des quatre coins du monde, ce qui nécessite une grande quantité d’eau et d’énergie fossile. 

Tout est assemblé dans des pays en dehors de l’Europe, pour ensuite être importé en France. Toute cette pollution en amont s’appelle la pollution importée. Grâce au reconditionnement, vous aurez des appareils comme neufs, mais vous aurez limité la production d’émissions. 

Bureau rempli de postes d'ordinateurs et de collaborateurs et collaboratrices

Revoir la mobilité 

Vos collaborateur·rices ont-ils, et elles, vraiment besoin d’une voiture individuelle pour venir au bureau ? En France, le trafic routier a émis 30 %  des GES en 2018 selon la transition énergétique et 58 % des personnes qui travaillent à moins d’1 kilomètre de chez elles prennent la voiture. 

Réduire les émissions CO2 de son entreprise passe aussi par vos collaborateur·rices et leurs déplacements.  

Qu’est-ce qu’une mobilité douce et verte en entreprise ? Cela concerne les déplacements avec peu d’émissions de CO2 :

Pour encourager cela, des actions simples peuvent être mises en place rapidement. Vous pouvez : 

  • créer une plateforme de covoiturage d’entreprise 
  • former vos collaborateur·rices à l’éco-conduite 
  • investir dans des aménagements de site comme la construction d’abris à vélos 
  • augmenter le remboursement jusqu’à 100% de l’abonnement aux transports en commun, grâce au forfait mobilité durable.

Pour diminuer son empreinte carbone, vous pouvez également privilégier la visioconférence pour éviter des déplacements lointains, en avion par exemple, ou favoriser le train si le voyage est essentiel.

Avoir une meilleure gestion des déchets

Chaque année, 120 kilos de déchets sont produits par chaque salarié·e sur son lieu de travail, et les ¾ sont du papier. 

Depuis janvier 2018, il est obligatoire de recycler les déchets dans les entreprises de 20+ salarié·es, ce qui permet de réduire significativement son empreinte carbone.

Mais le meilleur déchet reste celui que l’on ne produit pas. Cette philosophie peut s’appliquer au sein de votre entreprise, parmi vos collaborateur·rices, mais également sur différents maillons de votre chaîne. 

Pour réduire les déchets en entreprise, vous pouvez : 

  • réfléchir à votre stratégie d’emballage ; 
  • regarder si ce que l’on considère comme des déchets peuvent être réutilisés pour un autre usage  ; 
  • recycler ou donner à des entreprises de reconditionnement vos anciens appareils électroniques ; 
  • imprimer en recto verso et utiliser des crayons à papier plutôt que des stylos ; 
  • favoriser le numérique responsable au papier.
Quatre poubelles pour le recyclage de différentes couleur : jaune, rouge, bleue, verte

Faire des économies au quotidien

Le bâtiment 

Avant de revoir tout le système de chauffage et le système électrique pour le rendre plus performant, il faut s’assurer que les portes et les fenêtres soient bien hermétiques et isolantes. Et bien sûr, les laisser fermées lorsque le chauffage est en route. 

De même pour l’isolation du bâtiment. Vérifiez s’il y a des points à revoir et à optimiser avant de vous lancer. Et rien ne vaut un entretien régulier de ces équipements pour éviter le gaspillage énergétique.

La restauration 

Souvent, on oublie le pôle restauration quand on cherche à réduire ses émissions carbone. Il est non négligeable et certains choix peuvent avoir une réelle différence. 

De même, essayez de mettre en place une restauration qui se base sur des produits locaux, de petits producteurs, mais surtout, de saison. Vous pouvez également proposer plus de repas végétariens. Si vous offrez des boissons comme du thé ou du café, choisissez le bio et de préférence équitable

Réduire ses émissions de CO2 passe par de petits choix alimentaires, comme celui de passer du lait de vache au lait d’amande. La gestion des déchets rentre aussi en compte ici. Vous pouvez mettre en place un compost et chercher à éviter les emballages individuels de certains aliments.

Quid de la compensation carbone ? 

Si vous n’arrivez pas à actionner tous ces leviers pour réduire les émissions carbone dans votre entreprise, ou bien que vous souhaitez aller plus loin dans l’allègement de votre empreinte carbone, vous pouvez toujours avoir recours à la compensation carbone

Pour cela, il est possible de financer des programmes certifiés (label bas carbone, Verra, VCS). Greenly vous sélectionne des projets transparents qui ont un réel impact sur l’environnement.

Vous pouvez par exemple financer le projet Floresta de Portel en Amazonie qui vise à protéger de la déforestation la biodiversité de cet environnement brésilien dense mais fragile. Votre financement, en plus de protéger la forêt permettra sa régénération.

Sinon, vous pouvez compenser vos émissions CO2 en finançant le projet Gandhi en Inde. Ce dernier cherche à développer plusieurs parcs éoliens dans le pays afin de réduire la dépendance au charbon. 

Greenly vous propose aussi Ugastove comme projet d’évitement d’émission de CO2. Votre financement servira à réduire l’utilisation de poêles traditionnels à trois pierres, extrêmement polluants et toxiques. Ce projet vise à produire et distribuer des foyers de cuisson qui émettent moins de GES, avec une cuisson plus efficace et plus sûre.

Compenser ses émissions carbone grâce au financement d’activités locales améliore votre image en plus d’inspirer vos collaborateur·rices. 

Chercher à réduire les émissions de carbone de son entreprise doit se faire dans une démarche d’amélioration continue. Surtout, elle permet de s’inscrire dans une politique RSE où le bien-être de vos salariés et la préservation de l’environnement sont des enjeux cruciaux.

Voici une petite check-list pour vous aider à réduire les émissions carbone de votre entreprise, étape par étape.

Au bureau : 

  • Opter pour un fournisseur d’énergie 100 % renouvelable 
  • Mettre en place des panneaux photovoltaïques 
  • Éteindre les lumières et tous les appareils électriques le soir, les week-ends et durant les vacances 
  • Vérifier que les fenêtres soient bien fermées
  • Optimiser le chauffage et la climatisation
  • Remplacer les anciennes ampoules par un éclairage LED
  • Rénovation éco-énergétique : isolation, portes, fenêtres
  • Choisir un founisseur cloud neutre en carbone 
  • Trier les déchets
  • Choisir des aliments locaux, de saison et de petits producteurs 

La mobilité : 

  • Privilégier le train pour les déplacements profesionnels nécessaires 
  • Compenser les trajets en avion pour les voyages d’affaires inévitables 
  • Mettre en place quelques jours de télétravail par semaine 
  • Encourager la mobilité douce (vélo, transports en commun, covoiturage) avec le forfait mobilité 
  • Créer des installations propices à la mobilité douce, ex : abris à vélos
  • Mettre en place une plateforme de covoiturage pour les employé·es 
  • Privilégier des voitures de sociétés économes en carburant voire même électriques

L’engagement de chacun·e

  • Mettre en place un comité de développement durable 
  • Former les collaborateurs et collaborateurs sur les engagements climatiques
  • Mettre en place un endroit pour proposer des idées quant à ces engagements climatiques

Une stratégie d’actions climatiques : 

  • Analyser  l’empreinte carbone de l’entreprise 
  • Augmenter l’efficacité énergétique des produits proposés grâce à une conception optimisée
  • Identifier les facteurs d’émissions les plus polluants de l’entreprise 
  • Réduire les émissions en interne
  • Compenser les émissions les plus polluantes qui ne peuvent être réduites

🚀 Pour aller plus loin :


Partagez le pour plus d'impact

Des centaines d'entreprises nous font déjà confiance

Que vous soyez un particulier, une startup ou un Grand groupe, nous vous aidons à initier une stratégie qui vous aidera à réduire vos émissions et améliorer votre bilan carbone.

Après cela, tu seras incollable ! 📬

Tout voir