Impact environnemental : comment réduire celui de votre entreprise ?

Qu’est-ce qu’un impact environnemental de l’entreprise ? À quoi est-il dû ? Comment le réduire ? Toutes les réponses dans cet article.

RSE 🌱

 — 

 minutes de lecture

 — 

30/10/2021

De nos jours, la maîtrise de l’impact environnemental est indispensable à la survie de votre entreprise. Cette transition écologique a de nombreux avantages sur l’engagement collaborateur, votre image de marque et bien évidemment, sur l’environnement. Pourquoi passer à côté ?


Une dame dit "can we ask why"


Greenly vous explique comment calculer et réduire votre impact environnemental grâce à des actions immédiatement applicables.

Impact environnemental : définition

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il est bon de rappeler ce qu’est l’impact environnemental.

Quelles sont les deux catégories d'impacts environnementaux ?

Développer une entreprise éthique, mettre en place un service ou créer un produit n’est pas sans conséquence sur l’environnement. On considère comme impact environnemental, les activités humaines qui affectent (positivement comme négativement) la qualité de l’air, de l’eau, les ressources et la santé humaine. 

Ce phénomène concerne toutes les entreprises sans exception, dont le processus de fabrication comme le fonctionnement de l’organisme, exploitent la nature, les ressources naturelles et rejettent des substances nocives dans l’environnement. 

un homme pointe du doigt des personnes


On dénombre deux grandes catégories d’impacts environnementaux :

  1. Épuisement des ressources qui comprend les ressources fossiles et la consommation d’eau ; 
  2. Impact écologique, c’est-à-dire les entrants et les sortants ainsi que l’intensité de la perturbation.

Fort heureusement, il existe des solutions pour aider les entreprises qui s’engagent dans une démarche volontaire de développement durable.

Les méthodes d'évaluation des impacts environnementaux 

Pour analyser au mieux l’impact environnemental et prévoir les conséquences d’une activité, plusieurs méthodes de calcul peuvent être employées :

Toutes ces analyses se basent sur la norme ISO 14001 de 2015 qui guide les entreprises souhaitant devenir écologiques. Cette norme permet de connaître et de maîtriser les impacts liés au fonctionnement de l’organisme afin de pouvoir mettre en place des solutions pour réduire son empreinte carbone.

une petite planète tourne sur elle-même


Suite à l’analyse, les conséquences de chaque perturbation sont classées en 4 parties. On trouve l’impact :

  1. Direct : cause à effet entre la composante du projet et l’environnement ;
  2. Indirect : conséquence d’un dommage direct ;
  3. Cumulatif : combinaison d’impacts générés par un même projet ;
  4. Résiduel : impact résistant malgré les mesures d’atténuation mises en place.

Ce bilan permet de déterminer où concentrer ses efforts et d’analyser la gravité de l’impact de l’activité sur la planète afin de mettre en place certaines actions.

Quelques exemples

Voici quelques exemples afin d’illustrer ces informations. Admettons que votre entreprise et l’ensemble de vos collaborateurs usent et abusent des transports. Principal effet de serre émis par le transport routier, le dioxyde de carbone contribue grandement au réchauffement climatique


Pire, la pollution de l’air est à l’origine de 6 % des décès prématurés en France, précise l’ADEME. Les particules émises par le transport routier sont toxiques pour l’humain et néfastes pour l’environnement. Autant de perturbations qui touchent l’humain comme la biodiversité.

Suite à cette prise de conscience, comment réduire son impact ?

Comment mesurer l'impact environnemental de son entreprise ?

Mesurer l’impact environnemental de son entreprise nécessite de mener un travail d’introspection grâce à des outils qui respectent les réglementations en vigueur. Zoom sur les deux principales évaluations.

Réaliser un bilan carbone 

Toutes nos actions ont une incidence sur l’environnement, aussi faible soit-il. Pour lutter contre le réchauffement climatique, il convient de passer l’entreprise au crible grâce à un bilan carbone, point de départ de votre transition écologique

un raton laveur est content


Il permet d’identifier les sources des émissions de CO2 afin de réduire la consommation des énergies fossiles tout en améliorant la croissance économique de l’entreprise. Pour connaître le facteur d’émission, l’outil prend en compte l’ensemble du cycle de vie des produits ou des services proposés par l’entreprise.

Suite à ce diagnostic, un plan d’action est créé pour réduire votre impact environnemental grâce à des mesures simples à mettre en place. Nous vous donnons d’ailleurs quelques pistes en fin d’article.

Réaliser une étude d'impact environnemental

Suite au bilan carbone, il convient de mener une étude d’impact environnemental. Il s’agit d’un état des lieux de votre entreprise répondant à une démarche de précaution et de prévention. 

Il y a 3 principaux objectifs :

  1. Estimer les effets négatifs et positifs de l’entreprise ;
  2. Déterminer l’intentionnalité de ces effets ;
  3. Analyser les causes des effets afin de proposer des solutions.


L’objectif est d’intégrer les préoccupations environnementales et de santé dans le fonctionnement de l’entreprise. Suite à cette étude, les conséquences négatives sont classées en fonction de l’intensité, la durée, la fréquence, la probabilité et leur étendue.


Pour minimiser votre impact, ce diagnostic environnemental se déroule comme suit :

  • Création d’un rapport d’évaluation récapitulant les conséquences de l’entreprise sur l’environnement (les sortants, entrants, la consommation d’énergie de l’entreprise et le cycle de vie des produits) ;
  • Réalisation des consultations prévues ;
  • Partage des mesures envisagées pour réduire les impacts négatifs.

Ce rapport pourra ensuite tout à fait être mentionné dans un rapport RSE ou utilisé pour votre DPEF pour faire acte de transparence ! 

Quid de votre impact sur la biodiversité ? 

Mesurer votre impact permet d’éviter de provoquer des dégâts environnementaux comme la déforestation, l’épuisement des ressources ou l’extinction de certaines espèces végétales ou animales et de participer au réchauffement climatique.

des animaux mignons dansent


L’objectif est d’identifier l’origine de ces impacts négatifs afin de prendre des décisions efficaces. Il s’agit d’un engagement durable basé sur l’amélioration continue. 

Qu’en est-il pour votre entreprise ?

Comment réduire l'impact environnemental de son entreprise 

Réduire l’impact environnemental de son entreprise passe par quelques actions à mettre en place dès aujourd’hui. Le système de management environnemental est cohérent pour les entreprises qui souhaitent s’engager pour la planète. 

Les actions que vous pouvez déjà mettre en place au bureau

Selon une étude menée par le CSA pour LinkedIn et l’ADEME, 78 % des salariés préféreraient rejoindre une entreprise engagée pour la transition écologique. Trois comportements éco-responsables sont particulièrement efficaces pour réduire son impact environnemental.

Recycler vos déchets

Triez et recyclez vos déchets en installant des poubelles de tri au sein de votre structure. D’après les chiffres-clés 2020 publiés par l’ADEME, les entreprises ont produit 63 millions de tonnes de déchets en 2017, soit -15 % en 10 ans. Il faut poursuivre nos efforts !

un homme se cache derrière une poubelle de recyclage


Depuis 2016, un décret rend obligatoire le tri du papier, carton, métal, plastique, verre et bois pour les entreprises produisant plus de 1 100 L de déchets par semaine. À terme, l’objectif est de diminuer de 50 % les déchets mis en décharge d’ici à 2050.


Vous pouvez également agir sur le gâchis de papier en digitalisant le plus possible l’administratif des collaborateurs de l’entreprise au lieu d’imprimer parfois en plusieurs exemplaires, utiliser le recto verso et du papier recyclé. 

Réduire votre consommation d’électricité 

Ce second point permet de réaliser des économies sur votre facture d’énergie tout en contribuant à la baisse des émissions de gaz à effet de serre. Quelques gestes simples pour économiser l’électricité (notamment en période hivernale) peuvent être mis en place dès maintenant !

un homme dit "it seems to run on some form of electricity"


Commencez par inciter vos parties prenantes à éteindre la lumière en sortant de la pièce, optez pour des ampoules à basse consommation et ne laissez pas les appareils électroniques en veille quand la journée de travail est terminée. Ces petits éco-gestes sont parfois décriés car considérés comme dérisoires face à des actions à plus grand impact, ils sont pour autant une première étape pour la sensibilisation aux enjeux environnementaux. 


Faire la guerre au plastique

Enfin, supprimez le plastique le plus possible en offrant des gourdes ou des mugs réutilisables aux salariés. L’usage de gobelets en plastique est terriblement polluant pour la planète.


D’après La boîte à outils des RH, un salarié français consomme en moyenne 650 gobelets par an. En France, 4 milliards de gobelets sont jetés par an, soit 126 gobelets par seconde. Des chiffres qui donnent le tournis.

Limitez également les emballages à usage unique (secteur le plus polluant) lors du processus de fabrication de vos produits.

Les actions de long terme

Pour devenir une entreprise durable et être un acteur du changement, il est nécessaire de mettre en place des actions de long terme en faveur de l’environnement. 

Impliquer vos collaborateurs

Afin de devenir une entreprise éco-responsable et renforcer votre compétitivité, il convient d’impliquer vos équipes en partageant vos engagements grâce à des réunions, des mémos ou d’autres moyens de communication. 

Sensibiliser vos collaborateurs donnera plus de poids à vos actions, vous aidera à accélérer votre transition tout en maîtrisant vos coûts. 


C’en est de même avec vos fournisseurs et vos clients ! Impliquez-les dans un projet porteur de sens. Optez pour léco-conception, favorisez les circuits courts et optimisez les circuits de distribution. 

Agir sur le transport

Selon le CGEDD, le transport représente 17 % des émissions de CO2 d’une entreprise (source : Edenred). Une étude de l’ADEME estime que la baisse des trajets entre le domicile et le travail réduirait les émissions des entreprises d’environ 271 kg eqCO2 par an. 

Pour diminuer la pollution liée aux transports, incitez vos équipes à adopter un comportement éco-responsable. Agissez sur leurs habitudes et valorisez les transports en commun, le vélo, le covoiturage ou en mettant en place une flotte auto-partagée. 


Le télétravail un ou plusieurs jours par semaine est également une solution (attention tout de même aux éventuels effets rebond comme l’usage de la visioconférence ou les dépenses énergétiques du domicile, par exemple). 

D’autres solutions

Il existe bien d’autres solutions pour réduire votre impact environnemental. En voici quelques-unes supplémentaires.

Compenser vos émissions de CO2 en finançant des projets écologiques et en plantant des arbres. Fournissez-vous en produits soucieux de l’environnement (mobilier en bois recyclé, fournitures écologiques en bambou, etc.) et optez pour l’énergie verte autant que possible, notamment si vos locaux ne sont pas situés en France.

Le bilan carbone : pierre angulaire d'une stratégie RSE

Depuis la loi Grenelle 2 de juillet 2010, le bilan carbone est obligatoire pour certaines entreprises :

  • Celles ayant plus de 500 salariés en France (250 dans les DOM) ;
  • Les collectivités de plus de 50 000 habitants ;
  • Les établissements publics avec un effectif de plus de 250 agents :
  • Les services de l’État.

Un jeune homme dit à une jeune femme "tules are rules"

Soumettre votre entreprise à un bilan GES permet de savoir où concentrer ses efforts (les postes concernés notamment) pour réduire son impact environnemental. Indispensable avant toute analyse complémentaire, le bilan carbone est un véritable fil conducteur pour mener à bien votre stratégie RSE.


la souris jerry danse avec un canari


Chaque geste permet de réduire votre impact environnemental et renforce votre démarche éco-responsable. S’impliquer dans la protection de l’environnement possède de nombreux avantages autant pour la planète que pour la réputation de votre entreprise

C’est pourquoi Greenly a développé un outil pour calculer votre empreinte carbone à partir de vos FEC (fichiers des écritures comptables) et gérer sereinement votre transition écologique.

Sources utilisées : La boîte à outils des RH / ADEME / Edenred / Novethic / Écologie Gouv / HMF 

Partagez le pour plus d'impact

Engagez votre entreprise vers la neutralité carbone

Demander une démo

Rejoignez des centaines d’entreprises déjà actrices de la transition écologique avec Greenly

Informations envoyées avec succès !
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Impact environnemental : comment réduire celui de votre entreprise ?

Qu’est-ce qu’un impact environnemental de l’entreprise ? À quoi est-il dû ? Comment le réduire ? Toutes les réponses dans cet article.

RSE 🌱
 — 
 MinUTES DE LECTURE
 — 
10/30/2021 17:06
Découvrez LA newsletter Greenly
Chaque mois, recevez un condensé d'​infos green pour parler impact et environnement.
Bien reçu !
Oups, il y a un problème...

Sommaire

De nos jours, la maîtrise de l’impact environnemental est indispensable à la survie de votre entreprise. Cette transition écologique a de nombreux avantages sur l’engagement collaborateur, votre image de marque et bien évidemment, sur l’environnement. Pourquoi passer à côté ?


Une dame dit "can we ask why"


Greenly vous explique comment calculer et réduire votre impact environnemental grâce à des actions immédiatement applicables.

Impact environnemental : définition

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il est bon de rappeler ce qu’est l’impact environnemental.

Quelles sont les deux catégories d'impacts environnementaux ?

Développer une entreprise éthique, mettre en place un service ou créer un produit n’est pas sans conséquence sur l’environnement. On considère comme impact environnemental, les activités humaines qui affectent (positivement comme négativement) la qualité de l’air, de l’eau, les ressources et la santé humaine. 

Ce phénomène concerne toutes les entreprises sans exception, dont le processus de fabrication comme le fonctionnement de l’organisme, exploitent la nature, les ressources naturelles et rejettent des substances nocives dans l’environnement. 

un homme pointe du doigt des personnes


On dénombre deux grandes catégories d’impacts environnementaux :

  1. Épuisement des ressources qui comprend les ressources fossiles et la consommation d’eau ; 
  2. Impact écologique, c’est-à-dire les entrants et les sortants ainsi que l’intensité de la perturbation.

Fort heureusement, il existe des solutions pour aider les entreprises qui s’engagent dans une démarche volontaire de développement durable.

Les méthodes d'évaluation des impacts environnementaux 

Pour analyser au mieux l’impact environnemental et prévoir les conséquences d’une activité, plusieurs méthodes de calcul peuvent être employées :

Toutes ces analyses se basent sur la norme ISO 14001 de 2015 qui guide les entreprises souhaitant devenir écologiques. Cette norme permet de connaître et de maîtriser les impacts liés au fonctionnement de l’organisme afin de pouvoir mettre en place des solutions pour réduire son empreinte carbone.

une petite planète tourne sur elle-même


Suite à l’analyse, les conséquences de chaque perturbation sont classées en 4 parties. On trouve l’impact :

  1. Direct : cause à effet entre la composante du projet et l’environnement ;
  2. Indirect : conséquence d’un dommage direct ;
  3. Cumulatif : combinaison d’impacts générés par un même projet ;
  4. Résiduel : impact résistant malgré les mesures d’atténuation mises en place.

Ce bilan permet de déterminer où concentrer ses efforts et d’analyser la gravité de l’impact de l’activité sur la planète afin de mettre en place certaines actions.

Quelques exemples

Voici quelques exemples afin d’illustrer ces informations. Admettons que votre entreprise et l’ensemble de vos collaborateurs usent et abusent des transports. Principal effet de serre émis par le transport routier, le dioxyde de carbone contribue grandement au réchauffement climatique


Pire, la pollution de l’air est à l’origine de 6 % des décès prématurés en France, précise l’ADEME. Les particules émises par le transport routier sont toxiques pour l’humain et néfastes pour l’environnement. Autant de perturbations qui touchent l’humain comme la biodiversité.

Suite à cette prise de conscience, comment réduire son impact ?

Comment mesurer l'impact environnemental de son entreprise ?

Mesurer l’impact environnemental de son entreprise nécessite de mener un travail d’introspection grâce à des outils qui respectent les réglementations en vigueur. Zoom sur les deux principales évaluations.

Réaliser un bilan carbone 

Toutes nos actions ont une incidence sur l’environnement, aussi faible soit-il. Pour lutter contre le réchauffement climatique, il convient de passer l’entreprise au crible grâce à un bilan carbone, point de départ de votre transition écologique

un raton laveur est content


Il permet d’identifier les sources des émissions de CO2 afin de réduire la consommation des énergies fossiles tout en améliorant la croissance économique de l’entreprise. Pour connaître le facteur d’émission, l’outil prend en compte l’ensemble du cycle de vie des produits ou des services proposés par l’entreprise.

Suite à ce diagnostic, un plan d’action est créé pour réduire votre impact environnemental grâce à des mesures simples à mettre en place. Nous vous donnons d’ailleurs quelques pistes en fin d’article.

Réaliser une étude d'impact environnemental

Suite au bilan carbone, il convient de mener une étude d’impact environnemental. Il s’agit d’un état des lieux de votre entreprise répondant à une démarche de précaution et de prévention. 

Il y a 3 principaux objectifs :

  1. Estimer les effets négatifs et positifs de l’entreprise ;
  2. Déterminer l’intentionnalité de ces effets ;
  3. Analyser les causes des effets afin de proposer des solutions.


L’objectif est d’intégrer les préoccupations environnementales et de santé dans le fonctionnement de l’entreprise. Suite à cette étude, les conséquences négatives sont classées en fonction de l’intensité, la durée, la fréquence, la probabilité et leur étendue.


Pour minimiser votre impact, ce diagnostic environnemental se déroule comme suit :

  • Création d’un rapport d’évaluation récapitulant les conséquences de l’entreprise sur l’environnement (les sortants, entrants, la consommation d’énergie de l’entreprise et le cycle de vie des produits) ;
  • Réalisation des consultations prévues ;
  • Partage des mesures envisagées pour réduire les impacts négatifs.

Ce rapport pourra ensuite tout à fait être mentionné dans un rapport RSE ou utilisé pour votre DPEF pour faire acte de transparence ! 

Quid de votre impact sur la biodiversité ? 

Mesurer votre impact permet d’éviter de provoquer des dégâts environnementaux comme la déforestation, l’épuisement des ressources ou l’extinction de certaines espèces végétales ou animales et de participer au réchauffement climatique.

des animaux mignons dansent


L’objectif est d’identifier l’origine de ces impacts négatifs afin de prendre des décisions efficaces. Il s’agit d’un engagement durable basé sur l’amélioration continue. 

Qu’en est-il pour votre entreprise ?

Comment réduire l'impact environnemental de son entreprise 

Réduire l’impact environnemental de son entreprise passe par quelques actions à mettre en place dès aujourd’hui. Le système de management environnemental est cohérent pour les entreprises qui souhaitent s’engager pour la planète. 

Les actions que vous pouvez déjà mettre en place au bureau

Selon une étude menée par le CSA pour LinkedIn et l’ADEME, 78 % des salariés préféreraient rejoindre une entreprise engagée pour la transition écologique. Trois comportements éco-responsables sont particulièrement efficaces pour réduire son impact environnemental.

Recycler vos déchets

Triez et recyclez vos déchets en installant des poubelles de tri au sein de votre structure. D’après les chiffres-clés 2020 publiés par l’ADEME, les entreprises ont produit 63 millions de tonnes de déchets en 2017, soit -15 % en 10 ans. Il faut poursuivre nos efforts !

un homme se cache derrière une poubelle de recyclage


Depuis 2016, un décret rend obligatoire le tri du papier, carton, métal, plastique, verre et bois pour les entreprises produisant plus de 1 100 L de déchets par semaine. À terme, l’objectif est de diminuer de 50 % les déchets mis en décharge d’ici à 2050.


Vous pouvez également agir sur le gâchis de papier en digitalisant le plus possible l’administratif des collaborateurs de l’entreprise au lieu d’imprimer parfois en plusieurs exemplaires, utiliser le recto verso et du papier recyclé. 

Réduire votre consommation d’électricité 

Ce second point permet de réaliser des économies sur votre facture d’énergie tout en contribuant à la baisse des émissions de gaz à effet de serre. Quelques gestes simples pour économiser l’électricité (notamment en période hivernale) peuvent être mis en place dès maintenant !

un homme dit "it seems to run on some form of electricity"


Commencez par inciter vos parties prenantes à éteindre la lumière en sortant de la pièce, optez pour des ampoules à basse consommation et ne laissez pas les appareils électroniques en veille quand la journée de travail est terminée. Ces petits éco-gestes sont parfois décriés car considérés comme dérisoires face à des actions à plus grand impact, ils sont pour autant une première étape pour la sensibilisation aux enjeux environnementaux. 


Faire la guerre au plastique

Enfin, supprimez le plastique le plus possible en offrant des gourdes ou des mugs réutilisables aux salariés. L’usage de gobelets en plastique est terriblement polluant pour la planète.


D’après La boîte à outils des RH, un salarié français consomme en moyenne 650 gobelets par an. En France, 4 milliards de gobelets sont jetés par an, soit 126 gobelets par seconde. Des chiffres qui donnent le tournis.

Limitez également les emballages à usage unique (secteur le plus polluant) lors du processus de fabrication de vos produits.

Les actions de long terme

Pour devenir une entreprise durable et être un acteur du changement, il est nécessaire de mettre en place des actions de long terme en faveur de l’environnement. 

Impliquer vos collaborateurs

Afin de devenir une entreprise éco-responsable et renforcer votre compétitivité, il convient d’impliquer vos équipes en partageant vos engagements grâce à des réunions, des mémos ou d’autres moyens de communication. 

Sensibiliser vos collaborateurs donnera plus de poids à vos actions, vous aidera à accélérer votre transition tout en maîtrisant vos coûts. 


C’en est de même avec vos fournisseurs et vos clients ! Impliquez-les dans un projet porteur de sens. Optez pour léco-conception, favorisez les circuits courts et optimisez les circuits de distribution. 

Agir sur le transport

Selon le CGEDD, le transport représente 17 % des émissions de CO2 d’une entreprise (source : Edenred). Une étude de l’ADEME estime que la baisse des trajets entre le domicile et le travail réduirait les émissions des entreprises d’environ 271 kg eqCO2 par an. 

Pour diminuer la pollution liée aux transports, incitez vos équipes à adopter un comportement éco-responsable. Agissez sur leurs habitudes et valorisez les transports en commun, le vélo, le covoiturage ou en mettant en place une flotte auto-partagée. 


Le télétravail un ou plusieurs jours par semaine est également une solution (attention tout de même aux éventuels effets rebond comme l’usage de la visioconférence ou les dépenses énergétiques du domicile, par exemple). 

D’autres solutions

Il existe bien d’autres solutions pour réduire votre impact environnemental. En voici quelques-unes supplémentaires.

Compenser vos émissions de CO2 en finançant des projets écologiques et en plantant des arbres. Fournissez-vous en produits soucieux de l’environnement (mobilier en bois recyclé, fournitures écologiques en bambou, etc.) et optez pour l’énergie verte autant que possible, notamment si vos locaux ne sont pas situés en France.

Le bilan carbone : pierre angulaire d'une stratégie RSE

Depuis la loi Grenelle 2 de juillet 2010, le bilan carbone est obligatoire pour certaines entreprises :

  • Celles ayant plus de 500 salariés en France (250 dans les DOM) ;
  • Les collectivités de plus de 50 000 habitants ;
  • Les établissements publics avec un effectif de plus de 250 agents :
  • Les services de l’État.

Un jeune homme dit à une jeune femme "tules are rules"

Soumettre votre entreprise à un bilan GES permet de savoir où concentrer ses efforts (les postes concernés notamment) pour réduire son impact environnemental. Indispensable avant toute analyse complémentaire, le bilan carbone est un véritable fil conducteur pour mener à bien votre stratégie RSE.


la souris jerry danse avec un canari


Chaque geste permet de réduire votre impact environnemental et renforce votre démarche éco-responsable. S’impliquer dans la protection de l’environnement possède de nombreux avantages autant pour la planète que pour la réputation de votre entreprise

C’est pourquoi Greenly a développé un outil pour calculer votre empreinte carbone à partir de vos FEC (fichiers des écritures comptables) et gérer sereinement votre transition écologique.

Sources utilisées : La boîte à outils des RH / ADEME / Edenred / Novethic / Écologie Gouv / HMF 

Partagez le pour plus d'impact

Des centaines d'entreprises nous font déjà confiance

Que vous soyez un particulier, une startup ou un Grand groupe, nous vous aidons à initier une stratégie qui vous aidera à réduire vos émissions et améliorer votre bilan carbone.

Après cela, tu seras incollable ! 📬

Tout voir