Pourquoi et comment s'engager dans une démarche RSE ?

La responsabilité sociale des entreprises, qu'est-ce que c'est? Piliers de la RSE, engagement des salariés, accompagnement, bilan carbone

RSE
 — 
6
 MinUTES DE LECTURE
 — 
1/18/2021 19:41

Pourquoi et comment s'engager dans une démarche RSE ?

Que cela soit pour valoriser son image ou par réelle intention éthique, s’engager dans une démarche de RSE est un chemin incontournable pour toute organisation soucieuse de sa pérennité. Et de sa popularité. Véritable atout stratégique pour les entreprises désireuses de séduire les consommateurs d'aujourd'hui, l’engagement RSE permet notamment de doper sa visibilité… Et pour cela, des structures dédiées peuvent même vous accompagner ! On vous explique le pourquoi du comment. 

L'engagement RSE pour booster la visibilité de son entreprise

S’engager en termes de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est toujours un pari qui paye.

S’aligner sur les attentes des consommateurs 

Alors que le changement climatique est dorénavant communément admis comme une menace extrême pour la sauvegarde de notre habitat, Oney et OpinionWay publient en février 2020 une étude faisant le point sur les aspirations et les comportements des consommateurs en France, Espagne, Portugal et Hongrie. Les résultats sont sans appel : 9 sondés sur 10 attendent des marques qu’elles s’engagent et les aident à mieux consommer. L'étude précise : "90 % des consommateurs européens se disent sensibles à la consommation raisonnée et ont le sentiment d’agir pour tendre vers cet objectif." Pour cela, trois volets de la consommation sont mis en avant comme étant des leviers d’action prépondérants : tout d’abord, le gaspillage alimentaire, suivi de près par la lutte contre l'obsolescence programmée des produits électriques et électroniques, et enfin les modes de fabrication. En France, 51% des consommateurs consomment bio, local et trient leurs déchets, et 36 % achètent des produits recyclés… 

Ces chiffres dénotent bien de l’installation d’une tendance de fond chez les consommateurs européens : ces derniers se positionnent de plus en plus en tant que consommacteurs en recherche de changements, une mouvance exacerbée par la crise sanitaire internationale que nous traversons depuis février dernier. A ce titre, une nouvelle enquête précise que 41 % des personnes qui achètent des articles de mode en ligne sont devenues plus soucieuses de l’environnement depuis le début de la pandémie Covid-19… 



Assurer l’engagement de ses salariés 

En outre, miser sur la RSE permet de stimuler l'engagement de ses salariés. S’appuyant sur une étude Kantar réalisée auprès de 1500 salariés, l'édition 2020 du baromètre de perception de la RSE publiée par le Medef met l’accent sur la prépondérance de la fonction vis-à-vis de l’engagement des collaborateurs. D’après les résultats, l’engagement RSE contribuerait grandement à fidéliser les collaborateurs et ce en améliorant l’image de l’entreprise. En effet, 83 % des collaborateurs travaillant dans des entreprises dotées d'une fonction ou d'un service RSE estiment que leur organisation peut s'enorgueillir d’avoir “un impact positif” sur la société, contre 59 % des salariés issus de structures dépourvues de levier RSE. Dans les entreprises où il existe une fonction ou service RSE, 83 % des employés soulignent “avoir plaisir à travailler” contre seulement 64 % dans les autres structures… Encore plus frappant : 79 % des salariés se voient toujours travailler pour leur entreprise dans trois ans si cette dernière comporte un service RSE, contre 68% chez les autres… 

RSE, satisfaction des consommateurs et engagement des salariés vont donc main dans la main. Mais que recouvrent véritablement la notion de RSE? 


Les critères esg, piliers de la RSE

Pour guider l’engagement RSE des entreprises, certains leviers d’actions ont été définis collectivement et regroupés sous le sigle ESG (pour Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance). Reconnus par la communauté financière internationale, les critères ESG permettent d’évaluer l’intégration du développement durable dans la stratégie des entreprises, ainsi que la prise en compte des enjeux de longue durée. 

Le champs d’action de la RSE

Concrètement, que se cache derrière ce sigle? Le E encapsule la réduction des gaz à effet de serre (GES), la consommation d’électricité, ou encore le recyclage des déchets. Le S englobe le dialogue social, la prévention des accidents, la qualité de la chaîne de sous-traitante, la formation des salariés et l’emploi de personnes handicapées que l’on retrouve, tandis que le G enveloppe la transparence de la rémunération des dirigeants, la part des femmes dans les conseils d’administration, l’indépendance de ce dernier ou encore la présence d’un comité de vérification des comptes. 

https://media.giphy.com/media/MShDRIQnHMM7RxM4xA/giphy.gif


Libre à chacune des entreprises d’actionner tel ou tel levier pour élaborer un plan d’action RSE sur-mesure et pertinent par rapport à son secteur, selon les contextes et les sensibilités de chacun. Attention toutefois : bien entendu que la RSE n’a de sens que si elle s’inscrit dans une approche holistique. 

Parmis les actions RSE originales à mettre en place dans son organisation, notons par exemple l’adoption de l'arrondi sur salaire (il suffit pour cela de proposer aux collaborateurs qui le désirent de faire un don sur leur net à payer chaque mois, que l’employeur peut d’ailleurs choisir de doubler pour plus d’impact) ou encore la proposition de stage partagé entre entreprise et association (il s’agit d’un stage classique sauf qu’un jour dans la semaine est dédié à une mission réalisée au sein d’une ONG)... 

Le bilan carbone

Parmi les actions RSE à mettre en place, la réalisation d’un bilan carbone permet aux entreprises d’évaluer la quantité et l'origine de l’ensemble de leurs émissions de GES. Pour se mettre au vert, c’est une première étape clé qui permet de dresser un diagnostic puis d’apporter des solutions pour limiter son impact sur la planète. De nombreuses structures proposent la réalisation de bilan carbone, comme Greenly ou l’ADEME. 

Cruciale pour s’aligner sur les critères ESG, la réalisation d’un bilan carbone est maintenant obligatoire, et ce  depuis l’adoption de la loi pour la Transition Écologique et la Croissance Verte de 2015. Plusieurs acteurs sont concernés par ce premier pas vers le développement d’une stratégie bas carbone, notamment les entreprises de plus de 500 salariés (250 dans les DROM).

Qui s'occupe de la RSE dans l'entreprise ? 

Si la mise en place d’actions RSE en entreprise est l’affaire de tous, dans la mesure où chacun d’entres nous est libre d’approcher son RH ou N+1 avec des propositions, c’est en théorie le responsable RSE (ou directeur du développement durable et de la responsabilité sociale) qui est chargé au sein de l’entreprise de définir et coordonner les actions à implémenter en matière de développement durable.
Parmi ses missions, notons la détermination des enjeux prioritaires à aborder, le pilotage de la démarche RSE en lien avec les différents services de l'organisation (RH, production, sécurité…), la définition d'indicateurs de succès et des processus de contrôle, le développement d’actions de communication et de lobbying, la production de reportings sur les actions menées, et enfin le suivi des nouvelles politiques à adopter…. 

Dans une optique de transparence, le responsable RSE se doit aussi d’inciter son entreprise à adopter la pratique de reporting extra-financier, soit la communication d'informations sociales, environnementales, sociétales et de gouvernance. 


Comment se faire accompagner dans sa démarche RSE ?

Les entreprises qui le souhaitent peuvent se faire accompagner dans leur démarche RSE par de nombreuses structures parmi lesquelles : des cabinets de conseil spécialisés, une organisation patronale, une fédération professionnelle, la Chambre de Commerce et d’Industrie, l’ADEME, ou des réseaux d’entreprises spécialisées. 

En outre, certaines collectivités locales comme la Région PACA, les Hauts de France ou les Pays-de-la-Loire proposent des programmes spécialement conçus pour aider à diffuser approcher la RSE, à destination notamment des petites et moyennes structures.  

En ligne, plusieurs guides pratiques sont disponibles pour encadrer les premiers pas des organisations désireuses de s’essayer à la RSE, comme le guide de l’Orse (observatoire sur la Responsabilité sociale des entreprises), celui du Medef et d’Ecovadis qui propose des fiches pratiques, ou encore le guide réalisé par la CGPME et l’ADEME qui explique clairement la démarche d’écoconception et en montre les bénéfices à destination des dirigeants de TPE et PME… 


Se lancer dans la RSE, la tâche peut sembler incommensurable lorsqu’on ne sait par où commencer.. En somme, c’est comme pour tout : le plus dur, c’est de s’y mettre…. Comme disait le sage chinois contemporain de Confucius : “un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas.” Et dans ce cas près, le premier pas est d’une importance vitale. 

Partagez le pour plus d'impact