Empreinte carbone du vélo et de la trottinette électrique

Loués comme alternatives heureuses aux transports classiques, vélos et trottinettes électriques représentent-ils réellement des solutions efficaces pour lutter contre le réchauffement climatique?  Pour essayer d’y voir plus clair, on se penche avec vous sur leur empreinte carbone … 


Qu'est ce que l'empreinte carbone ? 


Il s’agit d’un outil permettant de mesurer l'impact d’une personne ou d’une organisation sur le climat. 

Pour calculer une empreinte carbone, il faut additionner l'ensemble des émissions de gaz à effet de serre (GES) générées par une personne, une entreprise, un territoire... Malgré une appellation faisant la part belle au CO2, l’empreinte carbone comptabilise d’autres GES, comme le méthane et le protoxyde d’azote. 

Les émissions analysées peuvent être directes, liées au fait de conduire un SUV ou de monter le chauffage dans sa cuisine, ou bien indirectes, liées à l’achat d’une tablette électronique ou d’une bague en diamant. 


Selon l’ADEME, agence de la transition écologique française, l’empreinte carbone moyenne d’un Français est de 11,5 tonnes de CO2 par an. Comment ces émissions se répartissent-elles?

-1,5 tonnes d’émissions de bâtiments (essentiellement chauffage au gaz et fioul)

-0,8 tonnes d’émissions industrielles

-0,8 tonnes d’émissions liées à l’agriculture

-0,7 tonnes d’émissions en production d’électricité

-0,3 tonnes d’émissions liées à la gestion des déchets

-5 tonnes d’émissions importées


Et… 2 tonnes d’émissions de transport ! En effet, les transports représentent un poste d'émissions important, notamment en ce qui concerne l’avion, les ferries et les voitures thermiques. De fait, l’électrique s’impose comme un levier de changement intéressant…Mais comment calculer son empreinte carbone?


Quel est le bilan carbone du kwh électrique ?


L'empreinte carbone de l'électricité est un mode d'évaluation de l'impact environnemental de l'utilisation d'électricité. Elle est variable selon les pays, car ce n’est pas la consommation, mais bien la production d'électricité qui entraîne l’émission de GES. Et ces dernières varient fortement en fonction des modes de production adoptés.
A titre d’exemple, quelques données comparatives fournies par l’ADEME (émissions directes en gCO2eq/kWh) pour mieux se rendre compte de ces écarts : charbon (1038), fuel (704), gaz (406), photovoltaïque (55), géothermie (45), éolienne (7,3), nucléaire (6) et hydraulique retenue (4)... 


Malgré ces importantes variations, les associations de défense de l'environnement s’entendent globalement à privilégier l’électrique au thermique. Selon l’ONG européenne Transport & Environment, le bilan carbone de la voiture électrique est deux à trois fois inférieur à celui d’un véhicule diesel et essence de taille comparable...


Empreinte carbone d'un vélo électrique


D’après une étude développée par la European Cyclists’ Federation, le bilan carbone d’un vélo électrique serait de 22 g CO2e/km. 

Pour obtenir ce chiffre, la fédération présuppose que la durée de vie d’un vélo électrique est d’au moins 8 ans et que la distance moyenne parcourue chaque année est de 2400 kilomètres. L'étude prend en considération le fait qu’une batterie lithium-ion a une durée de vie de 500 à 600 cycles (un cycle = environ 80 km). Les émissions de CO2 générées par le vélo électrique se répartissent selon la European Cyclists’ Federation de la manière suivante : 16 g CO2e/km , 7 g pour la production et la maintenance, et  9 g liés à la production de l’électricité.

En bonus, le cycliste moyen consomme pour chaque kilomètre à vélo 11 kilocalories de plus qu'un passager dans une voiture. Plutôt pas mal, non?

Empreinte carbone d'une trottinette électrique

 

Il s’agit sans doute de la pire fausse bonne idée de la ville de Paris pour décarboner ses transports…
Selon une étude publiée en 2020, le bilan carbone d’une trottinette électrique s’élève à 109 grammes de CO2 par kilomètre. A titre de comparaison, le bilan carbone d’un voiture thermique est de 200 grammes de CO2 par kilomètre par passager… 

Pourquoi un bilan si élevé pour les trottinettes électriques ? Car « le bilan carbone de leur cadre en aluminium et de leur batterie en lithium-ion est très lourd », explique au Figaro la scientifique Anne de Bortoli, co-autrice du rapport. 

A Paris, les trottinettes électriques en libre circulation auraient émis à elles seules 13.000 tonnes de CO2 en un an…

Vous l’aurez compris, si le vélo représente un mode de transport vertueux, ce n’est pas le cas de la trottinette électrique... 

Et vous, vous en êtes où en termes d’émissions ? Pour évaluer votre impact sur la planète, de nombreuses plateformes proposent des solutions gratuites sous formes de questionnaires en ligne. C’est le cas du simulateur Ecolab de l’Agence de la transition écologique (Ademe) ou encore de l'application Greenly. Une bonne occasion de se représenter la part des transports dans votre bilan carbone, et de vous rappeler que quand c’est possible, se déplacer à pieds ou à vélo est toujours la meilleure option… 

Contactez-nous

Pour automatiser le pilotage de votre empreinte carbone avec Greenly
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.