Quel est le coût d'un bilan carbone pour une entreprise ?

Pour se mettre au vert, bien connaître ses principaux postes d’émissions de gaz à effet de serre est une étape cruciale afin d’identifier les leviers de changement. Pour soutenir les entreprises soucieuses de s’inscrire dans une démarche durable, des subventions existent pour les aider à absorber le coût d’un bilan carbone et à améliorer leur impact sur la planète.

 

Pourquoi réaliser un diagnostic carbone ?

Tout d’abord, pour être en phase avec la législation française. Depuis l’adoption de la loi pour la Transition Écologique et la Croissance Verte de 2015, la réalisation d’un bilan des émissions de gaz à effet de serre (BEGES) est obligatoire pour de nombreux acteurs. Cette première étape pour le développement d'une stratégie bas carbone concerne : les entreprises de plus de 500 salariés (250 dans les DROM), les collectivités territoriales et EPCI de plus de 50 000 habitants ou de plus de 250 agents, les établissements publics de plus de 250 agents et les services de l’Etat. (Et petit rappel : à partir de novembre 2020, la sanction en cas de non-respect s’élève à 10 000 €, 20 000 en cas de récidive.)

Au-delà du respect de la législation, les entreprises ont plusieurs (bonnes !) raisons de réaliser un bilan carbone.

La première, c’est de permettre à l’ensemble des collaborateurs de prendre conscience de l’importance de leurs émissions de GES. Une fois le bilan carbone établi, il est plus aisé de piloter la réduction des émissions pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique.

Plus utilitaire, la deuxième raison est la meilleure appréhension de sa dépendance aux énergies fossiles. Plus elle est importante, plus l’entreprise est susceptible d’encourir des risques économiques graves. En effet, les cours du baril de pétrole sont extrêmement volatils... S’ils s’effondrent en ce moment alors que l’Europe se confine pour la seconde fois, ils pourraient connaître une importante hausse dans les prochains mois, comme en mai 2020.

La troisième raison, c’est que de plus en plus de décideurs, sous la pression des consommateurs, ont tendance à écarter les fournisseurs et prestataires dont l’empreinte carbone laisse à désirer… Selon une étude OpinionWay analysant les comportements des consommateurs en France, en Espagne, au Portugal et en Hongrie, la durabilité d’une marque serait plus que jamais un facteur de choix. En effet, 90 % des répondants expliquent attendre plus d'engagement de la part des enseignes.

Alors, rester sur la touche pour s’économiser le prix d’un bilan carbone ? Pas vraiment une bonne idée.

Coût d'un bilan carbone pour une entreprise

Quel est le coût d’un bilan carbone ? Il varie en fonction du nombre de salariés et de sites à analyser, de l'activité de l’entreprise et du niveau de granularité dont souhaite profiter les commanditeurs.

Pour une meilleure idée des tarifs en vigueur, différents acteurs proposent des devis bilan carbone , selon que l’entreprise concernée soit issue du secteur tertiaire, ou bien secondaire et primaire. C’est notamment le cas de Greenly, qui facilite le suivi et la mesure de l’empreinte écologique de ses utilisateurs et des PME de façon automatisée. D'autres acteurs offrent un accompagnement avec du consulting, souvent plus cher mais en passant plus de temps à accompagner l'entreprise.

En outre, l’ADEME a mis en place un système de subventions pour faciliter la démarche. Ces subventions sont octroyées aux entreprises, associations ou collectivités faisant appel à des prestataires externes formés à la méthode de réalisation d’un bilan carbone de l’ADEME. Pour les entreprises, le montant de l'aide apporté est de 50 % maximum du coût de la prestation plafonnée à 15 000 euros. 

 

Exploiter le rapport bilan carbone entreprise

Réaliser un bilan carbone est un moyen, non une fin. Que faire une fois le rapport bilan carbone entre les mains ? Il s’agit de réduire ses émissions, en mettant en place un plan d’action dont le spectre d’intervention recouvre l’ensemble des champs de l’entreprise…

Dans un premier temps, il faut s’attaquer aux émissions générées directement par l’entreprise, c’est-à-dire provenant des installations fixes ou mobiles situées à l’intérieur du périmètre organisationnel et des sources détenues ou contrôlées par l’organisme. Quelques exemples : combustion des sources fixes et mobiles, procédés industriels hors combustion, émissions des ruminants, biogaz des centres d’enfouissements techniques, fuites de fluides frigorigènes, fertilisation azotée, biomasses…

Concernant les émissions indirectes, il s’agit de celles associées à la production d’électricité, de chaleur ou de vapeur importée pour les activités de l’organisation, ainsi que celles produites par les activités de l’organisation liées à la chaîne de valeur. Quelques exemples encore : l’achat de matières premières, de services ou autres produits, déplacements des salariés, transport amont et aval des marchandises, gestions des déchets générés par les activités de l’organisme, utilisation et fin de vie des produits et services vendus, immobilisation des biens et équipements de productions…

L’implémentation d’actions visant à lutter contre le réchauffement climatique permet aussi en parallèle la réalisation d’économies. une fois les principaux pôles d’émissions identifiés, l’entreprise est plus à même de moduler son business plan et de repenser ses dépenses, que cela soit en termes de sourcing d’énergie ou de matières premières, ou encore de politique de commercialisation ou de distribution.

 

Certes, les contingences financières doivent être prises en compte. Néanmoins, il y a certains rendez-vous qu’il est inimaginable de manquer, et la transition écologique en fait partie. Comme le rappelle Frédéric Mazzella, Co-président de France Digitale et directeur et cofondateur de BlaBlaCar : « Désormais, les entrepreneurs doivent tous intégrer l’impact climatique dans leur modèle d’affaires. La tech française doit saisir ce moment très particulier pour déployer des innovations qui permettront d'accélérer la transition et de nous positionner en leader. En tant qu’association, nous avons décidé de montrer l’exemple et d’encourager nos startups à prendre cette voie. »

Contactez-nous

Pour automatiser le pilotage de votre empreinte carbone avec Greenly
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.